leral.net | S'informer en temps réel

Baba Tandian : « L’idée que Macky Sall a été à la base de ma rupture avec Malick Gakou me fait sourire »


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Mars 2018 à 09:35 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos

L’imprimeur Baba Tandian évoque ses nouveaux chantiers. Il parle de ses rapports avec les hommes politiques. Pour la présidentielle 2019, l’ancien président de la Fédération sénégalaise de Basket soutiendra Macky Sall puisqu’il fait partie du CAMS (Cercle des Amis de MAcky Sall, depuis plus de 3 ans) 
  
Il y a quelques mois, on avait entendu une grande brouille avec le président Malick Gakou par rapport au siège que vous aviez loué au parti de ce dernier. On dit que vous avez fait partir le Grand Parti à la suite de pressions politiques venant du Président Macky Sall. Qu’en est-il exactement ?
 
Ce qui s’est passé entre le président Gakou et moi, il n’y a rien de diable. J’ai loué (si on peut parler de location parce que le montant était symbolique et amical) une partie des locaux désaffectés du journal Direct Info vendu à Cheikh Amar. La partie cédée lui servait de siège et je lui ai prêté la partie d’en face qui lui servait de bureaux. Il s’est avéré pour les besoins de l’extension de Auchan et pour l’arrivée probable de Décathlon, j’avais besoin de mes locaux. Mon accord avec Gakou arrivé à terme puisqu’il partait de septembre 2015 à septembre 2017, je lui ai signifié de nous rendre les locaux en décembre 2017. Moi-même je devais déménager en novembre 2017 pour céder mes anciens bureaux à Auchan qu’ils ont démoli d’ailleurs. Voilà l’histoire.

Que personne n’aille chercher autre chose pour me mettre en mal avec le président Gakou qui est un ami sincère et qui m’a beaucoup soutenu à l’époque quand j’étais président de la Fédération de Basket et lui ministre des Sports. Et ce qui m’a le plus frappé, c’est surtout quand Mame Diodio Diouf était blessée en pleine compétition et qu’on devait l’opérer en Italie, quand j’ai fait un appel de solidarité, Malick Gakou s’est pointé devant chez moi à 13 h avec un chèque important. Tous ces montants rassemblés ont permis d’opérer Diodio qui a retrouvé toutes ses sensations jusqu’à devenir championne d’Afrique pour le Sénégal en 2015.
 
Pour autant dans cette affaire Gakou, son parti a essayé de médiatiser le dossier en brandissant un contrat signé démontrant que vous aviez tort dans cette affaire. Comment vous appréciez cela ?
                                                                                                                                           
Je comprends son parti, c’est une déception, le siège était très bien placé et fonctionnel. Le document qu’ils ont brandi, c’est un protocole manuscrit fait entre deux amis. En plus, je ne crois pas que Malick l’ait cautionné. Je rappelle à ces militants du Grand Parti, c’est une relation d’amitié très sincère, entre deux Soninkéi. Et ceux qui ne le savent pas n’ont plus, Malick Gakou en déménageant m’a laissé, tous les aménagements modifiés (les climatiseurs, les téléviseurs…). Pour ceux qui ne le savent pas enfin, on continue de se fréquenter, je vais chez lui et il vient chez moi.
 
L’idée que Macky Sall a été à la base de cette rupture a été soulevée. Qu’en répondez-vous ?
 
Cela me fait sourire. Je pense que Macky Sall est trop grand pour ça. Macky Sall a un respect pour ce que j’en sais sur Malick Gakou pour m‘imposer une telle démarche. Je vais vous donner la preuve. Quand je parle de quelque chose, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguîté. Premièrement, Malick Gakou sait que je fais partie du cercle des amis de Macky Sall (CAMS). Il le sait depuis plus de trois ans avant même qu’il ne s’installe dans mes locaux. Parce que le siège du local du cercle des amis de Macky Sall se trouve à moins de 100 mètres de son domicile principal à Mermoz. Cela n’a pas empêché Malick Gakou de me demander de lui céder mes locaux. Cela n’a rien à voir avec la politique et cela ne m’a pas empêché non plus de le lui donner. Où est le problème ? En outre, pendant le référendum, tout le monde a vu démocratiquement ce qui s’est passé ici.

Malick Gakou a placardé des affiches pour le NON, comme imprimeur, moi aussi j’ai déployé mes forces pour placarder partout de grosses affiches pour faire voter le OUI. C’était tellement insolite que les gens s’arrêtaient pour prendre des photos. C’est cela la démocratie. Je rappelle que Macky Sall en allant chez le Khalife des Layennes pour une visite de courtoisie s’est retrouvé bloqué devant mon imprimerie par ses militants. Il était en face des affiches. Difficile de ne pas les voir. J’ai retrouvé le président chez le Khalife, on s’est salué.  Et il m’a fait la remarque en disant ce ci mais Baba, ca affiche yi rafet na sans commenter l’autre affiche.  C’est aussi ça, la démocratie.
 
 Et enfin, vous verrez cette photo illustrée que le président de la République m’a reçu le mardi 07 février 2017 à diner dans son salon privé à la Présidence de 00h à 2 h du matin.  Je suis venu lui présenté un projet d’investissement très important de plus de 3 milliards de frs dont les contours seront rendus publics prochainement. Le président et moi, on a parlé de ce projet que je veux faire à Diamnadio. On a parlé de basket, de tout et de rien. Après le diner j’ai pris congés du Président car le lendemain il avait conseil des ministres.

Le président de la République n’a pas prononcé un seul mot concernant Gakou et son siège quand je quittais le Palais à 2 h du matin. En outre, J’ai participé à trois ou quatre voyages officiels avec le Président en France, en Pologne et tout dernièrement en Afrique du Sud à Cap Town en étant parfois dans le même hôtel que lui, et jamais il ne m’a pas appelé pour me parler du siège de Gakou. Sinon si j’avais des recommendations allant dans ce sens le 7 février 2017(photo à l’appui), Malick Gakou est sorti de chez moi un an après en janvier 2018, pourquoi avoir attendu tout ce temps. C’est la preuve que tout çà c’était de l’intox.
 
Extraits interview Exclusif.net