leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 21 Mai 2018

La Ka'bah et la Bakka




A l’époque du Sceau de la Prophétie, une querelle éclata entre les Soumis et les Juifs d’Arabie. Les Juifs prétendant que la meilleure Demeure sacrée c’est celle de Jérusalem. Les Soumis, celle de la Mecque. La Révélation viendra les départager et donnera raison aux Soumis. Pour preuve, au Seigneur des mondes de révéler : 

    « La première Demeure [sacrée] qui ait été établie[[1]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn1  pour les hommes c’est [en vérité] celle de Bakka, bénie, et guidée pour les mondes. » (Coran III 96). 
ثبت في صحيح مسلم " عن أبي ذر قال: سألت رسول الله صلى الله عليه وسلم عن أوّل مسجد وضع في الأرض قال: «المسجد الحرام». قلت: ثم أي؟ قال: «المسجد الأقصى». قلت: كم بينهما؟ قال: «أربعون عاماً ثم الأرض لك مسجد فحيثما أدركتك الصلاة فصل» " قال مجاهد وقتادة: لم يوضع قبله بيت. قال عليّ رضي الله عنه: كان قبل البيت بيوت كثيرة، والمعنى أنه أوّل بيت وضع للعبادة. وعن مجاهد قال: تفاخر المسلمون واليهود فقالت اليهود: بيت المقدِس أفضل وأعظم من الكعبة؛ لأنه مهاجر الأنبياء وفي الأرض المقدسة. وقال المسلمون: بل الكعبة أفضل؛ فأنزل الله هذه الآية. وقد مضى في البقرة بنيان البيت وأوّل من بناه. قال مجاهد: خلق الله موضع هذا البيتِ قبل أن يخلق شيئاً من الأرض بألفي سنة، وأن قواعده لفي الأرض السابعة السفلى
قوله تعالى: { لَلَّذِي بِبَكَّةَ } خبر «إن» واللام توكيد. و «بكة» موضع البيت، ومكة سائر البلد؛ عن مالك بن أنس. وقال محمد بن شهاب: بَكّة المسجد، ومكة الحرم كله، تدخل فيه البيوت. قال مجاهد: بكة هي مكة. فالميم على هذا مُبْدَلَة من الباء؛ كما قالوا: طين لازِبٌ ولازم. وقاله الضحاك والمؤرّج. ثم قيل: بكة مشتقة من البَكّ وهو الازدحام.
تفسير الجامع لاحكام القرآن/ القرطبي (ت 671 هـ) مصنف و مدقق
   Selon les grammairiens : la Ka’bah (ou le "Cube[[2]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn2 "). Selon Quatâda : « C’est la première « Demeure » établie par Dieu, Puissant et Majestueux, et autour de laquelle Adam et ceux qui vinrent après lui firent les circumanbulations ». De même : Qatâda a dit : « Le nom « Bakka » (Coran III 96) provient du fait que Dieu fit se presser (bakka) les gens en foule dense... En ce lieu, ils se bousculent les uns les autres, hommes et femmes, celles-ci faisant même leurs prières devant ceux-là, chose inadmissible en tout autre lieu »
   « c’est [en vérité] celle de Bakka en tant que lieu de dévotion (moubârakan) est en vérité celle qui se trouve dans « le lieu où les gens se pressent en foule » pour y effectuer leurs circumambulations lors du pèlerinage ou de la Visite pieuse. En effet, à l’origine, le verbe « bakka » était employé pour dire que l’on serrait quelqu’un ou qu’on le heurtait ; « bakkatun » exprima donc tout d’abord l’action de se presser les uns contre les autres et de là, ce terme fut employé pour désigner le lieu même où se produisit la bousculade.
   C’est pourquoi « Bakka » doit être considéré comme le nom du lieu même où les gens se bousculent pour effectuer leur circumambulation « tawâf » autour de la Maison. Or, ce lieu est l’Enceinte sacrée, car il ne saurait y avoir de circumambulation possible à l’extérieur de celle-ci. « Bakka » désigne donc uniquement cette Enceinte sacrée et non ce qui est en dehors d’elle. Par conséquent, ceux qui prétendent que « Makkah » est le nom de l’Enceinte sacrée et « Bakka » le nom de la vallée où se situe cette Enceinte et la ville alentour sont dans l’erreur[[3]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn3 .
   'Atâ a dit : « On trouva à la Mecque une pierre où il était inscrit : « En vérité, Moi, Je suis le Maître de Bakka que J’ai bâtie le jour où J’ai fait le soleil et la lune et autour de laquelle J’ai placé sept anges[[4]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn4  » 
   On a dit : Makkah n'avait jamais admis qu'on y fit une injustice ou une oppression ; quiconque y commettait de tels actes était expulsé. C'est pourquoi on la surnomma ; al-nâssah(1), c'est-à-dire : la brûlante, ou la flétrissante, ou la chasseresse. Tout roi qui voulut la profaner fut anéanti sur le coup. On dit aussi qu'elle n'est surnommée : Bakkah que parce qu'elle coupait les cous aux tyrans lorsqu'ils y provoquaient quelque trouble.
   [Le fils de Hichâm dit : Le père de 'Oubaydah m'a dit que Bakkah est le nom de la vallée (batn) de Makkah, car ils y - yatabâkoûn - (يتباكون). C'est-à-dire : s'y bousculent, et comme exemple, il m'a cité les vers suivants :
   Si ton compagnon dans l'abreuvoir suffoque sous une chaleur étouffante,
   Alors, laisse-le jusqu'à ce que les chameaux se précipitent vers l'eau et le bousculent.

   C'est-à-dire jusqu'à ce qu'il réunisse ses chameaux ensemble, c'est-à-dire jusqu'à ce qu'il les amène à l'eau et se bousculent. C'est l'endroit de la Maison (Sacrée) et de la Mosquée. Ce vers est de 'Âmân fils de Ka'b fils de 'Amr, fils de Sa'd Zayd Manât fils de Tamîm.] (Voir La vie du Prophète Muhammad, le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !). Ibn 'Ishâq).
   (1) Dans Lisân al-'Arab (Dic. de la Langue arabe) on lit : « nâssah et al-nâssah (la dernière d'après Tha'lab) est un des noms de Makkah, à cause de la rareté de ses eaux. Les Arabes avaient nommé Makkah : al-nâssah car celui qui y commet une injustice ou y cause un évènement en sera chassé ; c'est comme si elle l'avait chassé et poussé loin d'elle. Le mansoûs est celui qui est chassé. »
La Bible. Mention de la Demeure sacrée, Bakka ?
 
 Sujet: La vallée de Baca (Makkah) du Ps 84:6.
L'expression biblique : Be-EMeQ Ha-BaKHA du Psaume 84. Verse et controverse.
   Dans la Bible, on notera l’expression Be-EMeQ Ha-BaKHA du Psaume 84, 7 est traduite par « la vallée des larmes » ou « la vallée de la Bakha[[5]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn5  » :
   « En traversant la vallée de la Bakha, ils en ont fait un pays de sources, qu’en outre, une pluie précoce couvre de bénédictions. Ils s’avancent avec une force toujours croissante, pour paraître devant Elohîm à Sion. »
   Selon certains exégètes, le mot « Bakha » peut signifier « pleurs », mais aussi « confusion » et désigne un arbre qui ne vit que dans le désert (à l’audition, les deux mots sont identiques). Dans la Bible, Juges 2 5, il est dit : « Ils donnèrent à ce lieu le nom de Bokhim et ils offrirent là des sacrifices à Dieu. » Bokhim : les pleurants », localisation, selon les historiens et exégètes, inconnue : peut-être, disent certains, le « Chêne-des-pleurs », près de Bethel, Bible Gn 35 8. Le « Baumier » (ou l’arbre pleureur ») doit être selon certains exégètes le micocoulier[[6]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn6 , cf. 2 Samuel 5 23-24. Selon les biblistes, le chêne est mentionné plusieurs fois dans la Bible : le chêne de Sichem (Gn 35, 4 ; dans le sanctuaire du Seigneur à Sichem : Jos. 24, 26 ; « Chêne des Devins » de Jg. 9, 37, où Abimélek fut élevé à la dignité royale : Jg. 9, 6) ; « Chêne des Pleurs », près de Béthel (Gn 35, 8) ; « Chêne de Tabor » (1 S 10, 3)... (V. flore. Dictionnaire illustré de la Bible. Edit. Bordas) 
   Autres traductions et interprétations possibles (Ps. 84 7). Exemples :
   Toranique : (...) Ce verset dit :
"En traversant la vallée des larmes , ils en font un pays de sources
que, en plus, une pluie précoce couvre de bénédictions". C'est tout le programme de nos vies. 
Et il l'explique ainsi: 
"ha tsaddiqim ôvérim béêmeq ha bakha ché hou haguéhinam (les justes traversent la vallée des larmes qui est l'enfer),
ou micham maâlim... (et de là ils font monter). (Source : modia.org).
   Interprétation plutôt surprenante ?
   Autre : le lexique hébreu.

   Nous dirons : Les gens de la Synagogue ne reconnaissent pas que la Première Maison d'adorations de Hachem sur la planète terre s'appelle le Cube (la Ka'bah). Selon eux, la Première Maison (ou Demeure - Bethel) serait plutôt le Temple de Salomon (sur lui la Paix !). Et aux gens de l'Evangile de les suivre et d'émettre le même avis. Pour nous, le Temple de Salomon (sur lui la Paix !) n'est que la Deuxième Maison (ou Demeure) sur terre. N'en déplaise aux critiques, ergoteurs, adversaires et opposants de la Religion divine !
   Autre : héb. : bakha’. euphratica 
   Plante qui joua un rôle important lors du combat que David engagea contre les Philistins " dans la basse plaine de Rephaïm ". (2S 5:22-25 ; 1Ch 14:13-16.) On ne trouve qu’une seule autre mention de cette plante, en Psaume 84:6 : " Passant par la basse plaine des bakas, ils la changent en source. " Il est peut-être question de la même " basse plaine de Rephaïm " où se déroula le combat de David et qu’on situe au S.-O. de Jérusalem. (...) (Source :blog...)
   Rappel : Des livres comme Samuel, chroniques, des rois, etc., ne sont que des livres d'histoires écrits et mis en pages par les gens de la Synagogue. Ils ne sont pas des livres révélés aux Prophètes des Fils d'Israël et des Judaïsés. Donc ouvrages à caution, à ne prêter que peu de crédibilité... A la lumière du Coran, nous savons tous que les gens de la Synagogue et les Judaïsés ne portent pas dans leurs coeurs des prophètes rois comme David et son fils Salomon (sur eux la Paix !). Peu s'en faut ! L'histoire biblique reste donc une histoire tronquée, non une source de références pour le monde coranique...
   Autre : On a dit : La vallée de Rephaim ne peut êtres la vallée de Baca, pour les raisons suivante : 

1- Baca est une vallée qui manque d’eau, une vallée sèche comme l’ont compris un bon nombre de traducteurs : 

(CEV) When they reach Dry Valley, springs start flowing, and the autumn rain fills it with pools of water. 

(GNB) As they pass through the dry valley of Baca, it becomes a place of springs; the autumn rain fills it with pools. 

