leral.net | S'informer en temps réel

L'APR France sauve son unité...et va ouvrir un secrétariat pour centraliser les candidatures à la députation


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Mars 2017 à 14:15 | | 0 commentaire(s)|


Au terme de longues heures de débats vifs et sans tabou, à Asnières, la très attendue assemblée générale de la Délégation française de l'Alliance pour la république (DSE- APR)...n'a pas tenu toutes ses promesses de fronde.

Les responsables et militants venus de toute la France se sont limités à faire un diagnostic sans concession d'une direction et d'un mouvement des femmes minés par les divisions et les contestations de leurs responsables respectifs, sans donc consommer la scission qui guette le parti de Macky Sall en France. L'une des décisions phares issues de l'AG est la mise en place d'un secrétariat au sein de la DSE qui centralisera les nombreuses candidatures à l'investiture pour devenir député des Sénégalais de l'extérieur.


C'était une Assemblée générale classée à haut risque. Qui avait beaucoup plus de chances d'éloigner davantage les positions claniques que de les rapprocher. Sur laquelle planait le spectre d'une fronde en gestation depuis quelque temps contre la direction de la Délégation. Mais finalement, ce samedi, à Asnières (près de Paris), le parti de Macky Sall, à quatre mois des Législatives, a pu sauver l'essentiel: son unité. Pour le moment en tout cas. Car, dans cette Délégation qui a la guéguerre dans son ADN, les démons frondeurs peuvent resurgir à tout moment.

"Les gens ont sorti «tout ce qu'ils avaient dans le cœur"

 Mais, précise avec insistance un responsable de la direction, «c'est pour le président Macky Sall que les gens ont finalement accepté de se souder, de travailler dans l'unité, parce qu'il y a des élections à gagner, mais pas pour faire plaisir à Demba Sow et la DSE». Le même responsable d'ajouter: «Mais comme Demba Sow a promis de changer, on le prendra au mot. S'il ne tient pas sa promesse, en ce moment, nous aviserons.»

Ils étaient venus de la région parisienne, de Marseille, Lyon, de toute la France, les rancoeurs tenaces, les frusrations contre la DSE très palpables. Ils étaient là pour en découdre, «vider leur sac». Responsables et militants se sont lâchés. "Les gens ont sorti tout ce qu'ils avaient dans le cœur", résume un responsable. Qui précise qu'il n'y a pas eu de «tabou» dans le «diagnostic» du fonctionnement de la DSE, du mouvement des femmes et des autres structures, des rapports entre les responsables et la base.

«Les frustrations et les déceptions étaient telles qu'il fallait saisir cette rare occasion pour les exprimer avec franchise, les yeux dans les yeux», complète un autre responsable. 

Gestion «solitaire» du coordonnateur Demba Sow, également accusé de prendre du plaisir à «injurier» des militants et des responsables, déficit de communication et de rassemblement de la responsable des femmes, Mme Mbacké, font partie des nombreux griefs qui ont été soulevés par les intervenants, d'après nos sources.
 

Les «accusés» ont pris la parole pour répondre à toutes les interpellations. Selon nos informations, ils ont reconnu leur tort et demandé pardon. Tout en s'engageant à «rectifier le tir». Madame Mbacké aurait notamment tenu un discours «émouvant», en «tendant la main à toutes les femmes».

 

Tout le monde veut être député

Cette AG était également l'occasion pour échanger sur les très convoités postes de députés dédiés à la diaspora sénégalaise. Les Législatives auront lieu le 30 juillet prochain. Sur les 15 strapontins en jeu dans toute la diaspora du pays, au minimum deux seront occupés par des élus venus de France.

Et depuis que l'Assemblée nationale du Sénégal a voté la loi électorale qui consacre cette faveur à la diaspora, c'est la course aux candidatures, surtout en France. C'est une perspective qui aiguise des appétits féroces dans les rangs de l'Apr, et qui donne lieu à un triste spectacle médiatique. Tout le monde veut être député. Chacun essaye de manifester sa candidature en passant par ses propres réseaux au palais ou dans les ministères et autres directions à Dakar. Quand ils ne font pas la pression sur les consuls généraux ou encore les responsables de l'Apr en France.

 

S'engager à soutenir et battre campagne pour ceux qui seront investis

Alors, pour mettre de l'ordre dans tout ça, l'AG d'hier a décidé de mettre en place un secrétariat dans la DSE qui sera chargé de recueillir les dossiers des candidats Apr à l'investiture. Les dossiers seront ensuite transmis à Dakar. Les responsables de la DSE vont se retrouver très prochainement pour finaliser les contours de ce bureau et les critères.

Mais selon un responsable, une des conditions sera un «engagement» de chaque candidat à accepter le verdict des investitures et de «soutenir et battre campagne pour les candidats» de l'Apr France qui auront été investis par le parti. Le même responsable de rappeler que l'Apr, étant en coalition avec d'autres partis, l'initiative en gestation devrait forcément être élargie aux alliés du parti en France.

Thierno DIALLO pour afriqueconection.com




Cliquez-ici pour regarder plus de videos