leral.net | S'informer en temps réel

Invités par le président de la République à les voir à ses côtés pour 2019, Fada et Cie prolongent l’attente

Ceux qui s’attendaient à une réponse de Modou Diagne Fada, ont dû déchanter. C’est toujours le flou artistique du côté de Ldr/Yseesal. La formation politique, qui se réunissait samedi a esquivé la question préfèrent d’inviter Modou Diagne Fada « engager à ouvrir des discussions avec tous les candidats d’obédience libérale » qui souhaitent travailler avec elle avant de prendre une décision définitive.


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Mai 2018 à 09:33 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le président de la République devra encore prendre son mal en patience ou faire plus que ce qu’il a déjà fait en termes de propositions pour que Modou Diagne Fada quitte le banc de l’opposition pour le camp présidentiel.

Après une longue journée de réflexion, les membres du Bureau politique de Ldr/Yessal ont décidé de faire durer le suspense. Ils ont « donné » à Modou Diagne Fada, mandat d’ouvrir des discussions ne se limitent pas au Président Macky Sall.

« Ouvrir aux candidats d’obédience libérale… »

Modou Diagne Fada a été chargé par les responsables de son parti, « d’ouvrir dans les meilleurs délais, des discussions avec les candidats d’obédience libéral equi ont sollicité le soutien de Ldr/ Yessal, avec lesquels il est plus facile de parvenir à des convergences programmatiques ». Le bureau politique de Ldr/Yessal demande également à son président, Modou Diagne Fada « de mener une large consultation avec les chefs religieux et coutumiers ainsi qu’avec les partenaires de Ldr/Yessal avant de prendre une décision ». Non sans appeler les militants et responsables au respect de la discipline de parti quelle que soit la décision prise par le président du parti.

Au sujet des points relatifs à l’actualité, Modou Diagne Fada s’est offusqué de la situation désastreuse que vivent les Sénégalais de la diaspora, avec son lot quotidien de tueries jusque-là non élucidées. De même, il a fait part au Bureau politique de son indignation suite aux multiples accidents constatés sur nos routes, particulièrement sur l’autoroute à péage. A ce sujet, il a demandé une révision de tous les contrats d’exploitation des infrastructures au Sénégal, pour mieux prendre en charge les préoccupations de nos compatriotes. Sur le parrainage, il a rappelé la position de principe de son parti, qui est contre son adoption sous sa forme actuelle.






Les Echos