leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 28 Janvier 2020

Espionnage de l’hôtel Terrou Bi: Sans crainte, RAHAL, brave l’interdit et enregistrait ses clients


La Commission de protection des données personnelles (Cdp), dirigée par Awa Ndiaye a découvert le pot aux roses. L’instance, dans son avis trimestriel publié le mardi 29 octobre 2019 avait épinglé l’hôtel Terrou-Bi. Ledit rapport consulté, indiquait que l’hôtel enregistrait au moyen de microphones ses clients à leur insu.



L’envie démesurée et la volonté de saisir plusieurs opportunités à la fois, peuvent pousser à des travers. Sinon rien ne permet de comprendre l’attitude de l’hôtel Terrou, consistant à espionner sa clientèle. Ladite structure hôtelière avait été épinglée dans un passé récent par la Commission des données personnelles. D’après le rapport de cette institution, l’hôtel enregistrait ses clients.
Alors que la Cdp dans son avis, signalait avoir refusé à l’hôtel Terrou-Bi qui avait demandé l’autorisation de mettre en place un tel système de surveillance. Quelque temps après, une mission de contrôle de cette instance sur les lieux, avait constaté que les responsables de l’hôtel ont ignoré les services d’Awa Ndiaye pour installer leur système d’écoute.
D’après les informations glanées et publiées, l’hôtel Terrou-Bi a été épinglé dans le même rapport pour non-respect des formalités préalables à la mise en place d’un système de vidéosurveillance et, au traitement du fichier du personnel.
C’est très chic de constater l’audace de Mr RAHAL. Ne craignant de rien, il a le courage de braver l’interdit. Il semble être un « intouchable » qui déroule à sa manière. L’opérateur de Terrou, aurait bénéficié de la protection d’autorités, tapies dans l’ombre pour faire dans l’indifférence. Puisque, rien ne semble le résister.
Certains sénégalais, approchés, considèrent que l’homme d’affaires, a peut-être, sa poche et, il sait faire taire. Puisque, depuis l’éclatement de cette affaire, personne n’a encore, entendu de suite. Pas de sanction connue, ni de poursuite judiciaire dans une affaire aussi, grave qui pouvait même, mettre en péril, une partie de ses investissements hôteliers.
Sans une application de mesures hardies pour discipliner autant les nanties que les pauvres, la situation économique du pays va redescendre pour toucher le fond du gouffre. L’évaporation des montants, devant dériver des sanctions pécuniaires pourrait renforcer l’économie du pays.


A suivre Demain sur leral ...

La rédaction de leral...



Titre de votre page Titre de votre page