leral.net | S'informer en temps réel

Gambie sous Jammeh : Des Sénégalais tués, les corps des victimes jetés dans un puits en Casamance

C’est le 27 mai 2021, que la Commission vérité, réconciliation et réparations de la Gambie (TRRC) devrait conclure ses auditions télévisées publiques, qui ont duré plus de deux ans. Des révélations, il ressort Les meurtres en 2005 d’environ 59 migrants ouest-africains, dont environ 44 Ghanéens et trois Sénégalais.


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Mai 2021 à 09:31 | | 0 commentaire(s)|

Selon Jallow, le lieutenant-colonel Solo Bojang, chef présumé de l’opération, a déclaré à ses hommes que « l’ordre de… Jammeh est qu’ils doivent tous être exécutés ».

Plusieurs victimes ont été exécutées en Casamance au Sénégal, à proximité de Kanilai, le village natal de Jammeh en Gambie.

Leur corps ont ensuite été jetés dans un puits. Des témoins, y compris d’anciens ministres, ont décrit une vaste opération de dissimulation du massacre pour empêcher les enquêteurs internationaux de découvrir la vérité. Les témoignages ont corroboré un rapport publié en mai 2018 par Human Rights Watch et TRIAL International.

Quatre anciens hauts fonctionnaires – Sanna Sabally, premier vice-président de la junte militaire de Jammeh de 1994 à 1996 ; Edward Singhateh, ancien vice-président de la junte et ministre de la Défense ; Demba Njie, ancien chef d’état-major de l’armée ; et Alagie Martin, l’ancien commandant du bataillon des gardes d’État – ont déclaré que Jammeh avait ordonné l’exécution des responsables présumés d’une tentative de coup d’État en novembre 1994.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page