leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 26 Février 2009

Exclusivité sur Leral: Les copies des deux lettres de Macky Sall à Bongo et les sales relations entre Wade et le président Gabonais


bakchich avec leral.net - Les présidents gabonais et sénégalais rivalisent de susceptibilité. Et Wade d’accuser Bongo de financer son ancien premier ministre, Macky Sall.
Entre Petit Papa Bongo, le président gabonais, et « Pa » Wade, le chef de l’Etat sénégalais, l’ambiance n’a jamais été au beau fixe. Leral vous donne en exclusivité le fond du problème entre les deux chefs d'Etats, mais aussi les deux lettres de Macky Sall à Bongo dont nous vous présentons copies.



Exclusivité sur Leral: Les copies des deux lettres de Macky Sall à Bongo et les sales relations entre Wade et le président Gabonais
Question de susceptibilité entre deux présidents qui tiennent autant à leur image de sage du continent, qu’à leurs dimensions internationales. Sujet habituel de bisbille : le titre de doyen des chefs d’Etat africains. Pour le nombre d’années au pouvoir, le vieil Omar gabonais l’emporte largement, plus de quarante quand il s’incruste au Palais du Bord de mer, contre seulement 9 pour « Gorgui »(le vieux en wolof) Wade. Pour le nombre d’années tout court, le match est plus rude entre les artères des deux. Au moins officiellement, le Sénégalais l’emporte avec 82 ans, conte 73 à son challenger gabonais….
L’ancien premier ministre de Wade cherche un nouveau Papa
Depuis sa disgrâce fin 2008, Macky, éjecté de la présidence de l’Assemblée nationale sénégalaise après avoir été dégagé de la Primature, se trouvait légèrement orphelin. Dur pour l’homme qui avait été présenté comme l’un des « fils » politiques d’Abdoulaye Wade et monter comme un rival, pour la succession du Président, à Monsieur Fils, Karim Wade.

Aussi Sall s’est-il enquis de trouver un nouveau Papa. Au hasard, le bon père Bongo, toujours prodigue avec ses enfants et à la « lumineuse » clairvoyance.

D’autant que le président gabonais avait déjà eu la joie de croiser Macky Sall. En 2007, du temps où Macky était directeur de campagne du président-candidat Abdoulaye Wade, en route vers un deuxième mandat à la magistrature suprême.

Ni une, ni deux, l’ancien Premier ministre écrit une lettre de vœu à Petit Papa Bongo, que nous reproduisons ci-contre. L’en-tête seul ne pouvait qu’agacer le président sénégalais. « A son excellence Monsieur El Hadj Omar Bongo Ondimba, président de la République Gabonaise, doyen des chefs d’Etat africains ».

Le 3 janvier, Macky Sall, ex Premier ministre du Sénégal, demande de l’aide à Omar Bongo
Le 3 janvier, Macky Sall, ex Premier ministre du Sénégal, demande de l’aide à Omar Bongo

Et la réponse du Omar le satisfait, si l’on en croit le texte du 9 janvier
Et la réponse du Omar le satisfait, si l’on en croit le texte du 9 janvier
Une missive emplie de grâce et datée du 3 janvier. « C’est avec un immense plaisir que je m’adresse à vous pour vous témoigner toute ma reconnaissance, mon affection et ma gratitude pour l’attention que vous portez sur la situation politique au Sénégal ». Déjà de quoi attendrir Bongo, et fâcher tout rouge Wade. « Votre sagesse et votre leadership (…) témoigne de vos hautes qualités de dirigeant reconnu et respecté ». Voilà pour la pommade. Vient ensuite la requête. « Je sollicite vos conseils éclairés, vos orientations et votre appui à tout point de vue », notamment pour aider son tout jeune parti, l’Alliance pour la République.

