leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 15 Février 2010

Enquête sur la vraie Awa Ndiaye: Ministre d’Etat, ministre d’éclats


Awa Ndiaye, 53 ans, ministre d’Etat auprès du président de la République, a réussi à conserver sa place dans le gouvernement malgré les élections locales aux résultats catastrophiques, la gestion nébuleuse des fonds du ministère de la Femme qu’elle dirigeait. Désarçonnée par le cumul des déboires, elle retrouve l’équilibre avec l’appui du leader de la Génération du Concret. Weekend fait la lumière sur la trajectoire de la dame de Ndioloffène décrite comme une femme intéressée.



Enquête sur la vraie Awa Ndiaye: Ministre d’Etat, ministre d’éclats
C’est une…Sénégalaise modérée dotée par la nature : pas d’embonpoint débordant, pas de squelette évident. Une beauté discrète. Une bouche énergique généreusement coquine et des yeux espiègles souvent malicieusement « ornés » de lunettes d’amoureuse des lettres. Awa Ndiaye c’est d’abord un look, ensuite une verve prolixe, un quotient intellectuel enviable dans son milieu qui, dans le cercle fermé des dames en puissance de la République, fait jaser. Elle regarde tous ses détracteurs d’un œil hautain et les toise d’un regard froid, nullement inquiétée par les tremblements de…tête provoqués par le rapport de l’Armp (Agence de régulation des marchés publics) sur ses dépenses extraordinaires, par le bruits qui couvent à la présidence de la République. Le ministre d’Etat auprès du Président de la République a sa carapace faite en alliage de métal trempé dans la toute puissance de la Génération du Concret de son petit…frère Karim Wade. La dame a le profil du ministre people et glamour qui fascine par ses mimiques ostensibles, innées ou affectées. Elle se perd en roulement d’yeux, moues hautaines, et empruntes ses aires d’impératrice romaine. Elle détonne de l’écran dans son teint clair, son greffage inquisiteur et sa réplique réflexe. Elle n’est jamais prise de court et ne se prive pas de déballer le fond de sa pensée. Awa Ndiaye fascine ici, arrache un geste de répulsion là et fait fantasmer ailleurs. Malgré la cinquantaine révolue, elle a su embaumer son corps et présente toujours de réels atours physiques. Elle jauge tous ces gens-là et se gausse des lambins qui traînent sur l’échelle qu’elle a gravie à une vitesse supersonique. Aujourd’hui elle est ministre d’Etat auprès du président de la République. Et quoi encore ?
SPÉCIALISTE DE LITTÉRATURE FRANÇAISE
La petite fille qui naquit à Dakar en juin 1956 est élève dans le rouleau compresseur d’une éducation principielle de la famille et d’un lycée d’excellence. Entre l’éducation stricte infligée par un papa postier « rigoureux et sévère », Awa Ndiaye cumule les résultats scolaires et affole ses copines. Dans le quartier huppé du Point E, elles était un groupe de filles aux parents nantis, et narguaient leurs camarades aux origines plus modestes. Khady Diop, camarade de promotion de sa sœur explique : « Ces filles de quartiers huppés de Dakar on les appelait les chichiteuses, mais Awa, malgré sa situation s’en est toujours démarquée, elle était sans façon et affable. Elle était très brillante au lycée John Kennedy et s’affichait régulièrement dans le tableau d’honneur et récoltait des prix et des mérites. » Elle a grandi au Point E où son père Bamar Ndiaye habitait dans un logement administratif. C’est dans ce cadre introverti que la petite fille se taille une enfance à l’éducation surveillée et pointilleuse. Sa maman Nancy Crespin d’origine guinéenne y participait. Dans une famille où elle côtoie de nombreux frères et sœurs germains et demi-frères, Awa s’entend plus avec sa grande sœur Fatoumata qui vit aux Etats-Unis d’Amérique et est mariée à un allemand après le divorce d’un premier ménage avec un sénégalais. Au Point E, Awa ndiaye passe une enfance tranquille, sans préoccupation autre que ses études. Elle réussit son Baccalauréat Série A2 en 1974 au lycée Maurice Delafosse. Studieuse, elle poursuit ses études à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et s’inscrit au département de Lettres. Quelques années plus tard, elle officie comme professeur de lettres au lycée Blaise Diagne puis au lycée Maurice Delafosse, ensuite assistante à l’Ucad. Un de ses anciens collègues au lycée Maurice Delafosse se rappelle la dame aux cheveux toujours bien coiffés, à la dégaine de top model, gentille et braillarde à souhait.
