leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 6 Août 2011

DISTRACTION DES RESSOURCES PUBLIQUES : Aminata Niane et Ndèye Khady Diop détrônent Awa « Kuddu »


Les rapports de la Cour des comptes se suivent et se ressemblent : les autorités chargées de la gestion des finances publiques semblent n’avoir que faire des principes universels de transparence dans la gestion. Le rapport 2009 du juge des comptes, n’a pas échappé à la règle : la quasi-totalité des structures contrôlées sont fautives. L’Apix, la Sonacos et l’Agence nationale de la case des tout-petits ont remporté la palme.



DISTRACTION DES RESSOURCES PUBLIQUES : Aminata Niane et Ndèye Khady Diop détrônent Awa « Kuddu »
Abdou Bame Guèye et ses camarades ont repris du service. Les contrôleurs de la Cour des comptes se sont rendu dans de nombreuses structures publiques pour passer au peigne fin leur fonctionnement. Choisis dans le cadre normal du contrôle de l’exécution des lois de finances 2000, 2001 et 2002, les organismes visités ne sont pas, pour la plupart, en conformité avec la réglementation en vigueur.

Privatisation de la Sonacos : 4,7 milliards dans le vent

La vente de la Sonacos, a intéressé les enquêteurs de la Cour des comptes. Dans cette perspective, les résultats sont sans appel, qui sont en porte-à-faux avec le respect des règles procédurales. Après plusieurs échecs, l’opération de privatisation de la Sonacos s’est soldée par la vente de 66,9% des actions détenues par l’Etat. Mais, ici, le juge des comptes a déploré le fait que « l’Etat a cédé ses parts, au prix de 5,3 milliards de FCFA, quand bien même, ce prix est inférieur au montant de la recapitalisation de la Sonacos qui est de 6 milliards ». Pis encore, « si de ce montant, on retranche 4 milliards de FCFA représentant le financement du plan social par l’Etat, le résultat obtenu est vraisemblablement très bas », note le rapport de la Cour des comptes. Aussi, « hormis le fait que ce procédé est contraire aux dispositions d’appel à la concurrence en matière de cession des titres de l’Etat dans les entreprises publiques à privatiser, il se trouve que le premier trimestre retenu n’est pas du tout adéquat, puisque, en raison de la saisonnalité des activités de la Sonacos, il correspond à une période où la société n’enregistre que des charges liées à la campagne arachidière, et est donc conjoncturellement déficitaire. Ainsi, il n’est pas surprenant que plus tard, Advens dépose une réclamation pour des pertes évaluées à 13,7 milliards de FCFA, et se permette même de réclamer, en sus de cela, 2,9 milliards de FCFA à titre de préjudice financier et commercial pour le retard accusé dans l’exécution du plan social », lit-on dans le rapport.

