leral.net | S'informer en temps réel

Conseil mondial du diamant : la Congolaise Marie-Chantal Kaninda prend la direction exécutive

Le Conseil mondial du diamant vient d’annoncer la nomination au poste de directrice exécutive de Marie-Chantal Kaninda, une congolaise de Kinshasa qui a fait ses preuves dans le domaine minier. Qui est-elle ?


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Février 2017 à 17:57 | | 0 commentaire(s)|

Dès le 1er mars, Marie-Chantal Kaninda prendra ses fonctions en qualité de directrice exécutive du Conseil mondial du diamant (CMD), a annoncé l'institution basée à New York dans un communiqué rendu public lundi 27 février. Pour rappel, le CMD a été créé en 2000 par l'industrie mondiale du diamant suite à l'indignation suscitée par le financement des conflits en Afrique au moyen du trafic de diamants bruts. Son objectif premier : l'élaboration et la mise en œuvre des systèmes réglementaires et volontaires de contrôle du commerce des diamants.

20 ans dans l'or et le diamant

Congolaise de la RDC, Marie-Chantal Kaninda remplace ainsi à ce poste, l'Américaine Patricia Syvrud. Et Mme Kaninda, c'est près de 20 ans d'expérience dans le secteur minier.

Économiste de formation, diplômée de l'Université de Liège en 1994, elle fait ses premiers pas dans ce secteur à son retour en RDC en 1998, en intégrant en tant qu'Office Manager, l'Ashanti Gold Field, une multinationale spécialisée dans l'exploitation de l'or. Lorsque celle-ci fusionne en 2003 avec la sud-africaine AngloGold Ashanti, Mme Kaninda passe Business Administration Manager, assurant la gestion des ressources humaines.

Deux ans plus tard, la jeune femme marque un nouveau cap dans sa carrière en rejoignant le géant sud-africain du diamant De Beers Exploration en 6 ans et 4 mois, elle occupera plusieurs postes de responsabilité, dont la direction des ressources humaines, la direction des affaires externes ainsi que Community Leader pour les missions du groupe en RDC, en Angola, au Botswana ainsi qu'en Inde.

Multi-casquettes

En février 2012, l'économiste congolaise devenue experte en mines rejoint Rio Tinto, cette firme anglo-australienne, deuxième groupe minier mondial. Au poste de Conseil en chef aux affaires externes Afrique, elle prodiguera pendant plus de 4 ans, des conseils stratégiques pour le développement et le renforcement de la présence du groupe dans plusieurs pays d'Afrique.

Depuis 2012, elle est présidente de l'Initiative anti-corruption pour le secteur privé de la RDC. Elle siège également au conseil d'administration de la Diamond Development Initiatives (une organisation mise en place pour favoriser le développement de l'exploitation artisanale des diamants) et la ProCredit Bank Equity (la 7ème banque du Congo sous contrôle du groupe kenyan Equity Bank depuis fin 2015).
 

Forte de toute cette expérience, Marie Chantal Kaninda fonde à Kinshasa en novembre 2016 MCK&L Consulting, un cabinet de conseil et d'accompagnement dans l'ouverture en Afrique de filiales et de bureaux de représentation. Et ce n'est pas tout. Mariée et mère de deux enfants, Mme Kaninda s'est également investie dans le social, spécialement pour l'éducation des jeunes filles en milieu rural via sa fondation MCKM.

 

« Son point de vue sera précieux »

« Nous sommes ravis d'avoir comme directeur exécutif du CMD quelqu'un avec les antécédents et l'expérience de Mme Kaninda. [...] Son point de vue sera précieux pour le travail de l'industrie dans le cadre de l'initiative de réforme du Processus de Kimberley qui aura lieu cette année et la prochaine », a déclaré le Russe Andrey Polyakov, président du CMD.

Le Processus de Kimberley est un régime international de certification de diamants bruts mis en place en 2003 à l'issue de longues discussions menées à Kimberley (Afrique du Sud) par le Conseil mondial du diamant.

Son objectif est d'empêcher la négociation et l'achat sur le marché mondial des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires. Sa présidence assurée en 2016 par les Emirats Arabes Unis est confiée annuellement à tour de rôle à un des 54 pays membres.

Outre la gestion générale, le leadership, la liaison et le développement des relations avec les principales parties prenantes au sein du CMD, Mme Kaninda aura également pour mission de coordonner la représentation du CMD au Processus de Kimberley.

 (Tribuneafrique)
 




Cliquez-ici pour regarder plus de videos