A la retraite de leur père, ils ont quitté le Point E pour aller à la maison familiale de la Médina en face du domicile de feu Abdou Aziz Sy Dabakh Malick. Peinte comme une dame sans façon par ses anciens collègues au Lycée Delafosse et dans son fief de Ndar, crayonnée par ses voisins au quartier Yoff-Virage et à la Présidence comme une personne hautaine, Awa Ndiaye épouse tous les contrastes et applique distributivement la conduite à tenir devant tel ou tel milieu social. Elle est ambitieuse et sait ce qu’elle veut. Décriée par la masse, lors du récent rapport de l’Armp, celle qui est peinte comme une femme de caractère, sait se fixer des objectifs et tend inexorablement vers eux. Faisant fi du « qu’en dira-t-on ? »
Vers les années 1980, elle s’éprend de Cheikh Tidiane Sylla et l’union est scellée. Dans le cercle intime de son ménage, elle est maman d’un garçon, son aîné né en 1983 et de jumeaux (un garçon et une fille) nés vers 1990. Son époux, ancien directeur de l’Iam (Institut africain de Management) et alors gros ponte du régime socialiste s’active pour asseoir sa position. Militante active au sein du Ps aux cotés de son mari qui a été maire de Saint-Louis, Awa Ndiaye, naguère « première dame » et bonne samaritaine de Ndioloffène, travaille sous l’ombre de son époux, s’attire les sympathies des populations et se fond littéralement dans le commun des Saint-Louisiens à force de petits services rendus, billets de banques savamment glissés. Elle revêtait alors son manteau vert assorti de l’appartenance politique de son désormais ex époux et ancien ministre du Tourisme Tidiane Sylla. Les militants du Parti socialiste à Dakar ne la connaissent même pas, et pourtant sur le terrain elle gagnait de l’espace. S’étant découverte des liens de parenté du coté de son papa et le travail ainsi facilité, l’ancienne « première dame » de Saint Louis anime alors beaucoup d’activités de soutien au Parti Socialiste. Elle sait s’y prendre avec tact persuasion. Elle n’exclut rien, « le social comme le mystique ». Un proche du pouvoir la soupçonne de trop fréquenter les marabouts pour s’attirer les faveurs et leur protection mystique.
Si les calomniateurs la traitent de tous les noms et lui collent tous les vices et défauts, elle ne manque pas de bénéficiaires de ses largesses pour prendre la défense et révéler la meilleur de la nouvelle…égérie de Wade. Son secrétaire administratif adjoint : « J’étais devenu aveugle parce que j’avais une cataracte, elle a pris en charge mes frais d’opération. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait ce geste de générosité envers des gens. » Un professeur qui l’a connue au lycée Maurice Delafosse abonde dans le même sens : « Je me rappelle qu’un jour elle avait offerte beaucoup d’argent à celui qui tirait les copies avec une machine et lui avait conseillé de s’achetait du lait parce que le travail qu’il faisait était rude. »
Ancienne militante active du Ps
Elle est la femme de terrain qui couvre son époux trop embourbé dans ses habits de ministre et lui assure sa base. Sa position de femme d’un ministre socialiste lui ouvre les faveurs du président Abdou Diouf qui la prend sous sa coupe et lui offre la possibilité de poursuivre ses études et son ascension sociale. Awa s’inscrit à l’Université Paris IV Sorbonne et décroche un diplôme d’études approfondies en Littérature et Civilisation française (17ème et 18ème siècles), d’un doctorat de 3eme Cycle en Littérature française (16ème et 17ème siècles). Assistante à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle est membre de la Commission nationale de réforme de l’enseignement du français au Sénégal. Assistante en littérature au département de Lettres modernes de l’Université de Dakar. Elle a, au-delà de ses compétences intrinsèques, ses méthodes bien à elle pour s’incruster dans le carré des « hauts d’en haut » bousculant tout sur son passage. Les portes du ministère des Affaires étrangères coulissent tranquilles devant l’apparition de la dame de Saint-Louis qui intègre ce département alors sous l’égide de Moustapha Niasse. Elle imprime sa marque et séduit son monde. Elle devient très proche de Cheikh Tidiane Gadio à la tête de celui-ci à la tête du ministère en 2000 consacrant l’alternance politique au sénégal. Elle grimpe l’ascenseur et s’exile aux Etats-Unis d’Amérique comme…consul du Sénégal à Washington. Par l’intermédiaire de Gadio.
AMINATA TALL REVIENT, AWA NDIAYE SUR LA SELLETTE
Repérée par le Président Wade au moment d’une de ses tournées aux Etats-Unis, elle fut appelée à venir collaborer plus étroitement avec les services du nouvel homme fort du Sénégal. Les portes du Palais de la République s’ouvrent une nouvelle fois pour Awa Ndiaye sous d’autres couleurs. Sa prime appartenance est jetée comme un vêtement usagé. Son ménage n’est pas épargné, qui battait déjà de l’aile. Un proche de sa famille assure : « Elle a divorcé d’avec Tidiane Sylla un an ou deux après l’Alternance. La séparation a été douloureuse. » Les circonstances dans lesquelles le divorce est intervenu son l’objet d’un mutisme assourdissant. Mal vue dans ses nouvelles fonctions au service du protocole à la Présidence, celle qui a pourtant un consistant CV irrite par sa seule présence dans les couloirs du Palais. Une estampille négative la suit comme une chaîne de casserole et déclenche un tollé à chacun de ses passages. Une haute autorité du Palais apprécie : « Elle se sentait à l’étroit dans le palais parce qu’elle était sous la coupe du chef de protocole Bruno Diatta et de son adjoint Massamba Sarr. C’est comme si elle était en situation de compétence liée. Beaucoup de personnes la jugeaient trop opportuniste et hautaine. » Pape Samba Mboup, directeur du cabinet du président de la république la prend sous sa coupe, la protége et l’aide à mieux s’intégrer. Awa est une spécialiste avérée en littérature et ses compétences la rapprochent directement de Wade. Les intermédiaires s’éclipsent et la dame s’installe confortablement. Wade va en faire sa conseillère chargée des affaires culturelles. Elle va titiller les sommets.
Avant qu’une autre ombre vient saper la quiétude de la dame de Ndioloffène, en la personne de la toute puissante Aminata Tall, coqueluche et chouchoute du Palais. Comme dans un ménage polygame, Awa se sent épiée dans un palais où elle ne peut désormais compter que sur Karim Wade. Soutien de taille. Et elle deviendra ministre au département stratégique de la Famille, de la Femme et de la Solidarité nationale. Elle s’implante et prend ses ailes dans le gouvernement et le Parti démocratique sénégalais au pouvoir. Elle gagne en envergure et ira jusqu’à convoiter le contrôle du mouvement national des femmes libérales, défiant sans gens l’héroïne dotée d’une légitimité historique, Aminata Tall. Avec comme entre autres stratégies, aduler le fils pour avoir le père. Mais le revers pendant les élections locales du 22 mars 2009, la perte de vitesse de la Génération du concret désignée comme cause principale de la débâcle du camp présidentiel, le retour aux affaires de Aminata Tall comme secrétaire générale de la Présidence de la République aménagent le lit « des misères politiques » de Awa Ndiaye. Puis, la récente publication des rapports de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) vient enfoncer le clou. Awa Ndiaye est alors accusée de dispendieuse sans raison des finances publiques se payant le luxe de s’acheter des cuillères, couteaux et même nattes à prix d’or. Une personnalité du Palais de la République observe avec gloussement de plaisir : « Depuis que ce rapport a été publié, elle n’est plus apparue au Palais. » de quoi satisfaire des détracteurs. Toujours cette voix autorisée du palais : « Elle a été carrément desservie par le retour de Aminata Tall parce que les deux ne sont pas en bons termes. »
PROTÉGÉE DES WADE
Cependant, la diplômée de l’Université de Paris IV qui taquine la muse ne perd jamais ses moyens et se refuse toujours d’abattre ses dernières cartes, misant jusqu’à son dernier atout. Pour la soustraire de ce climat délétère, Wade lui aurait proposé un poste d’ambassadeur qu’elle aurait décliné fort poliment préférant à la place un portefeuille ministériel.
En juin 2007, quand Awa Ndiaye est nommée ministre de la Femme et de l’entreprenariat féminin, elle avait fini de transhumer et avec elle des militants du Ps, de l’Afp et de la Ld.
Toute aise, elle déroule. Avec la bénédiction de Karim Wade. Au nom d’un militantisme de type nouveau au parti libéral déjà miné par les querelles intestines. Prenant du galon, elle gagne aussi du terrain politique, se permet des dépenses extrabudgétaires, comme d’autres ministres. Et quand elle quittera le gouvernement, elle saura jouer « en cas désespéré » sur son joker de luxe, Karim Wade (pour rétablir son équilibre déjà précaire) qui aura insisté auprès de son père pour la faire revenir aux affaires après la débâcle des dernières locales du 22 mars 2009. Quelques jours plus tard, elle est invitée à se joindre à la réunion du Conseil des ministres et elle observe ahurie : « Mais monsieur le président, j’ai été limogée. » « Ah oui ? » s’étonne Wade. Il fit d’elle un ministre d’Etat auprès du président de la République le 7 mai 2009. Qui dit mieux ?
Awa Ndiaye est certes présentée comme protégée de Karim Wade mais elle dispose aussi d’autres arguments rares au Pds : elle fait partie des femmes les plus diplômées du Pds. Le militantisme féminin du parti de Wade ayant le niveau intellectuel qui flirte le sol, la diplômée de Paris IV, et membre du conseil de la francophonie est à coup sur une valeur sure qui présente tous les gages d’une instruction pointilleuse. Un membre de l’entourage du président fait remarquer : « Il est difficile de trouver une dame de son calibre dans le Pds. » ce qui lui vaut certainement l’estime à la fois du fils et du père. Une immunité ? Allez savoir.

