leral.net | S'informer en temps réel

Guinée: après l'UE, les Etats Unis "préoccupés par les incohérences" des résultats

Les États-unis viennent de réagir ce mercredi 28 octobre 2020, sur le déroulement du processus électoral en Guinée.

A travers une déclaration, les USA disent être préoccupés par le manque de transparence qui a caractérisé la compilation des votes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 29 Octobre 2020 à 05:23 | | 0 commentaire(s)|

Guinée: après l'UE, les Etats Unis "préoccupés par les incohérences" des résultats
« Les Etats-Unis prennent note de l'annonce par la Commission Electorale Nationale Indépendante guinéenne des résultats provisoires de l'élection présidentielle du 18 octobre. Nous sommes préoccupés par les questions soulevées par les observateurs électoraux et la société civile, sur le manque de transparence dans la compilation des votes et les incohérences entre les résultats annoncés et les résultats des procès-verbaux (PV) des bureaux de vote. Nous exhortons toutes les parties à résoudre pacifiquement les différends électoraux à travers des institutions établies et non partisanes et d'un dialogue ouvert à tous », lit-on dans le document établi à cet effet.


Les violences post-électorales ont fait plus d’une trentaine de morts dans tout le pays. Les États-unis invitent l’Etat guinéen à faire la justice sur ces tueries. « Les Etats-Unis condamnent la violence et les violations signalées des droits de l'homme en marge des élections du 18 octobre. Nous exhortons les autorités à enquêter immédiatement sur les allégations de recours excessif à la force par les forces de sécurité et à garantir la justice pour les victimes de violence et la responsabilité des coupables », souligne le même texte.

Le pays de l’oncle Sam invite les autorités guinéennes, à protéger les droits fondamentaux des citoyens. « Nous réitérons notre soutien aux efforts diplomatiques de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations-Unies. Nous exhortons tous les dirigeants et citoyens guinéens à travailler ensemble pour renforcer la démocratie du pays et protéger les droits fondamentaux, notamment la liberté d'expression et de réunion pacifique ».

A signaler que pas plus tard que mardi, l'Union européenne à son tour, avait émis des doutes sur la crédibilité des résultats donnés par la CENI, le 25 octobre dernier.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos