Leral.net | S'informer en temps réel

En route vers le Magal 2021: Le Safar bat son plein à Kaolack

Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Septembre 2021 à 13:34 | | 0 commentaire(s)|

Le grand Magal se profile. Toutes les villes du Sénégal bougent au rythme du Safar. Pour autant, dans une ville symbole de la Tijaaniya comme Kaolack, on ne peut être qu’agréablement surpris de voir ces gens s’activer autour du Safar annonçant le Magal.


En route vers le Magal 2021: Le Safar bat son plein à Kaolack
A l’approche du Magal, c’est partout au Sénégal que l’effervescence se ressent. Et depuis un mois, même une ville comme Kaolack -base d’une autre confrérie religieuse majeure du pays –, est aux couleurs du Safar.

Les grandes bâches, les installations sonores sortent de terre comme des champignons, à chaque grande rue de tous les quartiers. De Léona à Kassaville, en passant par Sara ou encore Kasnack, les talibés mourides se mobilisent et s’organisent pour servir volontairement des repas copieux aux gens ; beignets, café touba sont également au choix pendant les dix-huit jours que compte le mois «béni» du Safar, avant de finir en apothéose le jour du Magal à Touba.

«Le safar est un mois béni», dit le Baye Fall, Abdou. «C’est donc l’occasion pour nous, conformément aux recommandations de Serigne Touba, de déclamer et faire écouter ses poèmes saints (xassidas) en hommage au Créateur. C’est une façon pour nous de perpétuer l’œuvre de sa vie.»

Bien entendu, il convient de rappeler que le mois du Safar est l’affaire de tous les musulmans. Mais par le fait du Magal qui a lieu en ce mois, il est attribué dans la conscience populaire aux Mourides, qui sont aussi les plus actifs pendant ce mois au Sénégal.

A Kaolack, la communauté mouride n’est naturellement pas majoritaire. Pour autant, pendant le Safar, il n’est pas rare de les voir assistés dans leurs tâches, par des personnes appartenant à d’autres familles confrériques et foyers religieux. «Nous partageons un même quartier et c’est le plus important. S’ils ont besoin d’aide, on fait de notre mieux», confie un jeune de Sara, comme pour témoigner du sens du bon voisinage qui a toujours existé dans ce pays.







Lequotidien.sn



Titre de votre page Titre de votre page