Par Arona Basse, abasse@weekend.sn
Source : Weekend Magazine/galsentv



Visitez www.galsentv.com
leral .net




1.Posté par Adoration le 15/02/2010 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel article de merde, trop long et pas de cohérence.

On s'en fou royalement qu'elle soit la reine d'angleterre ou autre, qu'elle fait son travail un point c'est tout.

2.Posté par yalsagne le 15/02/2010 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette dame est une battante et pourquoi s'acharner sur elle.Elle a le mérite d'être l'une des femmes "trop diplômée "du PDS et une valeur sûre.Laissez la travailler pour son parti et son pays.

3.Posté par mija le 15/02/2010 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cette vielle pute revenue de toutes les bites !
tiaga la rék , sale connasse !

4.Posté par gawane le 15/02/2010 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

?Quest ce que tu veux dire ? laissez la travailler ?? si je comprends qu on lui foute la paix et qu elle continue a voler tranquillement parcequ elle est diplomee ? Fooool !!!!!!!!!!

5.Posté par Samba le 15/02/2010 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous voumons savoir la vérité sur les vraies vies et non la vraie vie de Madiambal Diagne, de Soro Diop et de Mamadou. Aonsi que de leurs pères te mères. Car ils en ont plusieurs. Réponse dans le Week-end suivant

6.Posté par youssiyo le 15/02/2010 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kel journalisme je dirais pejmergas tout se commentaire bien pointé pour une personne ki dilapide les biens des pauvres senegalais.
je suis desolé de cet article du point vu synthaxe rien a dire mé la realité cette dame ne le merite ou un senegalis ki le tracé politique

7.Posté par daniel le 15/02/2010 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

donc el a deux marie a trois marie ta des diplomes dé pour les etudes mais aussi pour le truc felicitation







8.Posté par Deugg le 15/02/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce genre de journaliste fait honte à la profession. Tout le monde connait cette dame, son caractère opportuniste, son comportement hautain et surtout sa médiocrité. Qu'elle ait un million de diplome ou qu'elle soit la femme la plus diplomée du pds cela la permet pas dépenser à tord et à travers l'argent public. Le rapport de l'Armp est sérieux, sans prise de position politique, et a pour seul but d'instaurer la bonne gouvernance au Sénégal. Alors que des journalistes se permettent de défendre les voleurs de la République, je trouve scandaleux et antipatriotique. La beauté de Awa Ndiaye, son charme, ses déhanchés, on s'en fou éperdument. Ce qui nous intéresse c'est la bonne gestion de notre pays.
Et nous savons que ça ne sera pas possible avec ces politiques verreux.
Awa Ndiaye est une voleuse, ce n'est pas surprennant, car l'adage le résume bien: "dis moi qui tu fréquente et je te dis qui tu es". Qui fréquente les Wade se laisse emporter par leur démon.

