leral.net | S'informer en temps réel

Grève des transporteurs: L'inquiétude gagne l'Etat, le préavis de 48h respecté, mais...

Le ministre des Transports routiers, Mansour Faye, vient de faire une déclaration axée principalement sur a grève des transporteurs. Ci- dessous les points saillants de son discours, dans lequel il regrette l’attitude des grévistes qui ont refusé de le rencontrer, exigeant de faire face à l’ensemble des 6 ministres concernés par leur plateforme revendicative.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Décembre 2021 à 21:32 | | 0 commentaire(s)|

Grève des transporteurs: L'inquiétude gagne l'Etat, le préavis de 48h respecté, mais...
«Le gouvernement constate, pour le déplorer, la volonté délibérée du cadre unitaire des syndicats des transports routiers de ne pas entamer des négociations. Hier, le 1er décembre, dès la sortie du Conseil des ministres, sur instruction du chef de l’Etat, des ministres concernés par la plateforme revendicative, se sont réunis», a fait savoir le Ministre des Transports routiers.

Mansour Faye est revenu sur les tracasseries dont sont victimes les transporteurs et sur la concurrence déloyale. «À l’issue de la réunion, plusieurs propositions concrètes ont été retenues, que le ministres des transports terrestres était chargé d’exposer aux membres du cadre unitaire. Ces points concernent essentiellement les trois postes de contrôle routier qui sont mis par corridor routier. Cette mesure a commencé à être appliquée. Un arrêté interministériel est en cours d’élaboration pour la rendre effective.

Sur la concurrence déloyale, l’Etat est contre toute forme de concurrence déloyale. ll combat tous les jours le transport irrégulier et illégal, au regard de la réglementation en vigueur. Les rencontres avec les ministres en charge des Forces armées, de la Justice et de l’Intérieur, pour l’intensification de la lutte, sont en cours
», a-t-il promis, dans un futur proche.

Inquiétude du côté de l'Etat

La situation pourrait empirer si un terrain d'entente n'est pas trouvé dans les prochaines heures. Comme indiqué, les transporteurs veulent rencontrer tous les ministres concernés. Ce qui n'est pas encore le cas.

"Ce que nous souhaiterions, c'est que le mot d'ordre puisse être levé, qu'on mette fin à cette grève qui aura un impact important. Je suis persuadé que nos interlocuteurs sont de bonne foi. Je le suppose. Et la table des négociations est là. J'ai évoqué les mesures prises à l'échelle du gouvernement. Et je suis prêt à les rencontrer pour qu'ils lèvent le mot d'ordre. Le mot d'ordre avait annoncé une grève pour le 1er et le 2 décembre. Donc, théoriquement, s'ils respectent leur préavis, la grève devrait pouvoir s'en arrêter là. Mais on va continuer à échanger", lâche Mansour Faye, d'un ton las.

Mr Ndao B

Titre de votre page Titre de votre page