L’emprunt obligataire « Senelec 6,5% 2018-2025 » collecte 38,250 milliards FCFA sur le marché financier de l’UEMOA


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Avril 2018 à 23:13 | | 0 commentaire(s)|

L’opération de l’emprunt obligataire par appel public d’épargne  « Senelec 6,5% 2018-2025 » a connu un franc succès, puisqu’il a été souscrit, dans les délais, à hauteur de 127,5%, soit un montant global collecté de 38, 250 milliards Fcfa, pour un montant recherché de 30 milliards Fcfa.
 
Les ressources levées à travers cet emprunt obligataire sont destinées principalement au financement partiel du Plan d’Action prioritaires 2016-2018 de Senelec, 1ère phase de du Plan Stratégique « Yessal Senelec 2020 ».
 
C’est qui est ressorti de la cérémonie officielle de partage des résultats de l’emprunt obligataire « Senelec 6,5% 2018-2025 » organisée par Senelec et le Consortium « CGF Bourse-IMPAXIS Securities », ce jeudi à l’hôtel Radisson Blu de Dakar (Sénégal).
 
Cette cérémonie était placée sous la présidence de M. Elimane Kane , ministre du Pétrole et des Energies, en présence de Abdourakhmane Touré, Président du Conseil d’Administration de Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, DG Senelec, Marie Odile Sène Kantoussan, Directrice générale de CGF Bourse et de Ababacar Thiaw, Directeur de IMPAXIS Securities.
 
Pour rappel, Senelec avait émis sur le marché financier de l’UEMOA, du 20 février au 20 mars 2018, des obligations pour un montant indicatif de 30 milliards Fcfa, en vue de mobiliser les ressources longues pour le financement en partie de de la première phase de son Plan stratégique « Yessal Senelec 2020 ».
 
Il s’agit d’un emprunt obligataire par appel public à l’épargne, une opportunité de placement, qui offre une rémunération (taux d’intérêt » de 6,5% par an, net d’impôt pour les résidents au Sénégal. La durée de l’emprunt est de 7 ans dont 2 ans de différé. Les intérêts seront payés semestriellement à partir de la date de jouissance des titres fixée au 27 mars 2018.
 
Le remboursement du capital sera aussi semestriel  à raison du paiement du dixième (1 /10) du capital (après quatre semestres de différé). Les souscriptions étaient ouvertes à toute personne physique ou morale, résidente ou non dans l’espace UEMOA. Le Consortium, formé par les Sociétés de gestion et d’intermédiation CGF Bourse et IMPAXIS, a été mandaté par Senelec pour la structuration et le placement de l’emprunt obligataire.
 
Globalement, 19 SGI sur les 29 de l’UEMOA, membres du syndicat de placement, ont participé à la collecte des souscriptions.
 
Les personnes physiques ont souscrit à l’opération pour un montant de total de 3.377.580.000 FCFA, soit 8,83% du montant collecté. Les banques ont souscrit à hauteur de 28,76% des ressources collectées, soit 11 milliards FCFA.
 
Les deux membres du Consortium CGF Bourse et IMPAXIS Securities ont assuré 81,66% du placement de l’opération, soit une collecte totale de 31. 234.950.000 Fcfa sur 38. 250. 000.000 Fcfa.
 
Soulignons que la particularité de cette opération est qu’elle a été favorablement accueillie par le marché, sans aucune exigence de garantie de la part des investisseurs. En effet, au-delà des fondamentaux rassurants présentés par l’émetteur, elle n’a fait que surfer sur  la qualité de signature de Senelec, à travers sa notation financière attribuée par l’Agence Bloomfield Investment Corporation et qui lui confère le statut « Investment grade ».
 
Déjà en septembre 2017, AFNOR Certification a remis mardi à M. Mouhamadou Makhtar Cissé, le certificat ISO 9001:2015 pour le système de management mis en place par SENELEC SA, pour les activités de transport, de distribution, de vente d’énergie et de conseil aux clients Grands comptes dans un hôtel de la place. Une certification historique, qui célèbre la concrétisation de l’une des aspirations exprimées dans le PLAN stratégique YESSAL 2020 de SENELEC.

En mars dernier, Senelec avait aussi signé des accords de partenariat avec les structures Enedis, EDF International Networks et Smartgrids, toujours dans le cadre de la réalisation de son plan stratégique 2016 – 2020. S’il y a une société émergente au Sénégal, c’est bien Senelec.





 
Massène DIOP Leral.net