leral.net | S'informer en temps réel

Elections locales en vue: L’AFP ne compte nullement céder les mairies conquises en 2014

Un homme averti en vaut deux ! Les progressistes ont exprimé samedi dernier, leur volonté de garder leur pré carré partout où ils sont majoritaires dans le pays, en perspective des Locales de janvier 2022.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Juin 2021 à 09:16 | | 0 commentaire(s)|

Elections locales en vue: L’AFP ne compte nullement céder les mairies conquises en 2014
Profitant de la célébration des 22 ans de l’AFP et de la présence de l’émissaire du chef de l’Etat, en l’occurrence Abdoulaye Diouf Sarr, le maire de Ngoundiane, Mbaye Dione, s’est chargé d’envoyer le message au président du comité électoral de Benno Bokk Yakaar (BBY).

Pour dire que l’Alliance des forces de progrès (Afp) ne compte nullement céder ses bases électorales conquises en 2014.

Les prochains scrutins municipaux et départementaux prévus en janvier 2022, seront âprement disputés, y compris entre acteurs appartenant à la même coalition. Et la mouvance présidentielle réunie au sein Benno Bokk Yakaar (BBY) sera au coeur de cette tempête électorale.

Si ce n’est pas des duels apéro-apéristes, ce sera entre les entités composantes de la mouvance présidentielle. Elles annoncent déjà la couleur. Lors de la célébration des 22 ans de l’Afp, les progressistes ont laissé entrevoir que leur compagnonnage exemplaire avec le parti présidentiel, ne doit être nullement un frein pour leur ascension politique ou le maintien de leurs acquis politiques.

Prenant la parole, le maire de Ngoundiane, Mbaye Dione, s’est d’abord félicité de la présence d’Abdoulaye Diouf Sarr qui, selon lui, devrait transmettre son message au président du comité électoral de BBY. M. Dione a ainsi indiqué sans langue de bois, que si la formation progressiste néglige ses bases électorales jusqu’à perdre ses mairies et départements acquis après des années de lutte, c’est qu’elle a déjà signé son arrêt de mort.

« Suivons ce circulaire, animons le parti en nous réunissant dans les régions, les départements et les communes. Là où on est majoritaire, nous ne transigerons pas. Il s’agira de prendre ce qui nous va de droit. Par contre, là où on est minoritaire, on négociera pour avoir des postes d’adjoint au maire ou de conseillers », prévient-il.






L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page