leral.net | S'informer en temps réel

Gestion des ressources naturelles : Barthélémy Dias prédit la prison au Président Macky Sall et au ministre de l’Intérieur Aly Nguoille Ndiaye

Barthélémy Dias se veut clair : la prochaine élection présidentielle est liée à la volonté de plusieurs pontes du régime actuel de ne pas aller en prison. Selon le maire de Mermoz Sacré-Cœur, la prochaine présidentielle serait synonyme de prison pour Macky Sall et son ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye.


Rédigé par leral.net le Jeudi 29 Mars 2018 à 10:16 | | 0 commentaire(s)|

Assurant que Macky Sall a décidé de «convoquer le désordre et la confusion, en plus de ce qu’il a fait par rapport à l’emprisonnement et par rapport à l’exil », Barthélémy Dias dénonce un forme de fraude et de vol qui, selon lui, va conduire ce pays droit au mur.

Pour lui, ce qui est en train de se passer dans ce pays actuellement, "c’est du jamais vu". « Le régime actuel a décidé de s’entêter pour obtenir un second mandat. Cet entêtement n’est dû qu’au pétrole et au gaz et rien d’autre », a dit Barthélémy Dias, hier, en marge d’un rassemblement du mouvement politique Rassemblement pour la solidarité et l’unité dans la République (Rassure) à Dakar.

Poursuivant, l’ancien député note que ces gens s’arc-boutent au pouvoir parce que sachant que la prison les attend. « En commençant par l’actuel ministre de l’Intérieur, ils iront tous en prison. D’une façon ou d’une autre, 2e mandat, 3e mandat ou 4e mandat il y aura bien une fin. Et quand il y aura une fin, il y aura la prison. Parce que la prison, Macky Sall et son ministre Aly Ngouille Ndiaye ne peuvent pas y échapper. Le conseil que leur a donné Idrissa Seck, d’essayer de se ressaisir, de voir comment se réconcilier avec le peuple, de rendre au peuple sénégalais son pétrole et son gaz et de présenter leurs excuses au peuple, est le meilleur possible », avertit l’ancien patron des jeunesses socialistes.

Arborant la question du parrainage, Barthélémy Dias pense que le débat devarit être comment aller vers un bulletin unique. « Aujourd’hui, dans la zone Uemoa, il ne reste que quelques pays comme le Sénégal qui refusent d’aller vers le bulletin unique. Tout le monde sait que c’est plus économique et termes de temps, ça n’a rien à voir avec ce qui se fait actuellement », a-t-il dit, avant de relever que le Président Macky Sall, « parce qu’il se sait pal en point, selon ses sondages, a décidé de saboter l’élection ».

« Le Président Macky Sall à défaut d'emprisonner ou d’exiler de potentiels candidats, suite à des sondages qu’il a, que nous avons, que les Américains ont, que les Français et l’union européenne ont, a décidé de saboter le processus électoral », ajoute-t-il.

Prenant la parole, Youssouf Mbow, coordonnateur du mouvement rassure et fait savoir que son mouvement compte changer la donne quant à la manière de faire de la politique dans notre pays. Selon lui, le maire de Dakar reste le leader de leur organisation. « En lançant le mouvement, nous avons souverainement choisi de travailler avec Khalifa Ababacar Sall ».





Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos