leral.net | S'informer en temps réel

Financement des jeunes: Les illusions de la Der exposées

La Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj), chargée de faciliter l’accès des jeunes au financement, peine à remplir ses missions, faute de ressources.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Octobre 2021 à 10:57 | | 1 commentaire(s)|

Financement des jeunes: Les illusions de la Der exposées
Interrogé en marge du Sommet de Montpellier convoqué par le Président français Emmanuel Macron, les 8 et 9 octobre derniers, le Délégué Papa Amadou Sarr a révélé que «depuis mars 2021, la Der a des demandes de financement, dans le cadre du programme « Xeyu ndaw gni », pour un montant avoisinant 250 milliards de francs Cfa. Nous avons traité des dossiers pour une valeur de près de 35 milliards de Cfa, qui sont en attente de financements de la part du Trésor».

Depuis lors, indique le responsable de la Der, «les projets sont traités et nous attendons de recevoir la trésorerie, pour mettre en place des financements pour des jeunes entrepreneurs, sur l’ensemble du territoire national». M. Sarr ne peut à son niveau, expliquer les raisons du retard de la mise en place de ces ressources. Il sait que tout a été fait pour que le Trésor débloque l’argent nécessaire.

Sur ce point, le responsable de la Der indique que, depuis le début de l’année, sur les 30 milliards de Cfa de budget alloués à sa structure, les Finances n’ont débloqué que 2,5 milliards FCfa. Et c’est à peine si ce département important pour la politique de l’emploi n’est pas obligé de recourir à l’aumône.

D'après Rewmi, cette affaire montre que si l’étalage de munificence fait à Dubaï, dans le cadre de l’Exposition universelle, a pu faire croire que le pays n’a pas de problèmes d’agent, en étalant ainsi au monde son train de vie dispendieux, beaucoup de Sénégalais n’en bénéficient pas encore vraiment.

Beaucoup parmis ceux qui ont fait le déplacement dans cette ville du Golfe arabo-persique, semblaient n’avoir pour objectif qu’un séjour de farniente, et si possible, aux frais de la princesse. Cela peut renforcer l’idée que le pays est en pleine émergence. Malheureusement, plusieurs franges de la société nationale, démontrent que leur vie de tous les jours est aux antipodes de l’image d’Epinal ainsi projetée.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page