Mais le jour viendra où ils nous rendront compte de la dérive qu'ils ont infligé à notre République

9.Posté par JR95 le 15/02/2010 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Pour l'auteur de cet article, Mr Tidjane SYLLA n'a jamais été élu maire de Saint-Louis.
Son principal rival Mr Chimère DIAW a gardé la mairie jusqu'à l'alternance.
Merci de bien vous renseigner avant de publier certaines choses.

10.Posté par badou le 15/02/2010 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUEL OPPORTUNISTE. TOUT CE VERBIAGE N'A QU'UN SEUL BUT, ETRE REMARQUE PAR AWA NDIAYE, POUR QUELQUES JETONS.Il NE FAIT QUE DEMAnDER l'AUMONE D'UNE MANIERE HABILE.COMME LE DISAIT LE CHANTEUR IVOIRIEN NOUS AVONS TOUT COMPRIS. C'EST LE VENTRE QUI PARLE. Ho PAUVRETE QUAND TU NOUS TIENT.

11.Posté par DRAMENDRA le 15/02/2010 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

combien elle t a paye monsieur mle journaliste pour que tu fasses cet article a la con POUR UN VOLEUSE DE LA REPUBLIQUE?

12.Posté par lahat le 15/02/2010 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis désolé pour cet articl comme tt le monde car on devait parler de nombre d'année qu'ell devait etre dans les grilles de tamba. c'est vrai que tu me échappai ici mais le jugement dernier tu expliquera tt je le jure. VOLEUSE

13.Posté par didi le 16/02/2010 06:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE TROUVE QUE CE SOIT DISANT JOURNALISTE EST UN LAUDATEUR.IL VEUT RENDRE PLUS GRAS SON RIZ AU POISSON.AWA NDIAYE FAIT HONTE AUX INTELECTUELS.UNE BOULIMIQUE DE SA TRAME(OU EN TOUT CAS SI L'ON SE REFERE A L'ARTICLE QUI DU RESTE LAISSE A DESIRER), NE DOIT PAS SE PERMETTRE CERTAINES LIBERTES.A QUOI BON OBTENIR CE "CHATEAU" DE DIPLOMES SI DANS LA GESTION DU BIEN COMMUN ON AGIT COMME UN ILLETRE? C'EST TRISTE.PAUVRE REPUBLIQUE.BEAUCOUP DE PHARISIANISME

14.Posté par BARA LAMINE le 16/02/2010 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ELLE A UNIQUEMENT APPRIS A PARIS IV COMMENT VOLER CES SOIDISANTS INTELLECTUELS NE FONT QUE FAIRE MARQUER LE PAS A NOTRE PAYS

15.Posté par demba le 16/02/2010 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai besoin des contact de la dame awa ndiaye. merçi de votre compréhension

16.Posté par basolima le 16/02/2010 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est comme vous dites les gars, journaliste bi mo niou yap rek.....! et c'est vrai, ne vous l'eurer pas ; du moment que ya du bruit sur elle, elle fait appelle à un journaliste bou tégeul ndéyame pour écrire du n'importe quoi....se dérogeant de l'essentiel....!

En fait c'est vrai qu'ils nous prennent pour des cons....!
Change de métier et perce toi la langue pour mieux faire sensation.....léche cul de domarame de merde....
thim!!!

17.Posté par demba le 16/02/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AWA NDIAYE MES CONTACT: demba_balde@yahoo.fr ; mon numéro :773576936

18.Posté par ly le 16/02/2010 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

svp Tidiane sylla n'a jamais été maire de st louis.
D'autre Mr le journaliste vous avez omi l'école de formation des putes qu'elle a surement fréquentée pour décrocher son parchemin.

19.Posté par Majib le 17/02/2010 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dis moi Arona Basse, combien t'as perçu pour ce boulot de chiffonnier?

20.Posté par gainde le 17/02/2010 03:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ndji sen famille dagno sokhor mana khebate yeug sene bopp awa frereyi founekgnou ame fa aye dome te dougnou lene topoto amene frere bokhamne obessede le botoge sisenebir gnou teke sensagara def sen bopp toubab khamou gnou teranga motakh awa tidjane fasse ko tidjanewandar la nit kou bakhla dane topoto nancycrespin yayou awa sikeur tidjane ladeukone gnou abandonee sen pape bamar blaise diagne mou sono faibar locataire gnokodane maye lou mou leke pabisono deuk sipantare boutouti kene danoufa deme setiko bou wesso adam nanou gnisi dess dogno sohor

21.Posté par Ouzdé le 17/02/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Son mari a été candidat à la Mairie de St-Louis, mais n'a jamais été Maire.

