leral.net | S'informer en temps réel

Et si l’Etat poursuivait l’œuvre de Djily Mbaye ?

El Hadj Djily Mbaye disparu en 1991, a laissé des projets non réalisés. Des idées que les autorités gagneraient à matérialiser. L’avis est du journaliste Mansour Gaye. Le professionnel de l’information a, en effet, donné l’exemple de l’aéroport et la centrale électrique régionale.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Décembre 2017 à 07:00 | | 0 commentaire(s)|

Djily Mbaye nourrissait l’ambition de construire un aéroport dans la zone de Potou à Ngagnakh. Les études étaient déjà faites et même le roi d’Arabie Saoudite Fahd s’était engagé à hauteur de trois milliards de francs CFA .

Selon lui, cette infrastructure était destinée à faciliter l’organisation à Louga, du sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). M. Gaye était invité à la clôture des Journées culturelles de l’association des élèves et étudiants de Louga.

La construction du grand palais dit « Palais Djily » s’inscrit également dans ce cadre, a ajouté le journaliste, rappelant que le milliardaire avait aussi l’intention de soulager les pères de famille du lourd fardeau des factures d’électricité.

« Il avait envisagé d’implanter à Lompoul, une entreprise tournée vers la recherche pétrolière et avait mis beaucoup d’argent dans ce projet pas encore réalisé », a dit M. Gaye.

Djily avait aussi émis le souhait de procéder annuellement au bitumage des rues de Louga mais n’a pu y parvenir avant son décès’’, a indiqué le journaliste, auteur d’un livre sur l’homme d’affaires, célèbre pour sa générosité et son attachement à la ville de Louga.

Dans sa communication, il a évoqué les multiples réalisations du défunt milliardaire au Sénégal, notamment à Louga et à travers le monde.

thieydakar



Cliquez-ici pour regarder plus de videos