leral.net | S'informer en temps réel

Cherté du loyer: Les pouvoirs publics au banc des accusés


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Décembre 2021 à 10:31 | | 1 commentaire(s)|

Cherté du loyer: Les pouvoirs publics au banc des accusés
Au-delà des avis partagés sur la hausse des denrées, de l’électricité, de l’eau, le loyer nest pas en reste. Conscient du calvaire des Sénégalais avec la cherté du loyer, le président de la République avait exigé la baisse du loyer. Mais cette décision n’a duré que le temps d’une rose car tout est revenu à la case départ.

Pantalon bleu de nuit avec une chemise bien enfilée, Boubacar Dappa nous livre son avis: « les denrées sont chères, l’électricité pareillement car tu es obligé d’acheter une carte toutes les deux semaines ou un mois. L’eau, n’en parlons pas et le loyer à Dakar, c’est inconcevable. Un appartement à 250 000 FCfa ou 300 000 FCfa, une chambre simple avec salle de bain, on te dit 50 000 ou 60 000 FCfa. Le comble, c’est que les bailleurs nous collent comme du chewing-gum à la fin du mois, ils ne nous donnent pas de répit. C’en est trop ! On nous étouffe avec cette hausse chaque mois ».

Pourtant, il pense que les bailleurs ont raison d’augmenter le loyer pour la bonne et simple raison que le prix du ciment, du sable, du fer et autres n’a pas été baissé. Autant d’éléments qui montrent à quel point la hausse généralisée des produits de consommation courante a fini par installer une sorte de malaise sourd au niveau des populations.







Avec Sud Quotidien

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page