leral.net | S'informer en temps réel

ENTRETIEN AVEC LE COLONEL MALICK CISSÉ, Conseiller special du president ''Abdoulaye Wade sera candidat à la présidentielle de 2012''

Le colonel Malick Cissé est un conseiller spécial du Président. Au propre comme au figuré. Il a été au centre de la médiation entre Idrissa Seck et Me Wade. Aujourd’hui, il a repris du service, même s’il ne veut pas trop en parler. L’homme reste convaincu que Wade, Idy, Macky et la grande famille libérale, vont se retrouver avant les grandes élections qui vont se tenir bientôt, pour faire face à l’opposition. A propos de l’Opa de la génération du concret sur le Pds, il rappelle que les deux structures ne sont pas les mêmes, mais se complètent. Pour lui, la Gc «booste» et comble les lacunes du Pds.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Octobre 2008 à 17:23 | | 0 commentaire(s)|

ENTRETIEN AVEC LE COLONEL MALICK CISSÉ, Conseiller special du president ''Abdoulaye Wade sera candidat à la présidentielle de 2012''
Colonel Malick Cissé, où en êtes-vous dans la médiation entre Me Abdoulaye Wade et Idrissa Seck ?

Comme je l’ai déjà dit à certains de vos collègues, c’est un dossier clos et qui est derrière nous. J’estime qu’un dossier qui est réglé et classé, fait partie du passé. On ne va pas marquer le pas sur un même dossier. Je suis un ancien militaire, qui considère que les dossiers on les gère avant de les classer.

Vous dites que c’est bouclé alors que le dossier est toujours pendant devant la justice…?

Voilà : un dossier qui est pendant devant la justice ne se commente pas. Et cela, vous le savez mieux que moi. Mais j’ai toujours dit que l’affaire Idy est purement politique, et une affaire politique se gère politiquement.

A votre avis, y a-t-il encore des possibilités de retrouvailles politiques entre Idy et Wade ?

Dans une famille, il y a toujours des possibilités de se retrouver. Et ils vont se retrouver, ne vous en faites pas pour cela. Sur ce point, je suis convaincu que toute la famille libérale va se retrouver.

Quand vous dites toute la famille, vous en excluez Macky ?

Non ! Je vous dis que toute la famille libérale va se retrouver, y compris Macky Sall. Je parle de la grande famille libérale. Et une famille est constituée de tous ses membres.

A propos, ne seriez-vous pas en train de faire une médiation entre Wade et Macky ?

Une médiation que l’on étale sur la place publique n’en est plus une. La vraie médiation se fait dans l’ombre, tranquillement, jusqu’au résultat final.

Voulez-vous dire que c’est le cas dans ce dossier ?

Ah ! certainement !

Que pensez-vous des relations heurtées entre la Gc et le Pds ?

La génération du concret et le Pds ne sont pas pareils. Comment voulez-vous que ces deux entités se marchent dessus ? La génération du concret est une association apolitique à but non lucratif. Le Pds est une formation politique organisée : comment voulez-vous que ces deux entités, qui se veulent complémentaires, aient des problèmes ? Ce n’est pas possible.

Partagez-vous l’avis selon lequel la génération du concret est en train de mettre la main sur le Pds ?

Non. La Génération du concret est en train de booster le parti démocratique sénégalais (Pds). Son rôle c’est de booster le Pds et rien d’autre. Ou bien même de combler les lacunes. Si vous me demandez mon avis en tant que président d’un parti politique, c’est cette réponse que je peux vous donner.

Pouvez-vous nous donner un délai pour les retrouvailles de la grande famille libérale ?

Je vous précise qu’avant les élections générales qui se passeront bientôt, vous verrez que tous les membres de la grande famille vont se dresser en un seul bloc, comme un seul homme, pour faire face à cette opposition.

Avec la crise qu’il y a et les problèmes internes, sous quelle forme tous ces responsables vont-ils se retrouver ?

Ce n’est pas difficile, il suffit que le Président Wade, secrétaire général national du Pds appelle au rassemblement pour que tout le monde vienne. Wade a cette chance. Celle de pouvoir rassembler sa grande famille libérale à chaque fois qu’il le souhaite. Il suffit qu’il le demande pour que tout le monde vienne.

Pensez-vous qu’Idy, Macky, Karim, avec leurs caractères et ambitions si différents, peuvent se retrouver si facilement?

Tous ces fils du Président sont là pour la même famille et sont au service de la même cause. Ils ne peuvent pas se disperser.

Que faites-vous des ambitions personnelles ?

Ce n’est pas le moment de parler d’ambitions personnelles, parce qu’on va jusqu’en 2012. Et même après 2012, Wade va se représenter. Donc, vraiment, il n’y a pas de problème. Il n’y a pas d’urgence, contrairement à ce que vous dites. Vous ne savez pas ce qui se passe vraiment.

Pensez-vous qu’en 2012 Wade sera encore là pour des élections ?

Bien sûr, pourquoi pas ? Wade a vingt ans de pouvoir et il va les exercer. Je vous le dis.

Comment entrevoyez-vous la succession ?

Ne me parler pas de succession, on n’est pas en monarchie.

Mais comment voyez-vous Macky, Idy, Karim, qui ont la même ambition?

Il faut utiliser le mot qui sied dans chaque circonstance. Vous pouvez vous interroger sur le futur ou la géopolitique future du pays. Vous pouvez demander ce qui va se passer demain, là on peut comprendre. On peut dire par anticipation ce qui va se passer. Par cette technique, on pourra vous répondre suivant des hypothèses. Mais on ne peut pas parler de succession pour un vivant. On ne succède pas à un vivant ou à un homme qui, présentement et constitutionnellement, est au pouvoir et n’a pas encore fini ses mandats. J’estime que c’est trop tôt pour parler de cela.

Est-ce que le Président évoque cette question avec vous qui êtes son confident ?

Wade ne pense même pas à cela. Quand vous discutez avec lui, il parle d’économie, de développement. Il parle des moyens de faire émerger le Sénégal. Non seulement il ne pense pas à cela, mais n’en parle même pas. Ca, je vous l’assure. Les gens n’osent pas lui parler de ça !

Source: L'observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos