leral.net | S'informer en temps réel

Barthélémy Dias : Un insoumis à l'ordre ou un incompris ? (décryptage Leral)

Le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, Barthélémy Dias est-il un insoumis à la loi ou tout simplement, un incompris ? Arrêté pour outrage à magistrat et offense au chef de l’État, Barth ne semble pas être dans un terrain inconnu. Son jugement est prévu aujourd’hui, au tribunal des flagrants délits de Dakar. Chronique…


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Avril 2018 à 08:26 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le combat politique peut ouvrir toutes les portes. Même, celles de la citadelle du silence. Certains, conscients de cette réalité, refusent d’êtres défaitistes. Armés de courage, ils se permettent souvent de braver les interdits pour réussir une prouesse politique. Ce sacrifice qui n’est pas donné à tout leader, Barthélémy Dias est en train de le réaliser. Optant pour un soutien sans défaillance au Maire de la ville Khalifa Sall, il s’est acharné sur des personnes, dotées de pouvoir, pour revendiquer une certaine injustice.
 
Le Maire de Mermoz-Sacré-Cœur, est loin d’être à ses premières tentatives d’affronter la réalité politique à l’heure indiquée. Il agit en posant des actes pour montrer sa détermination politique. Même contesté dans sa démarche, il a fait montre d’une différence entre lui et les autres « troubadours » politiques, qui font une "opposition de plateaux", à travers les médias.
 
A retenir que Barthélémy avait également menacé le précédent régime, avant les événements du 23 juin. Quelques jours après, une attaque de sa Mairie, avait abouti à la mort du jeune Ndiaga Diouf, un des assaillants. Ce qui lui a valu une première incarcération pour meurtre.
 
Sorti de prison, Barthélémy qui semble armé d’un courage hors norme, a choisi de suivre son mentor Khalifa Sall qui a engagé une dissidence au sein de son entité politique, le parti socialiste. Mais ledit maire de la ville de Dakar, montant  en puissance politique et affichant ses ambitions, se verra  stoppé net par une affaire, dite de la caisse d’avance ou de fonds politiques.
 
Mais, le souteneur de Khalifa Sall, lui Barthélémy Dias, reste constant dans ses convictions. Rien ne peut lui faire changer d’avis qu’il s'est fait qu'il s’agit d’une machination judiciaire pour anéantir un sérieux adversaire politique en perspective de l’élection présidentielle de 2019.
 
Malgré tout, Khalifa Sall emprisonné, a bouclé une année de prison. Et récemment, le verdict de son jugement le condamne à 5 ans de prison avec une amende de 5 millionsavec la confiscation du 1/5e de son patrimoine. Mécontent du verdict et qualifiant l’emprisonnement de son mentor de politique, Barthélémy adopte une attitude de révolté.
 
Sous ce registre, certains témoins soutiennent qu’il aurait proféré en « live » dans la salle de délibération, des menaces et des injures, destinées au juge Lamotte, au Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye et au Chef de l’Etat, Macky Sall.
 
L’incompris ou l’insoumis a été arrêté encore une fois, le soir du 30 mars et gardé-à-vue pendant 72 heures à la gendarmerie de Colobane. Le maire de Mermoz/Sacré-Cœur croupit désormais à Rebeuss. Son jugement est prévu aujourd’hui, au Tribunal des flagrants délits. Seulement, le choix de Barthélémy de continuer la lutte entre quatre murs, est-il le meilleur ? Puisque, dans la citadelle du silence, il serait à craindre qu'il ne tombe dans les limbes de l’oubli.
 
Et ses nombreux adversaires, dont certains dans son parti et d’autres, au pouvoir, peuvent profiter de son absence pour organiser définitivement une réorganisation défensive. Tandis que, certains observateurs, notent pour le regretter, qu’il aurait été plus profitable pour lui, de rester dehors pour combattre.
 
Maintenant, la question qu'on ne peut manquer de se poser est bien celle-là de savoir ce qu’il cherche à se retrouver en prison ? Une chose est sûre au moins, si l'acte est volontaire, il aura poussé sa loyauté très loin, dans son choix de rejoindre son mentor en prison. Sinon…
 
O WADE Leral