Aminata Niane avale la nouvelle capitale politique et administrative

L’Apix n’a pas été en reste dans la distraction des ressources publiques. Sur le plan juridique, l’Agence, qui partage son capital avec l’aéroport international Blaise Diagne et le Port autonome de Dakar, bénéficie de dérogations lui permettant de se soustraire au contrôle de tout organe d’Etat et de bénéficier du privilège d’autres procédures. Mais, comme si toutes ses prérogatives ne suffisaient pas, l’agence dirigée par Mme Aminata Niane en a bien rajouté. Les contrôleurs ont ainsi décelé de nombreux disfonctionnements touchant aux formes administratives et aux textes législatifs et réglementaires. Il en est ainsi « du choix des cabinets, pour des études sur le projet de la nouvelle capitale politique et administrative, effectué sans aucune formalisation des prestations attendues de leur part, et parfois, sur la base d’une simple invitation verbale », révèle le rapport. En outre, poursuit le juge des comptes, « la signature, pour le compte de l’Apix, de divers contrats de prestations de services et marchés pour des montants respectifs de 0,8 et 3 milliards de FCFA par le directeur général adjoint, sans aucune délégation de pouvoirs ou de signature de la part du directeur général, le non-respect des normes juridiques, avec des modifications substantielles introduites sur la base d’un simple manuel de procédures, et l’absence de dévolution formelle des travaux du nouvel aéroport entre l’Apix et la structure dénommée « Aérorport Blaise Diagne de Diass » (AIBD), puisqu’aucun document retraçant une quelconque passation de service n’a été dressé ». Autre anomalie : « Les conditions formelles d’engagement de capitaux publics dans la création de la société AIBD SA n’ont pas été respectées, puisqu’il n’existe aucune autorisation législative pour la prise de participation de l’Etat », ajoute le document. Entre autres distorsions, le juge a également noté « l’exécution de prestations sans marché, dans le cadre de construction du nouvel aéroport, et, surtout, le défaut de pertinence des raisons évoquées pour justifier la dérogation, pour motif d’extrême urgence, accordée à l’Apix dans la passation du marché relatif à une stratégie de communication autour de la destruction-reconstruction du pont de Colobane d’un montant de 929 millions de FCFA ». Aussi, dans le rang des mauvais élèves figure l’Agence nationale de la case des tout petits (Anct). À l’issue du contrôle, la Cour des comptes dit avoir relevé un certain nombre d’insuffisances et d’irrégularités dont les plus significatives concernent principalement l’organisation, les situations budgétaire, fiscale et financière, entre autres. C’est dans cette perspective que le juge a relevé « l’attribution par entente directe d’un marché relatif à un achat de véhicules d’un montant de 387.881.340 FCFA, sans aucune forme de publicité, et sans que la TVA ne soit précomptée au moment du paiement ».
L'Office
( Les News )




1.Posté par NDiaye Alioune le 06/08/2011 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A lire toutes ces informations, on a comme l'impression de vivre dans un pays jungle où les ressources publiques sont dilapidées avec une bravade ahurissante; mais, continuez à faire ce vous voulez car le jour n'est plus lointain où des comptes vous seront tous demandés et de grâce ce jour là, soyez dignes de vos méfaits et n'adoptez pas une mine de misérables pitoyables.

2.Posté par Bani le 06/08/2011 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui les citoyens attendent avec impatience ce jour où ces prédateurs rendront compte au peuple qui souffre dans la dignité.
2012 n'est pas loin histoire de respecter la constitution et le calendrier républicain. Le Forum civil continue la sensibilisation.

3.Posté par Sunugal le 06/08/2011 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je veux un audit sincère en 2012 et la restitution des biens aux pauvres sénégalais. trop c trop, ce regime doit aller en prison, ils ont trop volé.

4.Posté par SALIOU DIENG"ZALTAMBA" le 06/08/2011 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je suis amoureux de Aminata Niane sincérement.Mais néanmoins je dénonce la mal gouvernance.Mais j'aime Aminata Niane Diabar

5.Posté par EULEUK CII BIIR le 06/08/2011 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'ARMP et la CC sont pas des organisations crédibles eux même sont des prédateurs de nos deniers publics

6.Posté par thierrys le 10/08/2011 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense que la cour des comptes abat un travaille considérable , mais pour rien. D'autant plus que plusieurs institutions ont été épinglées pour mauvaise gestion et jamais les responsables n'ont été inquiétées.Ce qui me frappe le plus c'est quand la directrice de la case des touts petits, en l'occurrence l'épouse d'un ministre de la république a été épinglée et que son irresponsable de mari menace quiconque qui s'attaquera a sa folle dépensière de femme.
Au fait dans quelle république sommes nous.JE pense que cette cour des comptes doit être bien considérée car elle déploie des moyens considérables pour mener a bien ses investigations pour aboutir a des résultats extraordinaires .LES RAPPORTS NE SONT PAS FAITS POUR ÊTRE RANGES DANS LES TIROIRS.
N'EST CE PAS MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE?

7.Posté par Sam le 16/08/2011 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aminata Niane a t'elle des enfants? en tout cas c'est une femme formidable et elle merite le respect.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page