leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 22 Décembre 2021

Avec ses recettes record: La Douane sénégalaise au top de ses performances économiques


La Douane sénégalaise attachée à l'accomplissement de ses missions traditionnelles, dont celles d'ordre économique, fiscal et budgétaire, a mobilisé 1020 milliards FCfa de liquidations contre 985 milliards en 2019 et 925 milliards en 2018. Lesdites liquidations sont celles générées uniquement par le Système Gaïendé, qui comptabilise plus 95 % des recettes douanières. La Douane, découvre-t-on, n’a jamais réalisé une telle performance de toute son histoire. Et pourtant, elle a réalisé ces importantes recettes dans un contexte difficile de Covid 19, suivi d’une longue fermeture des frontières maritimes, terrestres et aériennes du monde entier.



La Douane du Sénégal est en train de donner des satisfactions à l’économie nationale du Sénégal. Sous la Direction de son Directeur général, Abdourahmane Dièye, la Douane est sur le point d’écrire les plus belles pages de son histoire. L’homme décrit d’une certaine probité morale, d’une intégrité et d’un amour pour le travail bien accompli, refuse de céder à la tentation au détriment de l’économie du pays. Sa détermination et sa volonté de servir son pays de manière loyale, a fait qu’il développe des stratégies nouvelles, donnant aujourd’hui, des résultats dans les différents services de la Douane sénégalaise.

Le management du DG de la Douane, appuyé par ses différents responsables de services, très jeunes, a porté ses fruits. Cette année, il a été constaté une réalisation de recettes que la Douane n’a jamais, enregistrée durant son existence. Même si le monde traverse une période de crise économique, lié à la pandémie Covid 19, la Douane qui s’applique dans les différents fronts, s’est illustrée avec ses recettes record.

Les effets de cette pandémie, dit-on, se sont faits sentir au niveau des Douanes du Port de Dakar qui produisent 90% des recettes. N’empêche, les recettes ont grimpé et dépassent aujourd'hui, les prévisions. Et, avec la levée progressive des restrictions sanitaires, la Douane pourra renforcer davantage, sa contribution au budget national. Actuellement, elle est arrivée presque à bout des contrebandiers, des trafics et autres nuisances à l’économie nationale.

Le nouveau directeur général, Abdourahmane Dièye est en train sans bruit d’imprimer sa marque depuis sa nomination. Les fraudeurs sur le fer à béton ne diront pas le contraire. A travers sa Direction des opérations douanières (DOD), commandée par le colonel Mbaye Ndiaye, la Douane a mis en place un système de traque de la fraude sur le fer à béton. Une fraude qui consistait pour certains opérateurs économiques, disposant d’exonérations à s’adonner à la réexportation fictive. Une forme de fraude très coûteuse pour les finances publiques déjà, malmenées par la crise et écrasées par la pandémie de covid-19.

Lors de la rentrée fiscale de la Direction générale des Impôts et Domaines en mars dernier, M. Abdoulaye Daouda Diallo répondait aux critiques du président du Conseil national du Patronat (CNP). M. Baïdy Agne qui manifestait son courroux face aux retards de la délivrance des titres d’exonérations des Entreprises franches d’exportation (EFE) et des agréments au Code des Investissements. Tout en appelant à l’époque le secteur privé à un meilleur civisme fiscal, Abdoulaye Daouda Diallo avait répondu sèchement à Baïdy Agne que, « nous avons constaté que, sur les titres d’exonération donnés, plus de 37 % des exonérations ont été détournées. Il a fallu repenser la situation. Je comprends que, c’est difficile et je ne peux continuer indéfiniment de bloquer ces titres, nous devons ensemble travailler à trouver la solution ». « C’est un effort important de l’Etat de délivrer des exonérations afin de favoriser des investissements. Nous devons tout faire pour éviter que ces avantages ne soient détournés au profit des structures qui n’en sont pas bénéficiaires », avait ajouté l’argentier de l’Etat.

Lors d’une journée d’études, sous la présidence du ministre de l’Industrie, Moustapha Diop et consacrée aux problèmes de la filière de l’acier, les industriels locaux dénonçaient vivement la concurrence déloyale des importateurs.

