leral.net | S'informer en temps réel

Santé

La fréquence du diabète est en augmentation partout dans le monde et des études révèlent que les enfants courent de plus en plus de risque de développer cette maladie. Avec le temps, le diabète peut endommager le cœur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs, provoquant des problèmes chroniques et une mort prématurée.


Quels sont les risques de diabète chez les enfants ?
Le diabète de type 1 (appelé parfois insulinodépendant ou diabète juvénil ou débutant dans l'enfance) survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d'insuline, une hormone qui régule le sucre sanguin. Sa cause n'est pas connue, mais on pense qu'il résulte d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

De nombreux pays font état d'un nombre plus élevé de nouveaux cas diabète de type 1, en particulier des enfants de plus en plus jeunes. Il est à relever que certains aspects de la maladie chez les enfants ressemblent à des épidémies de maladie infectieuses. Il n'existe actuellement aucun moyen connu de prévenir la diabète de type 1.

Le diabète de type 2 (appelé parfois non-insulinodépendant ou diabète débutant à l'âge adulte) survient lorsque l'organisme n'est pas capable d'utiliser efficacement l'insuline qu'il produit. Souvent évitable, il peut être le résultat d'un excès pondéral et d'un manque d'activité physique, ainsi parfois que d'une prédisposition génétique.

Depuis peu, de plus en plus de cas de diabète de type 2 sont enregistrés chez des enfants et des adolescents. À tel point que dans certaines parties du monde, le diabète de type 2 est devenu le principal type de diabète de l'enfance. Il est largement admis que l'augmentation mondiale de l'obésité et de l'inactivité physique chez les enfants jouent un rôle crucial en la matière. Une alimentation et des modes de vie sains constituent une défense efficace contre cette maladie.





Source : who.int

Vous souffrez le martyr pendant vos règles, et votre douleur résiste aux médicaments ? Il s'agit peut-être d'une endométriose. Explications.


Douleurs menstruelles: Comment savoir si c'est de l'endométriose ?
ENDOMÉTRIOSE : C'EST QUOI EXACTEMENT ?

En France, 10 % des femmes souffriraient d'endométriose, une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence (anormale !) de tissu utérin en-dehors de l'utérus.

En cas d'endométriose, le tissu utérin (on parle aussi de tissu endométrial) prolifère au niveau des ovaires, des intestins, de la vessie, du vagin, du rectum... et cela provoque des lésions douloureuses, parfois responsables d'infertilité.

Quelles sont les causes de l'endométriose ?

Bien que la maladie soit connue depuis l'Égypte Antique (les premières description datent de 1850 av. J-C...), la Science ne comprend toujours pas précisément les mécanismes qui conduisent à l'apparition de l'endométriose.
L'hypothèse la plus relayée est celle qui accuse l'utérus de contractions trop brutales pendant les règles : cela entraînerait l'apparition de " micro-fissures " dans la paroi de l'utérus, donc l'implantation de cellules endométriales en-dehors de la cavité utérine.

J'AI DES DOULEURS MENSTRUELLES : EST-CE QUE C'EST DE L'ENDOMÉTRIOSE ?

Un couple sur six connaît des problèmes de fertilité. Problèmes qui ne sont pas forcément évidents à comprendre quand il s'agit de couples en bonne santé et sans antécédents médicaux spécifiques. Et pourtant, il existe de nombreux facteurs (dont on ignore souvent l'importance) qui peuvent affecter la fertilité des hommes comme des femmes au quotidien...


Dix facteurs qui peuvent affecter la fertilité
Le téléphone portable nuit à la fertilité

Au XXIème siècle, rares sont les hommes qui ne sont pas équipés d'un smartphone. Mais si les femmes ont la possibilité de ranger leur téléphone portable dans leur sac, les hommes eux préfèrent souvent le garder dans leur poche (avant). Une très mauvaise habitude, car ce geste en apparence anodin nuierait en réalité à la fertilité masculine.

Ces mises en garde ont fait (et continuent de faire) l'objet de nombreuses recherches : une étude hongroise réalisée sur plus de 200 hommes pendant un an a par exemple clairement établi un lien entre le fait de garder son téléphone près de ses parties intimes et la baisse de la production de spermatozoïdes.

En effet, au cours de cette étude, le sperme des hommes qui avaient gardé sur eux un téléphone en veille toute la journée était largement moins concentré en spermatozoïdes que les autres (83 millions/ml contre 59 m/ml). Cette étude a également démontré que plus un homme utilisait son téléphone portable dans la journée, moins ses spermatozoïdes étaient mobiles et avaient de chance de féconder l'ovule.

