leral.net | S'informer en temps réel

Bataille rangée à l’Assemblée nationale: les députés transforment l’hémicycle en arène de lutte

Des parlementaires se battent lors de la séance de vote du budget du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, dirigé par Mary Teuw Niane. Le temps de parole est à l’origine des empoignades et échanges de coups entre députés de l’opposition et ceux de la majorité. Une véritable scène de pugilat qui s’est passée, hier, à l’hémicycle qu’Abdoulaye Makhtar Diop a déplorée avec la dernière énergie.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Novembre 2018 à 10:19 | | 0 commentaire(s)|

Bataille rangée à l’Assemblée nationale. Des députés de l’opposition et de la majorité sont venus aux mains. Cris, coups de poing, chaussures qui volent… La tension palpable dans l’hémicycle s'est muée en violence, lorsque les députés de l’opposition ont décidé de perturber les travaux pour faire respecter le règlement intérieur. Il ne restait que ça. Et ce que l’on craignait, arriva finalement.

L’hémicycle a été transformé en ring. Les députés ont encore montré la face la plus hideuse de leur quotidien à l’Assemblée nationale. Au-delà des propos injurieux par-ci et des invectives par-là, les parlementaires ont franchi la ligne rouge en se donnant en spectacle. Des coups de poings ont plu hier, à l’Assemblée nationale.

Les députés ne s’entendent pas sur le temps de parole. Les députés de l’opposition réclamaient un temps de parole assez significatif. Mais, en lieu et place, ils ont reçu une bastonnade de la part d’Abdou Kader Ndiaye, député de la Diaspora (Arabie Saoudite), militant de la majorité. L’empoignade a opposé ce dernier à Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly (Bokk Gis Gis), Mame Diarra Fam et Amy Ndiaye Gniby.

Il a de même fallu suspendre la séance pour ne la reprendre qu’une heure après. Des incidents que Abdoulaye Makhtar Diop a déplorés tout en appellant ses collègues parlementaires à plus de responsabilité.

Finalement, les choses se sont rentrées dans l’ordre, même si parfois, les députés ne manquaient pas de se jeter des piques durant leur temps de parole.






L’Observateur

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos