leral.net | S'informer en temps réel

Concertation sur le pétrole et le gaz annoncée : Zahra Iyane Thiam invite "l'opposition à ne pas s’attarder sur des considérations politiciennes"


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Mai 2018 à 17:39 | | 0 commentaire(s)|

La ministre-Conseiller à la Présidence de la République, Zahra Iyane Thiam, n’approuve pas la décision prise par l’opposition de rejeter la main tendue de Macky Sall sur la concertation sur le pétrole et le gaz. Zahra Iyane Thiam reste convaincue que «si l’opposition est conséquente, elle ne devrait pas s’attarder sur des considérations politiciennes».
 
«C’est une excellente chose que le président de la République, comme à son habitude sur toutes les questions importantes, puisse saisir tous les segments de la population. Et pour cette question du pétrole et du gaz, qui est centrale, qui implique plusieurs facteurs, plusieurs enjeux nationaux comme internationaux, je pense que c’est de bon augure d’appeler à une large concertation pour que l’exploitation de ces futures ressources puissent être bénéfique à l’ensemble des citoyens et des politiques publiques», a déclaré Mme Thiam, qui trouve «dommage et décevant que l’opposition refuse de discuter des préoccupations des  populations».
 
Selon elle, «l’opposition gagnerait à être là. Mais si elle rejette d’emblée ces concertations, je pense que les choses se feront sans elle. Il ne sert à rien de réitérer le coup du parrainage, puisque ce n’est pas une question individuelle», a-t-elle soutenu, en rappelant que «les actions qui sont menées ne sont pas des actions individuelles, mais des actions collectives. Et si l’on se considère comme Sénégalais à part entière, il faut nécessairement mettre les egos de côté, mettre ses ambitions, fussent-elles présidentielles, de côté pour le bénéfice des populations».
 
Sur ce, elle invite tous les citoyens, «au premier rang les opposants qui sont aussi des citoyens, à venir décliner leurs ambitions, la façon dont ils conçoivent l’utilisation de ses ressources pour le bénéfice des Sénégalais», car, ceux qui disent que c’est «un exercice de blanchiment des actes graves de mal gouvernance», se trompent lourdement, selon elle.

«Le président de la République ne met personne devant le fait accompli pour la bonne et simple raison que c’est à lui qu’incombe la charge de définir la politique de la Nation», confie la responsable de la majorité.





 
VOXPOPULI



Cliquez-ici pour regarder plus de videos