leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 6 Décembre 2010

FRAUDE SUR DES RESIDENCES : La Douane démasque « Téranga Saly »


Le select « Téranga Saly » a été pris par la Douane pour des faits de « détournement de destination privilégiée », visant à construire des résidences sous le coup du Code de l’Investissement pour ensuite les vendre. Un énorme préjudice pour le Trésor public. La Douane réclame 200 millions de Fcfa à « Téranga Saly » qui a été débouté par le juge civil, alors qu’il avait attaqué la Douane en justice. Mais depuis que le jugement est tombé les enquêtes douanières qui veulent cueillir le Dg pour le forcer à la table des négociations, à défaut de le faire emprisonner, subissent d’intenses pressions. Au mépris des intérêts du Trésor.



FRAUDE SUR DES RESIDENCES : La Douane démasque « Téranga Saly »
« Téranga Saly », célèbre établissement touristique de la Petite Côte est dans le collimateur des redoutables et redoutées Enquêtes douanières. Selon des sources très sûres, la Douane l’a épinglé pour des faits de fraude, précisément de « détournement de destination privilégiée », délit prévu et puni par le Code des douanes. Après avoir sollicité des exonérations pour la construction de résidences à usage touristique, les promoteurs de l’établissement les ont vendues à des tiers, se faisant ainsi d’énormes bénéfices sur le dos du Trésor public. Une minutieuse enquête des soldats de l’Economie a mis à nu les manœuvres frauduleuses. À Saly, des sources confirment qu’en dehors de son hôtel, « Téranga Saly » qui est la propriété d’un Turc du nom de Tucker, a effectivement construit une cinquantaine de résidences sous le sceau du Code de l’Investissement, pour dire qu’il n’avait pas le droit de vendre.

En tout et pour tout, la Douane réclame quelque 200 millions de Fcfa à l’établissement représenté par son directeur général, Pathé Dia, très connu dans le milieu hôtelier. « Teranga Saly » a d’ailleurs contesté cette décision en saisissant le juge civil, mais dans son verdict, ce dernier a donné raison à la Douane. Mais depuis que cette décision est tombée, d’intenses pressions sont exercées sur les enquêtes douanières pour empêcher la transaction. Des sources proches de ce service renseignent que la Douane avait prévu d’aller cueillir Pathé Dia la semaine dernière, pour le forcer à s’asseoir à la table des négociations, à défaut de l’écrouer ; mais des pressions tous azimuts ont été déclenchées, au mépris des intérêts du Trésor public. N’empêche, la Douane compte exécuter la décision judiciaire pour rentrer dans ses fonds.
Les mêmes faits avaient conduit la Douane à réclamer 6 milliards de Fcfa aux résidences « Mar-Y-Sol ». Après avoir refusé de transiger, son représentant moral Corrine Picard avait été écroué après saisine du parquet. A la faveur d’une liberté provisoire, Corrine Picard avait mystérieusement réussi à quitter Dakar sans bourse délier. Ces résidences ont été vendues à des tiers, pour la plupart des Français alors qu’elles avaient été construites sous le code de l’investissement. L’ambassade de France a d’ailleurs fait irruption dans le dossier pour préserver les intérêts des acheteurs, puisque la Douane avait déclenché une procédure de saisie des villas. Le dossier peut être réactivé à tout moment.

Phillip Morris casque 700 millions de Fcfa

En attendant l’épilogue de cette affaire mettant en cause « Téranga Saly », la multinationale Phillip Morris, elle, a dû casquer finalement les 700 millions de Fcfa (dont 350 millions en droits) que lui réclamait la Douane. Mise en cause par le bureau des Scanners sur des fausses déclarations, la société Phillip Morris avait contesté les faits, affirmant que le dossier était géré du début à la fin par son transitaire. Et que de ce fait, sa responsabilité ne pouvait pas être engagée. L’affaire avait fini sur la table du comité technique de la Douane, sorte de « tribunal » chargé de vider les contentieux. A la suite de l’audition de toutes les parties, le comité avait conclu que Phillip Morris devait verser 700 millions de Fcfa au bureau des scanners. La multinationale a finalement transigé, en signant des chèques à la Douane.

Cheikh Mbacké GUISSE
(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par schwarzeraal le 06/12/2010 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila ce qui montre que le systeme ne fonctione pas au senegal chacun peut acheter et revendre comme il veut surtout sur le domaine des terrains.le ministere chargé de ce domaine doit avoir un ysteme de controle sur les transactions immobilliaires,livrer des autorisations de vente et construction.je pense sur cette institution est responsable sinon complice de ce délit puisque la douane n´intervient que quand il ya fraude.Reflechir anvant d´agir .

2.Posté par Bécaye le 06/12/2010 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et plus grave on peut même y construire un hôtel.

3.Posté par Dioufy le 07/12/2010 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila des articles dont nous avons besoin et qui mettent à nu les magouilles des sociétés comme Philip Morris. Des sociétés qui vendent la mort en plus de vouloir jouer au plus malin avec nos braves dounaiers. Il faut les surveiller comme du lait sur le feu comme dirait ce journaliste poéte de la RTS. Bravo Cheikh Mbacké pour cet article.
Je suis sure qu'il y'aura beaucoup de scandales à elucider avec Philip Morris, il faudra juste s'interesser de trés à ses conditions d'implantation dans notre pays.

4.Posté par INCOGNITO le 11/12/2010 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au fait, pour votre information, Pathé DIA le gérant n'est pas le seul à Saly Portudal.
Il est surtout indexé à cause de son amitié trés proche avec IDRISSA SECK.
Mener des enquêtes et vous verrez

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page