La vallée sèche de Baca, est une vallée qui manque d’eau, elle est donc sans agriculture, comme l’a dit Abraham (Paix sur lui) : 

Le Coran 14 :37. Ô notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba] … 

Contrairement à la vallée de Réphaim, qui est plein d’eau, et féconde : 

Rephaim, Or Giants, The

THE VALLEY OF

Was exceedingly fruitful 
Isa_17:5; 

Source : R. A. Torrey's New Topical Textbook. 
_________________________ 

Rephaim

2. A valley:
Boundary between Judah and Benjamin 
Jos_15:8; Jos_18:16 
Battle ground of David and the Philistines 
2Sa_5:18; 2Sa_5:22; 2Sa_23:13; 1Ch_11:15; 1Ch_14:9 
Productiveness of 
Isa_17:5 
Source : Nave's Topics. 
_________________________ 

Le dictionnaire Biblique Arabe confirme : 

قاموس الكتاب المقدس : 

وادي الرفائيين: 
واد مشهور بالخصب بين بيت أورشليم ( 2 صم 23: 13 ويش 15: 8 و 18: 16 ) 

Source : http://popekirillos.net/ar/bible/dictionary/read.php?id=770 
_________________________
   Autre : la traduction suppose que l'expression hébraïque עֵמֶקהַבָּכָא ('EMEQ habbakha ») est le nom d'une vallée aride autrement inconnue par laquelle les pèlerins de Jérusalem ont passé. Le terme בָּכָא (le bakha') peut être le nom d'un type particulier de plante ou d'arbuste qui s'est développé en cette vallée. O. Borowski (agriculture dans âge de fer Israël, 130) suggère que ce soit la mûre noire. Certains prennent l'expression en tant que purement métaphorique et rapportent le בָּכָא au בָּכָה de racine (bakhah, « pour pleurer "). Dans ce cas-ci on pourrait traduire, « la vallée des pleurs » ou « la vallée de l'affliction. » (Voir...)
   The translation assumes that the Hebrew phrase עֵמֶק הַבָּכָא (’emeq habbakha’) is the name of an otherwise unknown arid valley through which pilgrims to Jerusalem passed. The term בָּכָא (bakha’) may be the name of a particular type of plant or shrub that grew in this valley. O. Borowski (Agriculture in Iron Age Israel, 130) suggests it is the black mulberry. Some take the phrase as purely metaphorical and relate בָּכָא to the root בָּכָה (bakhah, “to weep”). In this case one might translate, “the valley of weeping” or “the valley of affliction.”
   Autre (évangélique) : 
   1. Baca, nom d'une vallée qui se trouve sur le chemin de Jérusalem. Ce mot signifie mûrier ; il signifie aussi les pleurs, et c'est à cette dernière étymologie qu'il est fait allusion Ps. 84. 6 « Passant dans la vallée de Baca, ils la réduisent en fontaines (de réjouissances). » Il est possible que cette vallée fût la même que celle de Rephaïm. (Dic. de la Bible. Jean Augustin Bost). 
   2. BAKA' (strong n°1056) 
   Phonétique : (baw-kaw')
   Type : Nom propre locatif
   Baca = "pleurerdégoutterverser des larmes"
   1) vallée de Palestine. Traduit dans la Bible Louis Segond par Baca 
_________________________
   Autre : Baka (S.); Baca; Baumier (F., J., T.): arbuste résineux, portant le nom de baka, ce qui selon certains auteurs, signifie dégoutter, ou verser des larmes; une sorte de baume découle de cet arbuste. Le mot baka pourrait aussi être un subst. signif. les pleursVallée de Palestine #Ps 84.7 tirant son nom des arbres résineux qui y croissaient; c’est peut-être la vallée des Rephaïm, car on y trouvait de tels arbres #2Sa 5.22, 23 mais les vers. gr. et syriaque tiennent ce terme pour une métaphore, analogue à l’expression "vallée de l’ombre de la mort". Baka signif. alors n’importe quelle "vallée de larmes".
   Et aussi : Le mot hébreu employé dérive d’une racine qui signifie “ pleurer ”. (Voir Gn 21:16.) Il semble donc désigner une plante, un arbuste ou un arbre qui sécrète des larmes de gomme ou peut-être un suc laiteuxOn ne peut l’identifier avec certitude ; le nom baka n’est qu’une transcription du mot hébreu. L’opinion rabbinique qui l’associe au mûrier (également la traduction de KJ par exemple) est apparemment dénuée de fondement. Nombre de biblistes ont émis l’idée qu’il pouvait s’agir de baumiers (dont il existe plusieurs variétés dans les différentes familles d’arbres), car ils exsudent de la gomme ou de la résine. Certains botanistes penchent pour un baumier de la famille des peupliers (Populus euphratica), surtout en raison de la facilité avec laquelle ses feuilles remuent à la moindre brise, émettant un bruissement. Néanmoins, la Bible ne spécifie pas ce qui provoqua “ le bruit d’une marche ”. (Étaient-ce les feuilles, les branches ou une autre partie de la plante ?) Elle dit seulement que ce bruit se produisit dans “ les cimes ” des plantes. Ce ne fut peut-être qu’un simple bruissement qui servit de signal ou bien, comme l’avancent certains, un bruit assez fort causé par un vent impétueux qui servit à couvrir, ou même à simuler le bruit d’une armée en marche. — 2S 5:24 ; 1Ch 14:15.
_________________________
Albert Barnes dans son commentaire, a propos du verset qui parle de la vallée de Baca 
----------------------------- 
Psa 84:6 - 
Who passing through the valley of Baca - This is one of the most difficult verses in the Book of Psalms, and has been, of course, very variously interpreted… 

