leral.net | S'informer en temps réel

Incidents de Nianiao : La douane sénégalaise se dédouane, la victime inhumée dans son village en Guinée-Bissau


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Février 2018 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

Incidents de Nianiao : La douane sénégalaise se dédouane, la victime inhumée dans son village en Guinée-Bissau

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le Directeur général des Douanes, Oumar Diallo a exprimé vendredi ses regrets suite aux incidents malheureux impliquant ses hommes à Nianao. Dans un communiqué de ses services dont le journal "L’As" s’est fait écho, le patron de la douane sénégalaise a aussi donné des faits.

Il renseigne que des pèlerins en provenance de la Guinée-Bissau à destination de Médina Gounass à bord de dizaines de véhicules, ont été soumis, par les agents du Poste des Douanes de Nianao, aux contrôles de routine aux frontières avant l’établissement de passavants de circulation pour les véhicules.

Selon M. Oumar Diallo, les pèlerins ont catégoriquement refusé de se soumettre auxdits contrôles et de s’acquitter des frais réglementaires de 2.500 francs CFA par véhicule, relatifs à l’établissement de ces passavants de circulation.

Le Directeur général des douanes rappelle que le passavant est un document douanier couvrant la circulation de véhicules étrangers sur le territoire national. Ne s’arrêtant pas au refus de payer les passavants, indique M.Diallo, les pèlerins s’en sont, par la suite, pris aux agents et à la Brigade. Ainsi, se sentant menacés devant la furie des pèlerins, rapporte le communiqué, des coups de sommation ont été tirés par les agents des Douanes pour disperser la foule, dont l’un a malheureusement atteint un Bissau-guinéen (Ndlr, Amadou Tidiane Baldé), qui a finalement succombé à ses blessures.

Le médecin-légiste de Tambacounda où le corps sans vie de M. Baldé a été transporté, a donné les résultats de l’autopsie. Selon le rapport du médecin-légiste, Amadou Tidiane Baldé est mort par hémorragie externe, suite à une plaie de l’artère fémorale droite. Cette plaie est causée par une arme à feu genre carabine calibre 12. Le corps sans vie du pèlerin a été rapatrié à Médina Gounass pour la prière mortuaire avant l’inhumation dans son village en Guinée-Bissau.