Un « tout point de vue » qui intrigue, le bon Omar Bongo n’ayant pas usurpé sa réputation de prodigalité avec les flatteurs. D’autant que dans une deuxième lettre, en date du 9 janvier, Macky Sall, ravi « du message retour qui m’a été transmis par Monsieur l’ambassadeur du Gabon à Dakar », précise un peu sa pensée. « Je souhaite, pour plus d’efficacité et de discrétion, attendre l’audience que vous voudrez bien accorder pour aborder certaines questions me concernant ».

Bien des mystères, qui ont valu à Sall un petit moment, dans les locaux de la sécurité urbaine, le 27 janvier dernier. Pour s’expliquer dans une affaire de blanchiment d’argent entre le Gabon et le Sénégal… Les deux lettres, versées au dossier, lui ont alors été présentées. Avec cet argumentaire du ministère de l’Intérieur. « Dans le cadre de l’enquête ouverte, les services compétents ont alors intercepté des correspondances avec un chef d’Etat africain tendant à avaliser l’idée que les fonds incriminés proviendraient de ce dernier ».

Voilà qui attisera l’amitié en Pa Wade et petit Papa Bongo


Source : bakchich avec leral.net
leral .net




1.Posté par yaama le 26/02/2009 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wou macky mendiant .un mendian veut devenir président

2.Posté par modoufall le 27/02/2009 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y a rien de mal entre Wade et Bongo.Ils partagent la même obédience maçonnique, la GLNF.

Bongo y est entré en 1967, Wade en 1989.Ils étaient au Grand Orient avant.Mais ils s'entendent bien.

C'est le peuple(ou ce sont les peuples) qui n'y voient que du feu.

P.S: en 1984 au congrès maçonnique tenu à Abidjan, Abdoulaye Wade était venu représenter les loges du Grand Orient qui sont au Sénégal, en tant que délégué.

3.Posté par mod le 27/02/2009 02:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un ancien premier ministre qui écrit une lettre officielle avec une faute immense dès les premìères phrases, ça ne fait pas sérieux....Regardez le verbe «témoigne» avec quels mots il s'accorde et vous trouverez la faute qu'un élève de CM2 n'aurait pas faite.
Ciiiiiimmmm

4.Posté par astou le 27/02/2009 02:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un ancien premier ministre qui écrit une lettre officielle avec une faute immense dès les premìères phrases, ça ne fait pas sérieux....Regardez le verbe «témoigne» avec quels mots il s'accorde et vous trouverez la faute qu'un élève de CM2 n'aurait pas faite.
Ciiiiiimmmm


5.Posté par CHUT le 27/02/2009 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Mod et Astou: C vous ki fon-con-dé pour ne pas dire confondre, ya ps de fautes, allez encore voir vos leçons de grammaire de CM2 POUR AMELIORER votre niveau.
CT tout juste pour vous témoigner ma gratitude.

6.Posté par magne le 27/02/2009 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Le verbe "témoigner" est écrit deux fois dans la première lettre de Macky. Le premier est correctement écrit à l'infinitif. C'est le deuxième qui est fautif parce que non accordé avec ses sujets.
Wa salaam

7.Posté par le casacais le 27/02/2009 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le ministre de l inerieur a bien raison et macky est un pauvre mandiant double
d un nulard complexe bye !

8.Posté par sengenis le 27/02/2009 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" C’est avec un immense plaisir que je m’adresse à vous, pour vous
Témoigner toute ma reconnaissance. Mon attention ma gratitude pour
L’attention que vous portez sur la situation politique du Sénégal de l’Afrique de
L’ouest et de notre continent en général...."

Si vous pensez qu'il y a une faute dans ce texte retournez à l'école primaire les gars.

C’est encore une défaite du pouvoir contre un homme qui a servi le pays sans s'en servir contrairement à karim wade qui se sert de nos fonds publics pour accéder à la magistrature suprême avec la complicité de son papa le roi abdoulaye wade.




9.Posté par initié le 27/02/2009 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y'a bel est bien une faute que les nuls ne peuvent pas trouver

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page