Source : Albert Barnes' Notes on the Bible /Albert Barnes (1798-1870) 

Traduction :
C’est un verset parmi les versets les plus difficiles dans le livre des Psaumes, et a eu naturellement, beaucoup d’interprétations différentes. 
----------------------------- 

Et ici, on affirme qu’on a pu comprendre c’est quoi la vallée de Baca : 

The valley of Baca is a phrase that we don't quite understand. It would appear to be sort of a dry place. Who even when he passes through dry places it becomes a well and the rain fills the pools. 

Source : Smith, Chuck. "Psalm 81-90," C2000 Series. The Word for Today. Blue Letter Bible. 7 Aug 2005. 30 Jun 2007. (blueletterbible.org)
Autre : La Vallée de Baca. Décryptage.
On a dit : La vallée de Baca c’est la vallée des baumiers ou de mûriers.

Premièrement:
les arbres du mûrier « Bekhaim » est sous forme plurielle, tandis que Baca est au singulier. Dans beaucoup de traductions est écrit par une lettre majuscule « B », qui veut dire que c’est un nom propre de la vallée (vallée de Baca).
Deuxièmement :
En supposant que c’est la vallée des mûriers / mulberry trees où des baumiers / balsam trees... :
Ps 84:6 
Quand ils traversent la vallée du Baumier - ils la changent en un lieu aux eaux jaillissantes, - la pluie même vient y répandre ses bénédictions 
La Bible de Pirot Clamer 

Commentaires : 

Psa 84
… and, according to the old Jewish lexicographers, of the mulberry-tree (Talmudic תּוּת, Arab. tût); but according to the designation, of a tree from which some kind of fluid flows, and such a tree is the Arab. baka'un, resembling the balsam-tree, which is very common in the arid valley of Mecca ...
Keil & Delitzsch Commentary on the old testament.
2Sa (5:17-25)
.. Baca, according to Abulfadl, is the name given in Arabic to a shrub which grows at Mecca and resembles the balsam, except that it has longer leaves and larger and rounder fruit, and from which, if a leaf be broken off, there flows a white pungent sap, like a white tear, which is all probability gave rise to the name בּכא = בּכה, to weep (vid., Celsii, Hierob. i. pp. 338ff., and Gesenius, Thes. p. 205).
Keil & Delitzsch Commentary on the Old Testament
2Sa 5:23 - 
The mulberry trees -
Rather, the Bacah-tree, and found abundantly near Mecca. It is very like the balsam-tree, and probably derives its name from the exudation of the sap in drops like tears when a leaf is torn off. Some think the valley of Baca Psa_84:6 was so called from this plant growing there.
Albert Barnes' Notes on the Bible
_________________________
Encore :
According to Arabic writers the Baca tree is similar to the balsam (Balsamodendron opobalsamum), and grows near Mecca no such tree is, however, known in Palestine...

