leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 27 Septembre 2010

En cinq minutes… la plus grande tragédie maritime de l’histoire


ANNIVERSAIRE DU JOOLA En cinq minutes… la plus grande tragédie maritime de l’histoire C’était le 26 septembre 2002 ! 1.953 personnes perdirent la vie en une nuit calme, mais pluvieuses au large de l’océan atlantique. Il n’y eut que 64 rescapés. Le Joola chavira ! Pourtant, quand le navire quittait le port de Ziguinchor le jeudi 26 septembre 2002 à 13h30 pour effectuer sa troisième rotation depuis sa réparation, il ne transportait que 809 passagers à bord en possession d’un billet, plus les 52 militaires membres de l’équipage. Du moins, officiellement. Il descendit le fleuve Casamance lentement. Après 3 tours d’horloge, le bateau accosta à Carabane. Ici, 185 passagers et des marchandises sont embarqués. Toujours officiellement. On remarqua, quand même, que le navire s’incline dangereusement à tribord. Malgré tout, des passagers montèrent sans billet. Le Navire était construit pour transporter 580 personnes. Pourtant, à 18h après l’escale de Carabane, il y avait 1.046 personnes à bord. Toujours officiellement, suivant la vente des billets. Des enfants de moins de 5 ans aussi… 32 enfants de 10 à 15 ans des écoles de football de Ziguinchor. Des étudiants.



En cinq minutes… la plus grande tragédie maritime de l’histoire
Pendant l’escale de Carabane, le ciel s’assombrit et une forte pluie a commencé à tomber. Quand " Le Joola " a quitté l’île la visibilité était quasiment nulle ; le bateau a vite disparu dans le brouillard en direction de l’océan.

A 18h45, l’équipage envoya un message au centre de coordination des opérations de la Marine à Dakar pour indiquer que le navire était sorti du fleuve Casamance et qu’il poursuivait normalement sa traversée dans l’océan. Le temps était calme mais très pluvieux.

Le dernier appel a été donné à 22h pour signaler que tout allait bien à bord. Un peu avant 23h " Le Joola " naviguait à 40 km des côtes de la Gambie à environ 170 km au sud de Dakar dans une mer houleuse avec des coups de vents à 50 Km/h et sous une forte pluie. C’est là, le dernier signe de vie du Joola. On sait juste que lors de ses voyages, au restaurant, l’ambiance était à la fête. Un orchestre faisait danser les passagers. On sait qu’il y avait beaucoup de jeunes qui étaient sur le pont. On sait que des passagers dormaient dans les cabines. On sait que tout ce monde n’a rien vu venir : Des bourrasques de vent. L’inclination du ferry. Des passagers se précipitant en masse du côté bâbord. Déséquilibre du navire. Des gens tombant les uns sur les autres. Le monde s’incline. La vie se renverse sur le côté. Et l’eau qui s’engouffre par les hublots. Brutalement, en moins de cinq minutes ...

lagazette.sn
(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par yewoul le 27/09/2010 04:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade : coupable N 1 ..IL ne Pourra pas échapper à la guillotine !

2.Posté par Bathie le 27/09/2010 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le JOOLA: une affaire triste. Un petit pauvre pays, le notre n'arrive pas à gérer ces maigres ressources humaines et matérielles! tant qu'il y a la corruption etle laisser-aller, nous ne sommes pas à l'abri d'autres JOOLA terrestres et maritimes.
QUE DIEU SAUVE NOTRE CHER SENEGAL!

3.Posté par un internaute le 27/09/2010 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meti na thia deugue deugue que le TOUT PUISSANT les accueillent dans son paradis amine moi personnellement magui massaou kep kou thi ame mbok car en y repensant j en ai des larmes aux yeux DIEU seul sait c est difficile mais mo gni mome te thi mome la niouye delou wa salam

4.Posté par Naar le 27/09/2010 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Dieu les accueillent tous au Paradis.Amine

5.Posté par cheikh amadou ndiaye le 28/09/2010 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce triste mes retournon les espris ver dieu que dieu les pardonne et les accueillent au paradis amine

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page