leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 4 Mai 2020

LES SECRETS DE LA PLAINTE POUR ABUS DE CONFIANCE CONTRE IRAN NDAO: Ce dernier réfute les accusations


Selon le journal de "L’Observateur", l’ébruitement de l’affaire, révélée par le quotidien "Libération", a fait l’effet d’un boucan dans l’espace sénégalais. Le nom du célèbre prêcheur, Iran Ndao, officiant dans une chaîne de télévision de la place, s’est invité dans un dossier judiciaire aux contours encore flous. Des démêles judiciaires qui font la suite a une plainte déposée contre le singulier « Oustaz » par un plaignant habitant à Thies. Celui qui se présente comme la présumée victime prétend que le célèbre prêcheur aurait « abusé de sa confiance, en collectant des fonds ( plusieurs millions de FCfa, selon des estimations) destinés à la prise en charge sanitaire d’un ses proches et qu’il peine encore à empocher».



LES SECRETS DE LA PLAINTE POUR ABUS DE CONFIANCE CONTRE IRAN NDAO: Ce dernier réfute les accusations
Des allégations qu’il a matérialisées en intentant une action en justice. La Sûreté urbaine de Dakar, qui a hérité en dernier ressort, a ouvert une enquête et compte des aujourd’hui poser le premier acte, en auditionnant le tonitruant prêcheur. Pour comprendre les contours de cette nébuleuse affaire, il faut, soulignent des sources avisées, remonter au mois de mars dernier.

Dans sa saisine, l’accusation soutient avoir « sollicité l’aide du prêcheur, pour obtenir des fonds destinés à prendre en charge les frais sanitaires d’un ses proches ». Iran Ndao, sensible à la requête, aurait entamé une requête en appel aux dons auprès des personnes ressources et âmes charitables, afin de réunir la somme d’argent susceptible de supporter les frais médicaux du grand malade.

Le bénéficiaire potentiel de cette collecte n’aurait pas survécu a sa lourde pathologie. Malgré tout, le plaignant serait revenu a la charge auprès du prêcheur, exigeant que celui-ci lui remette l’argent qui aurait été collecte.

Si OUI, à combien s’élèverait la somme ? Et quel usage en aurait-il fait? Seule l’issue de l’enquête pourrait y répondre. Cependant, le parquet de Dakar qui a hérité de l’affaire, a, au début du mois d’avril, saisi la sûreté urbaine (Su) d’un soit transmis, » pour enquête et arrestation, au besoin ».

Selon des sources avisées, « Iran Ndao devrait déférer aujourd’hui à une convocation qui lui a été servie par les policiers de la Sûreté urbaine de Dakar pour des nécessités d’enquête ». Le plaignant, qui n’a pas encore été convoque ,pourrait être amené a déférer à une requête. En attendant, Iran Ndao aurait, selon ses proches, formellement réfuté ces accusations d’abus de confiance portées a son encontre.
La rédaction de leral...



Titre de votre page