leral.net | S'informer en temps réel

Exit sa candidature à la mairie de Dakar, Atépa milite pour un conseil municipal virtuel

Dakar, 18 jan (APS) - L’architecte Pierre Goudiaby Atépa a indiqué dimanche qu’il renonçait à briguer la mairie de Dakar mais s’attelle à mettre sur pied un conseil municipal virtuel qui permettrait pour lui et les parties prenantes à cette initiative d’influer sur la marche de la cité.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Janvier 2009 à 01:36 | | 0 commentaire(s)|

Exit sa candidature à la mairie de Dakar, Atépa milite pour un conseil municipal virtuel
Pierre Goudiaby Atépa a dit qu’il a renoncé à se porter candidat à la mairie de Dakar à cause de son incapacité à ‘’résoudre une équation : comment être maire d’arrondissement ou de la ville de Dakar, le cas échéant, sans entrer en politique, c’est-à-dire la politique politicienne’’.

Après consultations, ‘’je me suis rendu compte que ce n’est pas possible’’, a ajouté l’architecte sur la Radiotélévision Walfadjri (privée). Atépa avait été invité, il y a quelques semaines, par des jeunes de la Médina à briguer la mairie de dakar. Il s’était donné un temps de réflexion.

Il a dit que ’’techniquement cette option n’est pas possible’’, puisque les candidatures indépendantes ne sont pas autorisées lors des élections locales, et s’agissant des partis politiques qui sont susceptibles de porter sa candidature, il ne veut pas devenir leur ’’otage’’ et veut ’’garder toute sa liberté d’action’’.

‘’C’aurait été un bon exercice de démocratie’’, a répondu l’architecte attitré du président de la République, à la question de savoir si les rumeurs faisant état d’une probable candidature du fils de celui-ci, Karim Wade, ne l’ont pas fait renoncer.

A défaut d’être candidat à la mairie de Dakar, l’architecte a fait savoir que lui et un certain nombre de personnes travaillent à la mise sur pied d’un conseil municipal dont le site Internet est déjà prêt et qui sera également doté d’un observatoire.

Ce projet, a-t-il expliqué, part du principe qu’en utilisant les nouvelles technologies de l’information, ‘’on peut participer à la gestion de la cité’’ et qu’il est d’autant plus possible de gérer autrement que les personnes choisies pour diriger les mairies sauront que leur action est contrôlée par un observatoire.

‘’Il est important avec les nouvelles technologies de l’information que nous révolutionnions la manière de gérer la chose publique’’, a plaidé M. Goudiaby, estimant que ‘’c’est un gâchis’’ de ne pas mettre à profit l’ensemble des ressources humaines de qualité qui existent au Sénégal et au niveau de la diaspora.

’’A travers cette idée d’un conseil municipal virtuel qui concernera l’ensemble des mairies, il s’agit de faire en sorte que les cadres sénégalais présents dans le pays et ailleurs à l’extérieur participent au développement du pays’’, a-t-il encore expliqué.

leral .net

Titre de votre page Titre de votre page