leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 15 Mai 2017

Enquête: Que sont devenus les barons du PDS et les hommes de main d'Abdoulaye Wade ?




Les anciens ministres et pontes du régime de Wade connaissent des fortunes diverses. Seule une petite partie a pu réussir une reconversion, sinon bon nombre d'entre aux sont retournés à la politique ou ont migré vers la coalition au pouvoir.
 
Cheikh Tidiane Sy, l’ancien puissant ministre de l’Intérieur et de la justice, coule une paisible retraite et dirige une école de formation professionnelle. Cet ancien fonctionnaire des Nations-Unies, même s’il n’a pas pris totalement ses distances de la politique, est devenu un grand fédérateur et un sage consulté par beaucoup de ses anciens camarades et collègues ministres. On l’a vu récemment aux côtés de Samuel Sarr lors du décès de la mère de ce dernier. Cheikh Tidiane considère Samuel comme son propre fils.
 
Madické Niang est encore très actif politiquement et pourrait devenir la tête de liste de l’opposition à Touba.
Cet avocat, ancien ministre des Affaires étrangères, n’est pas retourné à son cabinet. Dans sa grande demeure des Almadies, il mène discrètement ses affaires. Il est en contact permanent avec des chefs d’Etat étrangers et est réputé très proche du président ivoirien Alassane Ouattara.
 
Moustapha Guirassy, l’ancien porte-parole du gouvernement, est retourné à son école, IAM, et y consacre désormais toute son énergie. Même s’il n’a pas rompu totalement avec la politique, il a pris ses distances avec le Parti démocratique sénégalais. C’est sans doute l’un de ceux qui a le mieux réussi sa reconversion.
 
 Samuel Sarr a pris lui également ses distances avec le Pds. Sarr voyage beaucoup et fait fonctionner son cabinet AfricInvest. Connecté aux marchés financiers, il monte plusieurs opérations dans la sous-région. Ce financier est également parmi ceux qui ont réussi leur vie après le pouvoir. Proche du couple présidentiel, il garde de près un oeil sur la scène politique actuelle. Il garde également ses amitiés avec les responsables du Pds.
 
 Assane Bâ, l’ancienne éminence grise de Karim Wade, est entre le Sénégal et le Maroc. Celui qui avait pris ses distances d'avec la politique dès les élections de 2009, mène une vie de consultant entre Casablanca et Dakar. Devenu totalement anonyme, il fuit désormais la lumière.
 
Cheikh Diallo, l’ancien communicant du fils de Wade, a pris ses distances avec ce dernier depuis sa sortie de prison. Après avoir soutenu un doctorat en sciences politiques, il est devenu enseignant et donne des cours dans beaucoup d’écoles de formation de la capitale. Il voudrait dans les mois à venir tenir des chroniques politiques, un genre qu’il affectionne beaucoup.
 
Mamadou Lamine Massaly est devenu le nouveau patron du PDS à Thiès. Il tient désormais une ferme à la périphérie de la Cité du rail, mais reste très actif dans l’opposition locale.
 
Bécaye Diop, l’ancien ministre des Forces armées, vit également une retraite paisible. Ce dernier jouit de rentes immobilières car il est propriétaire de plusieurs immeubles dans la capitale sénégalaise. Il a pris ses distances d'avec la vie politique et du Parti démocratique sénégalais. Il passe le plus clair de son temps à Dakar en se remémorant le bon vieux temps.
 
 Lamine Faye, l’ancien homme de main de Wade, a pris ses distances d'avec son oncle, ancien président. Propriétaire de plusieurs grandes demeures dans la capitale sénégalaise, il ne mène plus grand train comme aux temps des vaches grasses.
 
 Abdoulaye Diop, l’ancien ministre des Finances, vit dans sa belle résidence de Ngor et dispose d’un petit bateau pour venir à Dakar. De temps en temps, il se rend dans sa ville natale de Thiès où il est propriétaire d’une grande ferme. Ou voyage au Canada. Il a totalement pris ses distances d'avec ses anciens collègues ministres. Il a songé à un moment donné travailler avec le nouveau régime, mais y a renoncé.
 
Thierno Lô a tenté un retour à ses propres affaires pendant les deux premières années du pouvoir de Macky Sall, mais la politique est revenue en force et il a mis ses bagages vers les prairies de la mouvance présidentielle. Ils ont été nombreux à migrer vers les camps de la mouvance présidentielle ou à se lancer en politique sous leurs propres bannières.
 
Souleymane Ndéné Ndiaye a tenté de revenir sans succès au Barreau de Dakar. On connaît la suite. Innocence Ntap a rallié le pouvoir dès les premières années.  Awa Ndiaye également. Ousmane Ngom idem. Ce dernier vit une paisible retraite et s’est donné le luxe de démissionner de l’Assemblée nationale renonçant à un salaire de 1, 5 millions. Il y a les cas de Farba Senghor et Pape Samba Mboup. Ils essaient de se relancer en politique après leur exclusion du PDS. Leurs manœuvres pourraient à terme déstabiliser leur ancienne formation politique.
 
Le coordonnateur du PDS, Oumar Sarr, très impliqué en politique, peut compter sur de bons placements dans le foncier. Il vit de rentes immobilières. Inutile de parler du cas Pape Diop et de Abdoulaye Baldé. Ces deux personnalités sont toujours présentes sur la scène politique. Abdoulaye Baldé n’a pas une fortune connue et sa principale activité reste le poste de maire de Ziguinchor.
 
Pape Diop, lui est retourné à ses affaires qu’il tente de faire fructifier désormais. La liste est longue, mais beaucoup d’anciens ministres ou Dg de Wade ont préféré fuir la lumière. Par exemple, Thierno Ousmane Sy, depuis sa sortie de prison, a disparu des radars. Ses avoirs aux Etats Unis, pas moins de 6 millions de dollars ont été bloqués à cause de ses ennuis avec la justice sénégalaise.
 
Source Le Soir, le quotidien numérique
 



Titre de votre page Titre de votre page