leral.net | S'informer en temps réel

Gouvernance économique : L’attractivité des investisseurs impulsée

La revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Uemoa a été lancée à Dakar. L’initiative, disent-ils, traduit la volonté des plus hautes autorités de l’Uemoa d’accélérer le rythme d’internalisation des actes communautaires et de mise en œuvre des programmes et projets.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Mars 2018 à 18:45 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
La revue est un processus d’évaluation qui a été décidé en 2013 par les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Uemoa à travers l'adoption de l'acte additionnel n°05/2013 du 24 octobre 2013. Elle vise à donner l’impulsion politique nécessaire pour accélérer le rythme de mise en œuvre par les États membres, des réformes et des programmes communautaires.

« L’institution de la revue s’inscrit, bien encore, dans une perspective d'amélioration de la gouvernance économique et politique de l'Union, afin de favoriser son attractivité pour les investisseurs », a expliqué le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba.
 
L’importance de la revue, relève-t-il, tient au fait qu’elle intègre dans son approche, la nécessité de procéder à un suivi rapproché des recommandations spécifiques, formulées à l’endroit des autorités ministérielles, pour favoriser l’application immédiate des réformes et programmes de l’Uemoa, en relation avec leur département.
 
Ainsi, il estime qu’il est très édifiant de noter que le taux de transposition des directives au niveau communautaire est passé de 57% à 66% entre 2014 et 2015. Alors que, celui d’application des réformes est passé sur la même période de 49% à 63%. « Ces évolutions favorables mettent clairement en évidence l’apparition d’un nouvel élan. C’est-à-dire, une nouvelle dynamique qui insuffle une tendance positive dans le rythme de mise en œuvre des réformes », déduit-il.
 
L’économiste en chef précise que de nouvelles directives ont été transposées et des règlements et décisions appliqués. « C’est ainsi qu’un taux de mise en œuvre de 71% des réformes est calculé pour notre pays dans le cadre de l’évaluation technique, sur la base de la nouvelle méthodologie de revue. Par contre, on note encore quelques lenteurs à certains niveaux, qui méritent d’être soulignées », prévient-il.




 
O WADE Leral