leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 26 Janvier 2010

CREVAISON DU VEHICULE DE WADE : LA SECURITE ET LA MAINTENANCE EN QUESTION


Le véhicule du Chef de l’Etat n’a rien de moderne. Car, en lieu et place de voitures blindées et équipées de pompes électroniques permettant de regonfler les pneus, en cas de crevaison, comme l’exige la Constitution, pour un Chef d’Etat, Me Wade se déplace à bord d’une vieille guimbarde. Un vrai danger qui interpelle les services de sécurité et de maintenance de la Présidence de la République.



CREVAISON DU VEHICULE DE WADE : LA SECURITE ET LA MAINTENANCE EN QUESTION
La crevaison dont a été victime, samedi dernier, la voiture officielle du chef de l’Etat à hauteur de la cimenterie de Sococim à Rufisque, révèle que le chef de l’Etat roule sous haute insécurité. En clair, il ne roule pas à bord des voitures modernes comme l’exige la Constitution. Logiquement, une voiture présidentielle doit être blindée, les vitres doivent résister à l’impact des balles et les roues doivent être increvables. Ce qui s’est passé samedi dernier à Rufisque démontre que le chef de l’Etat ne dispose pas de cette voiture, mettant ainsi sa vie en danger. Car, explique un concessionnaire, «avec un fusil à lunette, si on tirait sur la voiture du Président, elle allait se renverser. Du fait que les roues ne sont pas blindées. Ce n’est pas du caoutchouc plein». Ce qui est un danger. Car, le chef de l’Exécutif doit disposer des voitures modernes. Lesquelles sont équipées de pompes électroniques branchées sur l’allume-cigare et sur la valve du pneu. Et, en cas de crevaison, le pneu est regonflé en 8 minutes. «Dans les nouvelles voitures, il y a des diagrammes qui permettent de signaler que la roue droite, gauche ou avant est dégonflée», constatent les mêmes informateurs.

Toutefois, la responsabilité du service de la maintenance de la voiture présidentielle est mise en cause. Car, avant tout déplacement de la voiture officielle du chef de l’Etat, toutes les dispositions doivent être prises avant que le véhicule ne prenne le goudron. La pression des pneus, le système de freinage, les roues de secours, les triangles de signalisation, le niveau d’huile et de l’eau…doivent être vérifiés. Des précautions que le citoyen lambda prend même avant de s’engouffrer dans sa voiture, a fortiori la voiture présidentielle. Des mesures élémentaires foulées au pied par le service maintenance de la voiture présidentielle. Que se passerait-il, si le président de la République était à bord ? Surtout qu’il est interdit que le véhicule du Chef de l’Etat s’arrête dans la « Tampa ». «La voiture officielle du chef de l’Etat ne doit pas s’arrêter dans la forêt. C’est interdit. Et, comme le véhicule ne dispose pas de pompes électroniques, le Président allait descendre comme ça dans la brousse pour changer de véhicule ou bien, il attend la réparation. C’est irrespectueux pour quelqu’un qui incarne l’Exécutif», tempête un ancien fonctionnaire de l’Etat ayant requis l’anonymat. «Le chef de l’Etat n’a aucune responsabilité sur ce qui s’est passé. La faute incombe au service de maintenance et à ceux qui sont chargés de la commande des voitures présidentielles», soulignent des sources ayant requis l’anonymat.

A noter que la voiture qui a été victime d’une crevaison n’avait pas Me Abdoulaye Wade à bord. Lequel avait pris un hélicoptère qui regagnait Dakar en provenance de Touba.
Modou Pous Pous




1.Posté par Sutura le 26/01/2010 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est tout son système qui est en panne et c'est prémonitoire pour son régime agonisant. Qui vivra verra

2.Posté par Sunugal le 26/01/2010 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

je regrette. la voiture en crevaison, wade était en hélicoptère.

En Partant à Touba, il voulait faire un bain de foules avec les sénégalais (Bambeye, Diourbel, Mbacke Touba) c'est ainsi qu'il avait pris cette voiture.
Au retour, il ne pouvait pas se permettre de faire 192 Km de route defectueuse avec cette voiture et n'avait pas besoin car le bain de foule est fait à l'allée.

C'est pourquoi il a pris l'helicio au retour
Pourquoi, il ne l'avait pas pris au départ ?
Voilà une manière de tromper le sunugalais innocent

Chers compatriotes, il est temps qu'on décele tout ça et faire un bon choix.

les inscriptions -renouvellement des cartes- vont débutés ce 1er février.
Procurez vous de votre arme.

3.Posté par aliounne le 27/01/2010 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ha bon la constitution dub senegal exige que le president roule avec une voiture moderne.... Franchement je me dde parfois ils ont ete ou à l'ecole ces journaleux senegalais a la con... meme pour s'exprimer corretement c un probleme. Ecrivez en wolof gorguis !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page