Leral.net - S'informer en temps réel

Des moyens déployés pour contrecarrer la méningite

Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Avril 2017 à 18:54 | | 0 commentaire(s)|

Selon une source, le ministère de la Santé et de l'Action sociale a déclenché une alerte pour barrer la route à l’épidémie de méningite qui a fait des ravages au Nigéria. Mais, une visite effectuée dans quelques districts de santé à Dakar permet de savoir que cette mesure n'est pas encore effective à leur niveau.


Des moyens déployés pour contrecarrer la méningite
A l’hôpital Philippe Maguilène Senghor, l'entrée est libre. C'est un district de santé de Dakar qui accueille beaucoup de malades. A l'intérieur d'une salle, dans le couloir qui mène au bureau du médecin, une file d'attente de patients attire l'attention du visiteur. Il a fallu attendre plus d'une heure pour soutirer un mot au maître des lieux. Selon le médecin des urgences, Dr Alioune Diop, ils n'ont reçu aucune alerte du ministère de la Santé et de l'Action sociale par rapport à l'épidémie de méningite qui a été signalée au Nigéria. "A notre niveau, nous n'avons reçu aucune alerte concernant la méningite. On ne peut pas prendre des dispositions si on n'est pas informé. D'habitude, nous recevons des messages ou des mails s"il y a alerte. Mais, cette fois-ci, on n'a rien reçu", clarifie Dr Alioune Diop.

Le constat est le même à l’Hôpital général de Grand-Yoff. Le médecin-chef des urgences, Dr Sylva abonde dans le même sens. "Nous n'avons reçu aucune alerte. Il n'y a pas encore de cas au Sénégal", précise Dr Sylva qui poursuit: "Cette maladie de (souche C) n'est pourtant pas si contagieuse. Celle-ci était présente au Sénégal en 2012 et on l'a maîtrisée. Nous avons des méthode techniques pour l'anéantir donc il n'y a pas à s'alarmer."

Le chef du Service national de l'éducation et de l'information pour la santé, Dr Aloyse Diouf soutient qu'ils ne sont pas au courant de cette alerte. "Nous n'avons pas encore reçu une alerte car au niveau du ministère, avant d'alerter, ils vérifient d'abord pour ne pas effrayer la population. Mais heureusement aucun cas n'a été signalé au Sénégal. En termes de disposition ce n'est pas comme la maladie à virus Ebola qui n'était pas connue par les Sénégalais. Pour la méningite, nous avons les moyens techniques qui permettent de la vaincre", témoigne Dr Diouf. Selon lui, il faut néanmoins des mesures de prévention pour lutter contre épidémie.

"Ce n'est pas la première fois que l'espace Cedeao se trouve confronté à ce genre de pathologies. Et comme nous partageons la même communauté économique avec le Nigéria, il est évident que quand il y a une épidémie quelque part en Afrique de l'Ouest, nous n'avons plus de droit de rester les bras croisés. Toutefois, il nous faut garder la sérénité et savoir qu'il ne sert à rien de s'alarmer car la menace n'est pas si poussée. Donc, il n'y a pas encore de dispositif particulier", ajoute-t-il.

La méningite peut faire énormément de dégâts si des mesures préventives ne sont pas trouvées à l'avance. Dans ce cadre, une source informe que le ministère de la Santé et l'Action sociale est en train de déployer des moyens de prévention pour contrecarrer cette pandémie. Mais, le constat est qu'au niveau des hôpitaux, cette mesure n'est pas encore au rendez-vous.

Walf Quotidien


Titre de votre page