leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 30 Juillet 2014

CONSTAT DU RAPPORT 2014 DE L’IGE - Le Fesman, le festival mondial des gré à gré et des «pratiques inédites et malsaines»


L’organisation du 3e Festival mondial des arts nègres (Fesman) est un scandale sans fin. Et chaque jour, des éléments sont mis à jour pour conforter cette réalité. Il en est ainsi du rapport 2014 de l’Ige qui confirme que le Fesman a été un festival mondial des gré à gré et des «pratiques inédites et malsaines». Se penchant sur le cas du 3e Festival mondial des arts nègres (Fesman) que Dakar a abrité en décembre 2010, l’Inspection générale d’Etat (Ige), souligne que la Vérification administrative et financière (Vaf) de l’organisation de cet événement a «permis de constater, comme mentionné dans le précédent rapport public, de nombreuses irrégularités et des pratiques se situant aux antipodes des lois et règlements, ainsi que de la bonne gouvernance». Dans le cadre de cette Vaf, des investigations complémentaires ont été conduites postérieurement à la publication dudit rapport public, qui confirment ces irrégularités et pratiques, selon l’Ige.



CONSTAT DU RAPPORT 2014 DE L’IGE - Le Fesman, le festival mondial des gré à gré et des «pratiques inédites et malsaines»

Ainsi, relativement à l’organisation et au fonctionnement, il a été noté le caractère lacunaire des textes constitutifs du cadre juridique, relève l’Ige qui souligne que «la direction du Fesman n’a pas correctement exercé ses fonctions managériales et, à cet égard, n’a élaboré ni manuel de procédures ni document de planification de son action. De plus, elle n’a exercé aucun contrôle sur les actes posés par son personnel, se contentant de signer des conventions, sans s’assurer du respect des procédures prévues. Le recrutement et la rémunération de ce personnel ont occasionné de nombreuses violations de la loi».


le pop
( Les News )



Titre de votre page Titre de votre page