Leral.net - S'informer en temps réel

L’hôpital Dalal-Jamm abritera deux accélérateurs de particules pour traiter le cancer

Rédigé par leral.net le Mardi 7 Février 2017 à 17:33 | | 0 commentaire(s)|

L’information est de la ministre de la Santé et de l’Action sociale Eva Marie Coll Seck qui présidait une conférence de presse dans les locaux du ministère. En effet, la ministre faisant le point sur l’évolution des démarches, « très avancées » pour le changement de la machine de la radiothérapie de l’hôpital Le Dantec en panne ces derniers temps, en a profité pour soulager les populations en annonçant que deux accélérateurs de dernière génération pour le traitement du cancer seront installés à l’hôpital Dalal-Jamm.


Les malades du cancer ont un ouf de soulagement à l'annonce de l’arrivée des nouveaux équipements de traitement de la maladie du cancer prévue avant le fin du mois de juin. En attendant,  la ministre de la Santé et de l’Action sociale, Eva Marie Coll Seck, informe ce mardi 07 février que le traitement par radiothérapie se fera au Maroc. Elle a ajouté que c’est l’Etat qui prendra en charge toutes les charges du patient du billet d’avion à l’hôpital sans oublier l’hôtel. « L’envoi des malades au Maroc a débuté la semaine passée et pour le moment trois malades sont évacués. Six autres vont partir demain (08 février NDLR) », a fait savoir Mme Eva Marie Coll seck.

Sur la question de l’appareil en panne, le ministre a évoqué un accident attendu par tout le monde vu son ancienneté. D’autant plus que l’Etat du Sénégal, au cours de cet incident, était en négociations pour acheter une nouvelle machine en replacement de celle-ci. Mais selon Mme Seck, « l’embargo du Soudan a empêché la banque qui devait financer le projet, se trouvant à Khartoum, occasionnant des blocages », soutient le ministre de la Santé.

En effet, trois appareils de radiothérapie sont attendus dans un court délai à en croire Mme Eva Marie Coll Seck, qui assure par ailleurs que « l’hopital Dalal-Jamm de Guédiawaye va abriter de deux accélérateurs de particules pour le traitement du cancer ».

Le coût de la prise en charge de malade est évalué à hauteur de trois (3) millions par patient selon le ministre qui a insisté sur « la gratuité de la prise en charge entièrement engagée par l’Etat du Sénégal pour le malade, un pas de géant a été effectué dans ce sens qui répond aux politiques du chef de l’Etat dans le Plan Sénégal Emergent (Pse)", conclut Mme Seck.

Cheikh Makhfou Diop



Titre de votre page