leral.net | S'informer en temps réel

Embouteillages à Dakar: En ce mois béni de Ramadan, dur, dur de rentrer chez soi avant la rupture

Rouler sur les routes dans certaines artères de la capitale relève d’un véritable parcours du combattant. En ce mois béni de Ramadan, la capitale est déjà sous le joug d'embouteillages monstres. Aux ronds-points Case Bi, Liberté 6, Patte d’Oie et sur la Voie de dégagement Nord (Vdn), de longues files de voitures en procession vers leurs destinations sont visibles tout le long des routes.


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Avril 2021 à 09:28 | | 0 commentaire(s)|

Embouteillages à Dakar: En ce mois béni de Ramadan, dur, dur de rentrer chez soi avant la rupture
Comme à chaque début de Ramadan, Dakar est sous le joug d'embouteillages monstres. En ce mois béni, c’est la course contre la montre pour rentrer chez soi avant l’heure de la rupture du jeûne. En cette période, c’est quasi impossible.

Les embouteillages dictent leur loi. Il est quasi impossible de rouler paisiblement si ce n’est à pas de pédales, sur les routes de Dakar et ses environs.

Aux Parcelles assainies, c’est la galère permanente pour les usagers du transport en commun et les conducteurs automobiles. Accéder au rond-point Case Bi des Parcelles assainies, relève d’un véritable parcours du combattant.

«J’ai passé presque une demi-heure pour rallier le croisement Cambérène. Je risque de rentrer après la rupture», s’est inquiétée une dame au volant de sa voiture.

Dans cette localité, les embouteillages sont aussi exacerbés par les chantiers du Bus rapid transit (Brt), avec les nombreuses déviations que ça génère, mais aussi, avec un rétrécissement de certaines routes.

Dans le mini bus de la ligne 42 ralliant Gadaye à Ouakam, c’est déjà la colère des usagers. «Il fallait construire avant toute chose, des routes secondaires pour permettre aux automobilistes de dévier les routes en chantier. Nous perdons beaucoup de temps pour juste sortir des Parcelles assainies», peste un usager dans le bus.

Sur la Voie de dégagement Nord (Vdn), une longue file campe le décor. Chacun veut rentrer chez soi le plus rapidement possible, pour couper le jeûne à temps en famille. Mais en cette période de Ramadan, rentrer chez soi avant l’heure de la rupture du jeûne, est un miracle.

Malgré les embouteillages monstres, les policiers veillent au grain pour le salut des automobilistes ; malgré tout, certains ont dû mal à faire respecter le code de la route.





Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page