Les vêtements trop serrés affectent la production de spermatozoïdes
Sexualité: Est-ce que les préliminaires sont toujours obligatoires avant un rapport ?
Les préliminaires sont indispensables à une sexualité épanouie, car ils facilitent la montée du plaisir et sont des signes de tendresse qui participent à l'excitation sexuelle. Il peut arriver que les deux partenaires souhaitent occasionnellement ne pas en faire ou bien les écourter (se sauter dessus rapidement peut être très excitant), mais ce choix doit être fait en commun. En fait, en matière de sexualité comme d'amour, c'est à chacun de trouver avec l'autre ce qui lui convient le mieux !

Toutefois, lorsque l’excitation est déjà à son paroxysme et que vous êtes tous les deux prêts à passer au plat principal, il n’y a pas de mal à brûler les étapes. Si vous êtes dans un endroit insolite, par exemple, vous n’aurez pas forcément le temps pour les préliminaires. Eh oui, le fast-sex peut être tout aussi simulant.

À vrai dire, quand il est question de sexe, il n’y a pas une seule façon de procéder. Le plus important est de profiter de ce moment avec son partenaire, de se faire plaisir mutuellement. Les hommes, tout comme les femmes ont besoin d’être excités. Certains préfèrent les longs préliminaires tandis que d’autres réclament la pénétration assez rapidement. Il n’y a rien de systématique. Il suffit de bien connaître son partenaire, savoir ce qu’il/elle aime, de communiquer et d’écouter son corps sans se forcer.



Florence Bayala

Une méta-analyse chinoise récente essaie d’éclaircir le lien entre tension artérielle et alimentation acidifiante (à indice Pral élevé).


Une alimentation acidifiante peut augmenter le risque d'hypertension
Pourquoi c’est important

L’hypertension, caractérisée par une tension artérielle chroniquement supérieure à 140/90 mm Hg, est le premier facteur de risque des maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral (AVC) des pays développés. Une alimentation riche en sel et pauvre en potassium a été associée à l'hypertension mais il semble qu'une alimentation acidifiante, c'est-à-dire trop riche en protéines animales, produits céréaliers et en sel (et a contrario pauvre en légumes et fruits) pourrait aussi jouer un rôle. Pour évaluer plus en détail ce rôle, soupçonné par diverses études sans que l'on puisse l'établir avec certitude, des chercheurs ont analysé l'ensemble des données disponibles.

L’étude

Des chercheurs du Centre de prévention et de contrôle des maladies de Guangdong (Chine) ont recherché les études existant sur le lien entre charge acide de l'alimentation (mesurée par l'indice Pral ou la production nette d'acide endogène ou NEAP) et en ont sélectionné 10 pour leur qualité méthodologique. Leur analyse de ces données indique que l'hypertension essentielle (c'est-à-dire sans cause connue) est bien associée à une alimentation à indice Pral élevé. Une alimentation à indice Pral plus élevé est aussi liée à une tension plus haute (tensions diastolique et systolique). Concernant l'indice NEAP, calculé à partir du quotient protéines/potassium, le lien est encore plus fort : les NEAP les plus élevés étaient associés à un risque d'hypertension 35% plus élevé.
En conclusion, pour les chercheurs, « la charge acide de l'alimentation représente bien un facteur de risque d'hypertension ».

En pratique

La pneumonie a coûté la vie à plus de 800.000 enfants de moins de cinq ans l'an dernier, soit un toutes les 39 secondes", s'alarment six organisations, dont l'Unicef, ce mardi 12 novembre, Journée mondiale de la maladie.


Elle tue un enfant de moins de 5 ans toutes les 39 secondes: 5 choses à savoir sur la pneumonie
Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), elle est responsable de 15% du nombre total de décès d'enfants de moins de 5 ans dans le monde. La pneumonie, à laquelle une journée mondiale est consacrée ce mardi 12 novembre, continue de faire des ravages, au point qu'elle a tué un jeune enfant toutes les 39 secondes l'an dernier dans le monde, alertent six organisations, dont l'Unicef.

"La plupart de ces décès touchent des enfants de moins de deux ans, dont presque 153.000 sont dans leur premier mois de vie", poursuivent ces organisations, qui lancent un appel "pour une action mondiale. Selon elle, plus de la moitié des morts d'enfants dues à la pneumonie est concentrée dans cinq pays : le Nigéria (162.000), l'Inde (127.000), le Pakistan (58.000), la République démocratique du Congo (40.000) et l'Ethiopie (32.000). Mais cette infection touche aussi chaque année de nombreuses personnes en France. On fait le point.

1- Qu’est-ce qu’une pneumonie ?

C’est une infection respiratoire. Dans la plupart des cas, elle est causée par une bactérie appelée "pneumocoque" mais elle peut aussi être due à un virus (celui du rhume et de la grippe) ou un champignon. Lorsque ces agents infectieux se fixent sur les alvéoles pulmonaires, ils causent une inflammation des poumons. La forme la plus courante est la pneumonie aigüe à pneumocoque. En France, elle touche entre 400.000 et 600.000 personnes par an.

