leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 15 Décembre 2009

Intoxication ratée : Wade voulait se faire passer pour « sérieusement malade »


Est-ce la pièce qui vise à vulgariser l’inexistence de Dieu, à laquelle il avait assistée, à Milan, qui l’avait inspiré de jouer au malade ? Toujours est-il que le président Wade, a, encore cherché à poser un lapin à la presse privée de son pays : annoncer qu’il est sérieusement malade. Mais si tel était son talisman, il a été éventré.



Intoxication ratée : Wade voulait se faire passer pour « sérieusement malade »
Juste après avoir assisté à une représentation théâtrale, à l’occasion de la première Scala, qu’il a fêtée à Milan, le président sénégalais était allé se barricader à l’ambassade du Sénégal en France, dont ses visites indisposent les autorités. Mais, le président Wade n’en avait cure. Car, il visait un objectif : amener la presse privée de son pays à annoncer qu’il était très souffrant ; voire mourant. Il a même dépêché ses émissaires pour travailler un grand groupe de presse de la place dans ce sens. Il visait, par ce procédé, à orienter l’actualité ailleurs que sur les tensions sociales, religieuses et sur les scandales financiers. Autant de maux dont il est la source.

Mais, heureusement, la vigilance a permis de découvrir le pot aux roses. Le président Wade est adepte du syncrétisme religieux : il s’était fait passer pour mort avant 2007. Il avait rempilé à
la tête du Sénégal par la suite. Il veut un troisième mandat à la tête de son pays. Pour ce dessin, il a voulu remettre le disque pour revenir dire aux Sénégalais, face à toutes les caméras, que ce sont ses détracteurs qui veulent le dépeindre comme finissant, mais qu’il est « très bien » portant.

Sa stratégie n’était pas si dingue. Car, l’âge de 86 ans auquel il veut briguer un troisième mandat à la tête du Sénégal, n’inquiète pas que ses compatriotes. L’opinion internationale est d’avis qu’il fait courir des risques à notre pays. Il est semblable à un octogénaire, sous barbiturique, qui jure d’en découdre avec des sprinters professionnels sur un parcours de dix kilomètres. Il joue son honneur. Son cœur pourrait lâcher. Mais, Wade n’a pas le choix : il est prêt à se suicider pour que son fils, Karim, n’aille pas en prison. C’est ce qui fait qu’il ne craint pas de se faire passer pour mourant. Il l’a tenté du temps où Idrissa Seck était son directeur de cabinet.

Depuis, il est sain et sauf. Alors, puisque « jamais deux sans trois », s’est-il demandé, pourquoi pas le même procédé pour un troisième mandat. Probablement qu’il va révélé qu’avant d’avoir fréquenté la loge maçonnique, il a été paganiste. L’Église sénégalaise n’a pas tort de le percevoir comme étant la réincarnation de Machiavel.

La Redaction XIBAR.NET
leral .net




1.Posté par magoume keur le 15/12/2009 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est par rapport à sa classe et son sens de responsabilité qu'on respecte un veillard chez nous à fortiori un président de la république.
cela suppose que sa mort annoncé voilà maintenant 3 ans c'était donc lui.
DE LA CLASSE WAYE PAPOU KARIM !kilifeu day matte wâye !

2.Posté par Soutoura le 16/12/2009 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne mourra pas, avant d'avoir dit aux Sénégalais ce qu'il a fait de notre pays. On le jugera, le condamnera et alors, il pourra mourir. PAS AVANT;

3.Posté par Ndiaye gaindé le 16/12/2009 02:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'honneur a quitté les Wade, la honte et l'angoisse les gagnent.
Ils sont devenus des abonnés de la carte noire pour noircir l'avenir de tout un peuple.
Ils font passer leur sentiment et passion devant les priorités du pays. Un jeu d'enfant qu'ils substituent à la noble mission pour laquelle ils ont été portés par défaut aux commandes de ce pays. Triste peuple abusé et torturé dans sa foi et dans son honneur. Un sénégal aujourd'hui décrié et des citoyens perplexes sur l'exaltation de leur nationalité à l'étranger au regard des idioties inexplicables de Wade et son fils. L'histoire ne les ratera pas dans le grand lot des hommes contre qui elle fera porter les lourdes charges de trahison, de pillage et de mal gouvernance qui dévalorisent toute une nation jadis respectée par ses principes et valeurs auxquels elle s'identifiait: l'honneur,la dignité, le respect. Tout cela est ravagé par le feu bleu qui a failli ravagé les dossiers de gestion de l'ANOCI pour effacer toute trace en même temps réduire la valeur d'actualité du livre de Latif Coulibaly(comptes et mécompte...), ce qui est impossible. Nous n'allons pas oublier tant que le fils n'a pas payé pour cela. Que la vie lui soit longue car la jeunesse si dévouée et désanvatagée par le jeu politique actuel ne lachera pas la cible qui ne peut échapper. La loi de la vérité du temps est plus forte que le mensonge organisé. Le peuple est roulé parce que faible mais non parce que dupe. Nous avons compris votre jeu et il ne reste plus long temps pour passer au "casser-payer":2012 une année de libération!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page