leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 19 Août 2013

Enquête. Augmentation des frais d’inscription, inscription en ligne : des perturbations déjà annoncées


Enquête. Augmentation des frais d’inscription, inscription en ligne : des perturbations déjà annoncées



Enquête. Augmentation des frais d’inscription, inscription en ligne : des perturbations déjà annoncées
La prochaine rentrée scolaire risque d’être très mouvementée à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Elle serait une année très perturbée, sinon très dure pour certains disciples de ce temple du savoir.

Tel est l’avis le plus partagé par la plupart des étudiants. Ils sont contre la décision prise par le gouvernement d’augmenter les frais d’inscription dès la rentrée prochaine, variant entre 25 000 Fcfa et 75 000 Fcfa et selon le niveau d’étude.

Pour cet étudiant en master 2 de philosophie «les autorités étatiques devaient régler les nombreux problèmes qui minent ce secteur avant d’entamer des réformes. Poser cet acte, c’est exclure déjà certains étudiants de l’université. Je demande au gouvernement de revoir cette mesure pour éviter des perturbations à l’université».

Ablaye est un jeune étudiant en 2ème année de Lettre moderne. Il vient de Kédougou et n’a pas de parents à Dakar. Ce qui fait qu’il loge dans un bâtiment en colocation avec ses camarades. Ce dernier estime que l’augmentation des frais d’inscription n’arrange pas ceux qui sont issus de familles pauvres.

«Augmenter les inscriptions jusqu’à 30 000 F cfa pour la Licence 2, nous porte beaucoup de préjudices, d’autant plus que nous avons l’eau, la nourriture, l’électricité et le loyer à payer».

Il propose également au gouvernement d’augmenter les bourses actuelles de 35 000 F cfa à 80 000 ou 90 000 F cfa, idem pour les demi-bourses.

Le ministre de l’enseignement supérieur Mary Teuw Niane quant à lui pense tout simplement que “Les taux qui ont été retenus par la commission ad hoc sont des taux tout à fait raisonnables“.

Il précise qu’à la prochaine rentrée académique, «l’étudiant de L1 (licence 1) va payer 25.000 francs CFA. Les 10.000 francs sont consacrés aux droits d’inscription administrative et les 15.000 aux droits d’inscription pédagogique. L’étudiant de L2 (licence 2) va payer 30.000 francs CFA. Et l’étudiant de L3 (licence 3) va débourser 35.000 francs FCFA.L’étudiant de M1 (master 1) devra désormais payer 50.000 francs CFA pour les besoins de son inscription administrative, tandis que celui de M2 (master) va payer 60.000 francs. Si l’étudiant est dans une formation doctorale, il devra payer 75.000 francs CFA».

Toutes ces réactions venant des étudiants rencontrés à l’Ucad laissent entendre que le Système de l’enseignement supérieur risque encore de basculer dans des perturbations. Et l’augmentation des inscriptions ne sera pas la seule cause. Les inscriptions en ligne également constitueront une grande équation aux autorités.

Enormément de nouveaux bacheliers ne savent pas jusque là comment faire pour s’inscrire. Ils ne maitrisent pas les procédures. D’autres n’ont pas les moyens de le faire. Tous ces nouveaux bacheliers risquent de rallier Dakar comme chaque année pour exiger des orientations.

Cette augmentation des droits d’inscription et les inscriptions en ligne pour la prochaine rentrée universitaire, risque d’être une patate chaude entre les mains des autorités. Dans tout les cas, les étudiants ont déjà pris positions : il n’en est pas question d’augmentations des frais d’inscription.


Mis en ligne par Mamadou Fall SENENEWS.com
( Les News )




1.Posté par Wakh Deug le 19/08/2013 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je demande aux nouveaux bacheliers d'être vigilants car s'inscrire sur la plateforme ne veut pas dire être automatiquement orientés. Les départements ne recevront que le nombre gérable ce qui veut dire que beaucoup se retrouveront non orientés! Que le ministère nous dise clairement ce qu'il compte faire pour ceux la et aussi pour ceux dont l'âge dépasse celui accepter par le système! Qu'il nous dise les mesures prises pour résorber le gap d'enseignants et des infrastructures (ucad, Flsh, UGB, UASZ, UT, UADB) qui à coup sur ne seront pas livrées et utilisables la rentrée prochaine!

2.Posté par a b bit le 19/08/2013 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c seul l senegal ou les frais dinscription a lunivercite sont a 10 000frs. tres sincerment c trop petit pour un pays ki adopte le systeme lmd. a tant k ancien etudian et expert de leducation j conseille a mes petit frer de ne pas perturber leurs etudes a cause de cette augmentation. c mieu pour eux. n'ecouter pas ces gens ki ont pillé l pays pdt des années et font tjr des petits problem universitaire une recuperation politik. Méfiez vous de ces etudian soit disan politicien ki vous manipule pour unikment a des fin politik.

3.Posté par MDC le 19/08/2013 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vraiement si les etudiants ne sont pas d accord, il y a d autres myens que de faire la greve ou faire des menaces. Compte tenu des objectifs du Gouvernement et des resultats attendus, c est bien de faire des reformes et qu on essaie de s adapter et de faire partie des meilleurs. 25 000 a 75 000 pour une inscription annuelle alors que mensuellement on peut avoir une bourse de 36 000 XOF ou demi bourse de 18 000 XOF, ce n est meme pas pareil. Donc faisons de sorte que la situation de l enseignement superieur s ameliore et au besoin instaurer une periode de transition de 1 a 2 ans max. Ca peut eventuellement calmer les differentes parties. L engagement est la et l Afrique doit evoluer.

4.Posté par BOUNKHATAB le 19/08/2013 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL FAUT ETRE DEBILE POUR MANIFESTER POUR DES FRAIS D'INSCRIPTION A 25999 FRS. SE LAMENTER JUSQU'A ETRE RIDICULES .PAUVRES SENEGALAIS.

5.Posté par CHEIKH le 19/08/2013 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PAUVRES ETUDIANTS, ILS SONT TOUJOURS MANIPULES PAR LES JOURNALISTES ET POLITICIENS DE MAUVAISE FOI.

6.Posté par ben le 19/08/2013 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Etat du S énégal vient d'enteriner une décision qui, à mon sens, n'aura d'effet immédiat que le retardement du demarrage des cours l'année prochaine. En effet, les étudiants, conscients des faiblesses des moyens financiers dont ils disposent, conscients aussi de l'injustice sociale existant dans le pays-rappelons que toutes ces autorités ont leur filles et fils à l'exterieur pour étudier-, n'accepteront jamais de se conformer aux décisions irréfléchies prises par l'etat. L'on pourrait etre d'accord de participer à notre formation si au moins les autorités nous avaient bien détaillés la répartition de cette somme ajoutée sur le montant de l'inscription. encore faudrait il que cette repartion fut raisonnable et susceptible d'améliorer ns conditions d'étude.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page