leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 15 Décembre 2015

Epinglé par la Centif, ce responsable d'une structure publique versait plusieurs millions dans le compte de fils de 2 ans




Dans le rapport 2014 de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif), plusieurs dossiers relatifs à des cas de blanchiment de capitaux ont été relevés. Le plus singulier est sans doute celui de ce responsable d’une structure publique, qui versait plusieurs millions de FCfa par mois dans son compte et dans celui ouvert au nom de son fils âgé de moins de 2 ans, des comptes ouverts dans les livres d’une banque de la place.

La banque a constaté que, sur une période de 30 mois, des versements en espèces pour un montant global de près de 100 millions de FCfa ont été effectués sur ces deux comptes, sans aucune justification en dépit des demandes de la banque. Ces opérations ont été effectuées de manière récurrente, poussant ainsi la banque à transmettre une déclaration de soupçon à la Centif.

Les investigations menées par la Centif ont pu déterminer le niveau de rémunération du mis en cause, en tant qu’agent de l’Etat. En effet, le montant total des salaires et autres rémunérations de toute nature dont il a bénéficié au cours des quatre dernières années, soit 48 mois, ne dépassent pas 80 millions FCfa, donc moins que le cumul des sommes effectivement épargnées en 30 mois. Le dossier a été transmis au Procureur de la République.



Titre de votre page Titre de votre page