INTERNATIONAL STANDARD BIBLE ENCYCLOPEDIA
James Orr, M.A., D.D., General Editor
http://cf.blueletterbible.org/isbe/isbe.cfm?id=6194

_________________________
Le Dictionnaire de la sainte Bible (arabe) :

قاموس الكتاب المقدس
شَجر البُكا: ربما يقصد به شجر البلسم أو ما يشبهه. ففي بلاد العرب، قرب مكة شجر بهذا الاسم. يشبه شجر البلسم أو البلسان، وله عصارة بيضاء لاسعة. وقد سمى شجر البُكا، نسبة لن تلك الأشجار تنضج بالصموغ، أو نسبة لقطرات الندى التي تقع عليه
تنتشر تلك الأشجار في وادي الرفائين ( 2 صم 5: 22-24 و 1 أخبار 14: 14 و 15 ). أما وادي البكاء المذكور في مز 84: 6 فربما يكون بقعة جغرافية. ولكن يرجح انه مجرد فكرة تحمل معنى عميقاً، فإن أولئك الذين لهم اختبار طيب مع الرب، بنعمته تتحول المآسي في حياتهم إلى افراح 
http://popekirillos.net/ar/bible/dictionary/read.php?id=1214
On a dit : l’arbre de Bokah (en arabe), en Arabie prêt de la Mecque un arbre ayant ce nom, ressemble au baumier … puis après ils disent : Mais en ce qui concerne la vallée des pleurs citée dans Psa 84 :6, peut être qu'il s’agit d’un endroit géographique, mais c’est probablement une métaphore qui porte un sens profond, de ceux qui ont une bonne épreuve / expérience avec le Seigneur, et lequel par sa grâce, voient leurs tristesses se transformer dans leur vie en une prospérité.
On a dit : Pour le verset de la Genèse dont tu parlais, on dit que les baumiers étaient transportés par les Ismaélites, ce qui nous fais toujours sentir l’odeur de l’Arabie. 

Mais quoi qu’il en soit, la Mecque contient beaucoup de baumiers, ce qui fait au moins que la prophétie ne se contredis pas avec ce que nous disons (si la traduction est correcte) 

Voyant ce que dit une spécialiste saoudienne, Dr Khadidja Al Harbi, dans un article publié dans le journal de Riyad le 23-05-2004 : 
http://www.alriyadh.com/Contents/23-05- ... _16849.php  
Ce qui est intéressant commence à la ligne 27.
Bakah, ou c’est Békah ? La vallée et l'arbre de la contradiction.
Psa 84:6 (84:7) עברי בעמק הבכא מעין ישׁיתוהו גם־ברכות יעטה מורה׃ 

Voici le mot en question : בכא composé de 3 lettres : Bet, Kaf, Aleph. 
ב = Bet = B
כ = Kaf / Khaf = K
א = Alef. = A 

C’est ce qu’on a : BKA 

Maintenant comment prononcer la lettre K ? 
Kaf ou Khaf ? Ça dépend si on met un point ou on ne met pas de point : 

Image 

Comme on le voit, dans le verset, il n'y a aucun point dans toute la phrase, tel est le cas dans les manuscrits, donc choisir Khaf au lieu de Kaf n'est qu'un point de vue, puisque les traducteurs et commentatteurs n'ont pu connaitre la signification ou l'endroit de cette vallée
_________________________
Autre variante proposée : le dictionnaire en Anglais.H1056
בּכא
bâkâ'
baw-kaw'
From H1058; weeping; Baca, a valley in Palestine: - Baca.
ce qui veut dire, que ce dictionnaire, donne des significations, et non pas une seule interprétation :
1-Pleurer.
2-Baca : une vallée en palestine.