Fraudeurs en prison

Suite à la complainte des industriels locaux du fer à béton, des mesures ont été prises par l’Etat. La Douane a décidé d’intensifier la traque contre les fraudeurs. « La fraude sur le fer à béton a nettement diminué au Port autonome de Dakar. Les exonérations fictives n’ont aucune chance de prospérer. D’ailleurs, les services du Dg Abdourahmane Dièye ont tellement bien travaillé que la DOD a pu épingler des fraudeurs pour, à l’arrivée ouvrir un contentieux douanier de près de 15 milliards de FCfa. Ces bons résultats s’expliquent par la stratégie mise en place par la DOD avec un système de verrouillage en mode GPS Whatsapp qui permet de suivre les camions sur leur trajectoire annoncée. Dès que la déclaration est tirée, le système de contrôle effectué par 10 unités spécialisées est mis en branle », témoigne une source patronale, évoluant au Port de Dakar.

Le colonel Alpha Touré Diallo, chef du Bureau des Relations publiques et de la Communication de la Douane, confirme la montée en puissance des gabelous qui ont réussi en peu de temps à juguler un tant soit peu la fraude sur le fer à béton», souligne le colonel Diallo.

Au plan opérationnel, les équipes chargées du dédouanement ont accentué le contrôle de la valeur déclarée sur le fer. Les visites physiques ont été renforcées et il y a eu le resserrement des circuits de vérification, ainsi qu’une application systématique des barèmes intégrés dans le système GAINDE. La surveillance et le contrôle post dédouanement du fer à béton ont été resserrés et les services dédiés veillent sur le fer en régime suspensif et sur le suivi des apurements en temps réel. Tout cela est accompagné d’un dispositif d’encadrement des réexportations à travers la prescription obligatoire de l’escorte et le suivi en temps réel des apurements, via un outil de communication piloté directement par le Directeur des Opérations douanières. La combinaison de toutes ces mesures réglementaires et opérationnelles ont permis de réduire considérablement les cas de versements frauduleux dans le territoire douanier.

Le colonel Alpha Touré Diallo a confirmé qu’il existe des cas d’écoulement frauduleux de matériaux de construction exonérés. Des bénéficiaires peu scrupuleux abusent des facilités offertes par l’Etat et versent dans le détournement des produits exonérés de leur destination légale. La répression de ce phénomène a donné plus de 3 milliards de francs FCfa de recettes depuis le 1er janvier 2020 », indique le patron des Relations publiques et de la Communication de la Douane.

Le directeur régional des douanes du Port de Dakar, Babacar Mbaye, a aussi, annoncé «une saisie historique» de 238 kilogrammes de cocaïne. Sans entrer dans les détails. Il a levé le voile sur la stratégie, ayant abouti à la grosse prise. Le coup de filet a résulté sur 238 kilogrammes de cocaïne découverts dans 5 véhicules sur un lot de 24 qui étaient en transit à Dakar. C’est d’une valeur de 14 milliards de FCfa. Les porte-bagages ont servi de cache pour la drogue dure.

Ainsi, tous ces résultats ont impact positif dans les caisses du Trésor public. Puisque, le gouvernement dans ses projections, ne souhaite pas faire supporter au contribuable le coût de la récession, due à la pandémie, par une augmentation des impôts. Au contraire, l’Etat considère dans la Loi de finances 2021, qu'un taux marginal effectif d'imposition raisonnable constitue l'un des facteurs-clés de la relance économique.

L’Etat, pour assumer, prévoit une baisse des recettes fiscales. Cette baisse sera absorbée de deux manières. Il envisage la hausse du déficit et la rationalisation, voire la suppression de dépenses courantes et de projets d'appuis institutionnels au contenu pauvre en Formation brute de capital fixe (FBCF), pour permettre de dégager des marges budgétaires au profit de l'investissement public national. D'autant plus que la Stratégie de recettes à moyen terme (SRMT), mise en œuvre depuis le 1er janvier 2020, exigeant une patience stratégique, s'inscrit dans le long terme.

b[La stratégie retenue sera axée sur la poursuite de la modernisation desdites administrations. Mais aussi, sur l'élargissement accrue de l'assiette grâce à un travail préalable de sensibilisation, dont la finalité est d'amener le citoyen sénégalais lambda à adopter un comportement de civisme fiscal. Cette démarche devrait permettre, à terme, une mise en œuvre complète de la SRMT, la réduction progressive des exonérations non essentielles et la poursuite de la modernisation des procédures fiscales et douanières afin d'optimiser la mobilisation des recettes et l'élargissement de l'assiette]i", a rappelé Ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo.

