leral.net | S'informer en temps réel

Kolda: Leur marche pourtant autorisée, les travailleurs de l’hôpital régional dispersés par la police

La marche des travailleurs de l’hôpital régional de Kolda n’a pas connu de succès. Ces agents de santé ont été dispersés par les forces de l’ordre, alors que leur marche a été pourtant autorisée.


Rédigé par leral.net le Samedi 1 Mai 2021 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

Kolda: Leur marche pourtant autorisée, les travailleurs de l’hôpital régional dispersés par la police
A cause de l‘itinéraire à emprunter, la police et les manifestants se sont retrouvés en opposition. Les travailleurs soutiennent avoir précisé leur itinéraire dans la demande d’autorisation adressée au préfet.

Ils seront stoppés net par les policiers au seuil de la Gouvernance où ils devaient remettre leur mémorandum au gouverneur. Il ne l’a pas reçu. La police a bloqué et repoussé la foule avec des gaz lacrymogènes.

Malgré cette attitude des forces de l’ordre, les travailleurs de l’hôpital régional, accompagnés des populations et de la Société civile, ont sensibilisé l’opinion sur ce qu’ils appellent «la maladie» de l’hôpital régional de Kolda.

Parmi ces maux, on peut citer : manque de scanner, d'appareil d’échographie, longues pannes récurrentes des équipements, déficit en ressources humaines qualifiées, ruptures continues des consommables et non-paiement des rappels et primes.

Dr. Djiba, porte-parole, accuse le Directeur de l’hôpital d’être le responsable de la situation actuelle de cet établissement public de santé, à cause de son incapacité.

«Tant que cette personne est à ce poste, l’hôpital régional de Kolda sera toujours malade», poursuit Dr. Djiba. Dans ce bras de fer entre les travailleurs et la direction, ce sont les populations qui en paient un lourd tribut, car elles n’arrivent pas à bénéficier de véritables soins de santé.

Aujourd’hui, les travailleurs réclament une sortie du Gouverneur de Kolda, emmuré dans un silence assourdissant. En outre, Ils interpellent le médecin-chef de région sur «la mort de l’hôpital régional».

Interpellé sur la situation, le Directeur de l’hôpital régional, dont le départ est réclamé par le personnel médical, admet la vétusté du parc automobile, surtout des ambulances.

Quid des ruptures de consommables ? Djibril Yansané en impute la responsabilité aux fournisseurs agréés.





Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page