leral.net | S'informer en temps réel

Candidat au fauteuil présidentiel, aujourd’hui ministre-conseiller : Issa Sall, « pourquoi j’ai rejoint Macky »

Candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Issa Sall, par ailleurs ancien numéro 2 du Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur), est devenu ministre-conseiller. Il a été nommé à ce poste depuis le 2 mars 2021 par le président de la République, Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Avril 2021 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

Candidat au fauteuil présidentiel, aujourd’hui ministre-conseiller : Issa Sall, « pourquoi j’ai rejoint Macky »
En exclusivité sur Iradio, il est revenu sur les raisons pour lesquelles il a rejoint les prairies marron. D’emblée, le patron du Parti de la Paix, de l’Éthique et de l’Équité a répondu à ceux qui soutiennent qu’il a violé la loi, en acceptant cette nomination alors qu’il n’avait pas démissionné de son poste de député. A l’en croire, il n’a violé aucune loi, d’autant qu’il a averti qui de droit aussitôt après sa nomination.

« Je sais que je n’ai pas violé la loi parce que j’ai envoyé une correspondance pour invoquer l’article du Code électoral qui en parle, pour demander au président de l’Assemblée nationale de procéder à mon remplaçant. Il ne peut pas y avoir de violation », a déclaré Issa Sall.
Poursuivant, il a donné les motivations qui l’ont conduit à travailler avec Macky Sall. La première, selon lui, c’est de servir le pays en tant que patriote.

« J’étais candidat à l’élection présidentielle et j’avais donc une idée sur comment travailler pour mon pays. Donc, je ne peux pas attendre d’être présent un jour pour travailler pour mon pays. Si j’ai l’honneur d’être convié par le président de la République pour donner des idées sur la bonne marche du pays en tant que patriote, je ne dois pas hésiter. C’est pourquoi le fait que le président m’ait appelé à ses côtés pour le conseil, je ne pouvais pas faire mieux que d’accepter », ajoute-t-il, tout en soutenant qu’il n’a jamais émis des critiques sur la gouvernance du chef de l’Etat et de son régime.

« J’étais candidat à la dernière élection présidentielle de 2019. Le candidat Macky Sall proposait un programme, moi, je proposais un programme. Si le président Macky Sall m’appelle à ses côtés, je dois pouvoir partager les idées que j’ai avec lui pour la bonne marche de notre pays », a-t-il expliqué non sans informer que son parti, mis sur les fonts baptismaux dernièrement, se porte très bien.







emedia



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page