Suivant la manière d'atteindre les objectifs de recettes fixés aux régies, il a été constaté que l'administration des Douanes s'est déjà inscrite dans cette dynamique et projette d’y rester. Avec ses résultats, ressortis de son bilan de recettes, la Douane dame désormais, le pion aux autres services, devant aider à renflouer les caisses de l’Etat.]b

Les régies Impôts et Domaines, Douanes et Trésor de l’année 2021, révèle-t-on, ont pour objectif de liquider 2698 milliards FCfa de recettes. Celles-ci, sont réparties en recettes fiscales de 2564,5 milliards de FCfa et recettes non fiscales de 133,5 milliards de FCfa.

Contrairement, à certains de ses prédécesseurs qui s’accrochaient à une certaine proximité avec des personnalités influentes de la République et de l’environnement proche d’un Chef de l’Exécutif, le DG de la Douane Abdourahmane Dièye, reste un modèle, très prévoyant et regardant du déroulement des opérations douanières. L’essentiel pour lui, est d’atteindre les objectifs. Voire même, les dépasser dans la meilleure des conditions.

Après le bilan élogieux de la Douane, les Sénégalais attendent la publication des bilans des autres services de l’Etat. Vos bilans !!! Directeurs et chefs de services étatiques. C’est le moment de prouver. Sinon...



Leral

Fraude du fer à béton: la Douane sénégalaise recouvre 15 milliards en 6 mois

La Douane a réussi à diminuer la fraude sur le fer. Entre janvier et juin 2020, elle a traité 95 affaires contentieuses sur le fer à béton pour plus de 15 milliards de francs de recettes. Ce qui fait du fer à béton, le produit le plus saisi par les services douaniers, après l’huile et le sucre. Mais le risque zéro n’existe pas. Il existe des cas d’écoulement frauduleux de matériaux de construction exonérés. Des bénéficiaires peu scrupuleux qui abusent des facilités offertes par l’Etat et détournent les produits exonérés de leur destination légale. La répression de cette fraude a donné plus de 3 milliards de francs CFA de recettes depuis le 1er janvier 2020. Toujours est-il que l’action de la Douane a été saluée par les industriels locaux qui commencent à souffler un peu face aux importations frauduleuses de fer à béton.


Nouveau Task Force dynamique de la Douane

Avec ses recettes record: La Douane sénégalaise au top de ses performances économiques
Le choix des hommes est d’une importance capitale dans la gestion des affaires publiques. Conscient de la nécessité de porter l’économie sénégalaise, le nouveau Task force de la Douane a décidé de faire la différence. Cette équipe, portée par Abdourahmane Dièye, un homme posé, dynamique et travailleur, a relevé aujourd’hui, les défis économiques.

Tout le contraire de certains de ses prédécesseurs, Abdourahmane Dièye, à travers ses services a endigué la mal à la racine. Avec cette nouvelle équipe, les trafics et contrebandes économiques sont sur le point d’être un vieux souvenir au Sénégal.


Le choix des hommes est d’une importance capitale dans la gestion des affaires publiques. Conscient de la nécessité de porter l’économie sénégalaise, le nouveau Task force de la Douane a décidé de faire la différence. Cette équipe, portée par Abdourahmane Dièye, un homme posé, dynamique et travailleur, a relevé aujourd’hui, les défis économiques. Tout le contraire de certains de ses prédécesseurs, Abdourahmane Dièye, à travers ses services a endigué la mal à la racine. Avec cette nouvelle équipe, les trafics et contrebandes économiques sont sur le point d’être un vieux souvenir au Sénégal.

Ousmane Wade



Titre de votre page Titre de votre page