La mauvaise haleine, c'est très désagréable ! Souvent on ne sait même pas qu’on en souffre. Une astuce pour connaître que vous souffrez d’une mauvaise haleine. Placez vos mains en coupe devant votre bouche, soufflez dedans et portez-les à votre nez pour en sentir l'odeur. Si c’est le cas, voici quelques solutions simples afin d’éliminer la mauvaise haleine et avoir une bouche propre.


Recette de bain de bouche et autres solutions pour éliminer la mauvaise haleine
Recette de bain de bouche

Mélangez deux cuillères à soupe de graines d'anis et 100 ml d'eau, portez à ébullition et laissez refroidir. Filtrez en écrasant bien les graines. Mélangez le jus ainsi obtenu avec un quart de tasse d'alcool à 40 degrés et un quart de tasse d'eau de rose, puis renversez dans une bouteille foncée. Versez un peu de bain de bouche dans un verre d'eau et rincez-vous soigneusement la bouche après le brossage.

NB: Cette recette est préconisée après chaque brossage.

Autres solutions maison 

- Ajoutez une demi-cuillère à café de vinaigre de cidre dans un verre d'eau et gargarisez-vous pendant 10 secondes. Puis rincez avec l'eau.
- Versez du bicarbonate dans votre main, trempez-y une brosse à dents humide et utilisez-le pour vous brosser les dents et la langue à fond. Rincez à l'eau claire.
- Buvez une cuillère à thé d'huile d'olive le matin à jeun. C’est aussi efficace.
- Rincez-vous la bouche après chaque repas car l’eau emporte les bactéries en excès et les particules de nourriture.







Mam Dieng

Connaissez-vous l’andropause, la ménopause des hommes ? Si vous ne le saviez-pas il existe bel et bien la ménopause des hommes.


Connaissez-vous la ménopause des hommes ?
Bien qu’elle soit moins connue de la gent masculine, il n’en demeure pas moins que les hommes sont aussi touchés par ce problème qui concerne la femme.

La médecine dit que l’âge de la ménopause chez la femme varie en fonction des cellules du corps. Qu’en est-il des hommes ?

Même si elle n’est pas encore reconnue par la communauté scientifique, ses symptômes sont très existants.

Contrairement à la femme, L’andropause (ménopause des hommes) correspond à une diminution progressive de la production de testostérone chez l’homme.

Les principaux symptômes sont une diminution du désir, des problèmes d’érection, une fatigue générale, parfois accompagnés d’une prise de poids, d’insomnie et de bouffées de chaleur.

Il existerait également des symptômes physiques qui empêchent le sujet d’effectuer certaines tâches physiques.

D’après une étude réalisée par le New England Journal of Medicine, la maladie concerne très peu d’hommes dont l’âge varie entre 60 et 80 ans.







Emeraude ASSAH

La tomate ne se limite pas à donner un bon goût à nos petits plats, elle dispose également de vertus étonnantes pour la santé. C'est une grande source de potassium et de vitamine C. Elle contient également beaucoup d’eau et constitue un excellent antioxydant. La tomate aide l’organisme à lutter contre le stress oxydatif, premier facteur de vieillissement prématuré. Les tomates rouges donnent du tonus et aident à nettoyer l’organisme. Elles favorisent en outre la digestion. Celles à la couleur orange stimulent la digestion et l’élimination des toxines, elles donneraient également un coup de pouce au moral. Enfin, les tomates jaunes ont un rôle d’anti-fatigue. Elles ont une bonne incidence sur le foie, la digestion, le système nerveux. Il est bon à savoir que le lycopène (le pigment de la tomate) a une action anti-cancéreuse, surtout quand la tomate est cuite. Voici les 7 bienfaits


Les sept incroyables bienfaits de la tomate
Une protection naturelle contre le soleil

En plus d’être délicieuse, la tomate aide la peau à se protéger des rayons du soleil. Elle aide également à la montée de mélanine qui favorise le bronzage (Bien sûr, cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut oublier la crème solaire !).

Une peau plus belle

Une grande consommation de tomate permettrait également d’améliorer la texture et la couleur de la peau, rendant notre peau plus jolie!


Un allié minceur

Avec seulement 15 calories pour 100 grammes, la tomate est un aliment extrêmement peu énergétique. Pour autant, cela ne signifie pas qu’elle soit pauvre en vitamines et minéraux! Au contraire, 100 calories de tomates procurent 60 mg de calcium, 67 mg de magnésium, 2,7 mg de fer, 1,3 mg de zinc : les populations “fragiles” (femmes enceintes, personnes âgées, enfants, mais aussi personnes anémiques) ne devraient pas se limiter en tomates!

Facilite la digestion

Les tomates sont riches en fibres, connues pour faciliter le transit intestinal: leur plus grande concentration se trouve dans la peau et dans les graines du fruit.
1 2 3 4 5 » ... 54