22.Posté par Barham le 17/02/2010 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est vide de sens. Pour dire qu'une personne est bonne, il est préférable de la faire en mettant en avant ses qualités liées à la probité morale et intellectuelle, à la modestie, à la générosité, à la spiritualité... et non point en soulignant des aptitudes à taquiner les personnes moins nanties ou pauvres, et des capacités à ne point se soucier des graves accusations (objectives et sérieuses) qui pèsent sur elle.

Nous tous, un jour ou l'autre, tôt ou tard, nous mourrons, serons ramenés au Seigneur de l'Univers, et serons jugés par nos actes. Là sera la vraie réussite, mais aussi la vraie perte. Qu'Allah nous ait tous en sa miséricorde, mais pensons quand même à ce jour inéluctable.

23.Posté par sérena le 17/02/2010 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AU PDS IL FAUT AVOIR D AUTRES ARGUMENTS POUR PASSER

LES DIPLOMES SEULS NE PEUVENT RIEN TE GARANTIR

C EST CA LA TRISTE REALITE

24.Posté par Sabar le 17/02/2010 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce journaliste est amoureux de Awa

25.Posté par Wanted le 12/05/2010 01:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous etes sur que la dame a donné de l'argent? délène wakh loulène woor. fi ngène di nèke rek di niapa ndéyam fène di dadialé rek.

26.Posté par pape cisse le 22/10/2010 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bjr Mme la ministre t'ètat c'est Mr pape cisse responsable politique est tu ma recu 2 fois avec l'asistance de votre directeur de cabinet est j'ai des proget très pertinante je voeux vous aidè sur mes qu'elque proget.Merci de contacter c urgent.


27.Posté par Awa SYLLA le 24/11/2010 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c aujourd'hui que de je sais qu'il ya quelques sénégalais qui ne comprennent rien, il faut venir à saint-louis là où habite Mme Awa NDIAYE la demander, les saint-louisiens
bien sur ce journaliste connait Awa NDIAYE, elle est la seule à descendre sur le terrain nuit et jour uniquement pour les sénégalais, nit so ka khamoul dagay dem keur reum vous finrirez à appendre Awa NDIAYE elle est tellement généreuse, travailleuse, le journaliste n'est pas payé il a dit tout ce qui s'est sur elle et c'est la vérité

28.Posté par gorgui le 13/08/2011 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les gars svp mesurez vos propos et sachez que cette femme est la mere de famille des gens comme vous
et si c''etait un membre de votre de entourage familial
la jugeriez-VOUS de ceztte façon?
cette femme a beaucoup de merites et de qualités et cela en dépit de ses convictions politiques

29.Posté par gerrard le 17/08/2011 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si cette dame est une mére de famille pourquoi elle a renvoyé des citoyen comme elle des pére de famille des mere de famille que l'ex ministre avait trouvé de emploie.cette dame est n a pas de coeur

30.Posté par gerrard le 17/08/2011 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pa bi fi la crée emploie des jeunes ofej band pour l'emploie des jeunes chaques jour discourame daciye wakh emploie des jeunes mé ministre bi dafa néw dakhe ay pére de famille ay citoyen mé fann la ko tekkk .elle n'est pas jenereuse elle est mechante

31.Posté par gerrard le 17/08/2011 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

elle nous a renvoyé nous les citoyen que l ancien ministre avait trouvé des emploie mais elle nous doit 1mois de salaire plus l'argent qu'on nous retiré pour le l'pres on a contacté l'ipres mais on a rien versé mé comment vous voulez nous faire comprendre que c est une femme de bien

32.Posté par gerrard le 17/08/2011 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous les citoyens que awa ndiaye a renvoyé nous sommes chaque jour a réunion nous aloons organiser un siting pour de nocer ce qu elle a fait elle n a pas le droit de renvoyer des gens qui on fait 2 ans de service et qui sont des dignes fils du partie

33.Posté par modou beuz beuz le 25/12/2011 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

awa ndiaye a voulu profiter de l'APROSEN en leur demandant 30millions, des voitures et trois billets pour la mècque discrétement. Et encore plus elle a refusé de payer de nombreuses factures.

34.Posté par diouf makhtar le 30/06/2013 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous aime beaucoup awa et jaurais bien aime te voire un jour

35.Posté par diouf makhtar le 30/06/2013 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je t aime vraiement j aimerais bien te voire un jour

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page