leral.net | S'informer en temps réel

Dettes dues aux structures sanitaires de Tambacounda : la CMU rembourse plus de 109 millions et octroie plus de 17 millions aux mutuelles de Santé

Les structures sanitaires de la région de Tambacounda vont être soulagées après avoir reçu 109 millions 350 mille FCfa de l’Agence de couverture maladie universelle. En plus de ce remboursement, 17 millions 090 500 Fcfa ont été octroyés aux mutuelles de santé à titre des subventions générales et ciblées.


Rédigé par leral.net le Samedi 8 Septembre 2018 à 10:51 | | 0 commentaire(s)|

C’est une véritable bouffée d’oxygène pour les structures de santé de la région de Tambacouda. A titre des gratuités de la santé pour l’année 2018, ont reçu de l’agence de la Couverture maladie universelle (Cmu) un remboursement d’un montant de plus de 109 millions. De plus, une enveloppe de plus de 17 millions de Fcfa a été octroyée aux mutuelles de santé à titre des subventions générales et ciblées.

selon le Directeur général de l’Agence de la Cmu qui a livré ces informations hier, vendredi lors d’un comité régional de suivi de la Cmu, présidé par l’adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, le taux de pénétration des mutuelles de santé est de 36,31%, soit 120 582 personnes bénéficiaires des mutuelles.

L’analyse de ces résultats montre qu’il y a encore des efforts à faire pour relever le défi lié à l’extension de la couverture du risque maladie au niveau de la région. Il s’agit notamment de la relance de la Cmu-élèves, de l’intensification de la communication, de l’implication des collectivités territoriales dans l’enrôlement des groupes vulnérables, de l’équipement et l’octroi de sièges aux mutuelles de santé. Mais également; le développement des stratégies d’adhésion de groupes pour une meilleure augmentation de leur taux de pénétration.

En vue de faire de la « santé pour tous » une réalité au niveau de la région de Tambacounda, le patron de la Cmu, Dr Bocar Mamadou Daff, a profité de cette tribune pour lancer un appel solennel aux autorités locales. Mais surtout, aux filles et fils de la région afin qu’ils s’impliquent davantage dans l’enrôlement des élèves et des groupes vulnérables pour faire de l’année 2018. Une année sociale, conformément à la volonté du Président de la République.

L’Obs



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Header Code Display Code