leral.net | S'informer en temps réel

Interpellations intempestives d’activistes: Cheikh Tidiane Dièye tacle Me Malick Sall et Serigne Bassirou Guèye

La convocation par la Police de Thierno Seydou Thiam dit Baye Niasse du mouvement «Fouta Tampi» et d’Outhmane Diagne de la « Mafia Kacc Kacci» fait ressentir un sentiment d’injustice, aux yeux de Chekh Tidiane Dièye. C’est pourquoi, il s’en est violemment pris au ministre de la Justice, Me Malick Sall et au procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, qu’il accuse de poser des actes menant le pays droit vers une instabilité.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Octobre 2021 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Interpellations intempestives d’activistes: Cheikh Tidiane Dièye tacle Me Malick Sall et Serigne Bassirou Guèye
Aux yeux de Cheikh Tidiane Dièye, Me Malick Sall et Serigne Bassirou Guèye n’ont pas tiré des enseignements sur les tragiques événements de mars 2021, qui ont causé la mort d’une dizaine de personnes.

Ainsi, il s’élève contre ce qu’il qualifie d’interpellations sélectives d’activistes, caractérisées notamment par les cas d’Outhmane Diagne, de Thierno Seydou Thiam dit Baye Niasse, de Kilifeu et de Simon, alors que des députés de Benno Bokk Yakaar, mouillés dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques, vaquent tranquillement à leurs occupations.

Dans un post publié sur sa page Facebook intitulé :«N’abîmez pas encore plus la République !», le leader de «Avenir Sénégal Bi Nu Bëgg» déclare : « Il y a des moments où le Président Macky Sall me donne l’impression qu’il cherche à susciter des troubles sociopolitiques ou à déstabiliser le pays ».

A l’en croire, on ne peut pas cultiver l’injustice à ce point et espérer que personne ne réagira. «En février dernier, lorsque ses partisans avaient fomenté le complot sordide contre Ousmane Sonko, il avait observé sans rien faire. Son choix nous avait coûté ,13 vies perdues. En ce moment, son ministre de l’injustice et son procureur posent, jour après jour, des actes de provocation, de menace et d’intimidation, qui nous mènent encore droit dans le mur», a-t-il relevé avant de rappeler à Me Malick Sall et au procureur Serigne Bassirou Guèye, que l’égalité de tous les citoyens devant la loi est un principe constitutionnel qui est le socle sur lequel repose une République.

Par conséquent, Cheikh Tidiane Dièye souligne qu’on ne peut pas poursuivre Simon, Kilifeu, Baye Niass de Fouta Tampi et maintenant, Outhmane Diagne, alors que des députés présumés trafiquants de faux passeports et faux billets de banque, pris en flagrant délit, vaquent à leurs occupations.

«Ces derniers ont des circonstances aggravantes liées à leur statut et devraient voir leur dossier traiter avec plus de rigueur, de diligence et de fermeté.

Pour le premier groupe comme pour le second, je suis pour l’application stricte de la loi. Mais sans une volonté de punir en ce qui concerne les activistes et une volonté manifeste de protéger, concernant les députés membres du parti au pouvoir
», clame ce responsable de Yewwi Askan Wi.

Très critique, Cheikh Tidiane Dièye estime que si le pouvoir a un minimum de bon sens, il devrait savoir que ses pratiques qui ne visent qu’à punir les opposants et les activistes, en les humiliant, n’ont plus aucun effet sur la détermination du peuple à faire face à l’arbitraire. Parce que, ditil, les pratiques du Président Macky Sall renforcent au contraire le sentiment d’injustice, profondément ressenti par le peuple ainsi que la volonté de ce dernier d’y mettre un terme par tous les moyens.

«Si, comme moi, ils tiennent à la paix et à la stabilité du Sénégal, notre bien commun, surtout dans ce contexte où tout est fragile et précaire, alors ils doivent s’arrêter pendant qu’il est encore temps…», affirme Cheikh Tidiane Dièye.






L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page