Ps 84
... עמק הבּכא does not signify the “Valley of weeping,” as Hupfeld at last renders it (lxx κοιλάδα τοῦ κλαυθμῶνος), although Burckhardt found a [Arab.] wâdî 'l-bk' (Valley of weeping) in the neighbourhood of Sinai. In Hebrew “weeping” is בּכי, בּכה, בּכוּת, not בּכא

Keil & Delitzsch Commentary on the old testament.
Voici un commentaire en français :
Les hébraïsants modernes font remarquer que Baca diffère trop du mot hébreu signifiant: pleurs (beki ou beké), pour pouvoir être pris dans cette acception. Ils y voient le nom d’un arbre qui ne croît que dans des lieux arides. Cette explication elle aussi nous ramène à l’idée d’une contrée où l’eau fait défaut.

ANNONOT_AT – Notes Bible Annotee Ancien Testament
On peut écouter le mot pleure en hébreu pour se rassurer que c'est différent de Baca, et on vas chercher dans le meme dictionnaire que tu as cité Strong’s Hebrew and Greek Dictionaries 
(Dictionaries of Hebrew and Greek Words taken from Strong's Exhaustive Concordance by James Strong, S.T.D., LL.D., 1890.) : 

B@kiy Image 
Source : 
http://www.searchgodsword.org/lex/heb/view.cgi?number=01065  

En cherchons ce mot sur la Bible hébreu, voila ce qu'on trouve : 

Job 16:16 My face is foul with weeping, and on my eyelids is the shadow of death; 

Job 16:16 Mon visage est enflammé à force de pleurer, et sur mes paupières est l'ombre de la mort, 

Normalement on doit trouver le même mot, puisqu'on parle du weeping, mais ce n'est pas le cas, et ce mot s'est répété dans la Bible plusieurs fois, on le trouve également dans : 
Gen_45:2; Deu_34:8; Jdg_21:2; 2Ki_20:3; Ezr_3:13; Est_4:3; Job_16:16; Job_28:11; Psa_6:8; Psa_30:5; Psa_102:9; Isa_15:2; Isa_15:3; Isa_15:5; Isa_16:9; Isa_22:4; Isa_22:12; Isa_38:3; Isa_65:19; Jer_3:21; Jer_9:10; Jer_31:9; Jer_31:15; Jer_31:16; Jer_48:5; Jer_48:32; Joe_2:12; Mal_2:13; 

Tandis que le mot Baca cité dans les psaumes ne se trouve qu'une seul fois dans toute la Bible, dans les psaumes évidement. 

Maintenant, et après l'avoir écouté le mot en hébreu, voyons si l'écriture des deux mots (en hébreu) se ressemblent  : 

Beky : 
Image 

Baca : 
Image
La vallée de Baca c’est, et selon les commentateurs et traducteurs bibliques, ceci :
  • Vallée des larmes.
  • Vallée de Réphaim.
  • Vallée des pleurs.
  • Vallée d’une plante qui s’appelle Bakah.
  • Vallée du mûrier.
  • Vallée des baumiers.
  • Vallée de l’ombre de la mort.
  • N’importe qu’elle vallée.
  • Vallée de Ain Al-Harameje.
  • Vallée de Hinnoum.
  • Vallée de Boukim.
  • Vallée aride en un endroit saint.
  • Se trouve à bethel.
  • Beka au Liban.
ד גַּם-צִפּוֹר מָצְאָה בַיִת, וּדְרוֹר קֵן לָהּ-- אֲשֶׁר-שָׁתָה אֶפְרֹחֶיהָ:אֶת-מִזְבְּחוֹתֶיךָ, יְהוָה צְבָאוֹת-- מַלְכִּי, וֵאלֹהָי. ה אַשְׁרֵי, יוֹשְׁבֵי בֵיתֶךָ-- עוֹד, יְהַלְלוּךָ סֶּלָה. ו אַשְׁרֵי אָדָם, עוֹז-לוֹ בָךְ; מְסִלּוֹת, בִּלְבָבָם. ז עֹבְרֵי, בְּעֵמֶק הַבָּכָא-- מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ;גַּם-בְּרָכוֹת, יַעְטֶה מוֹרֶה. ח יֵלְכוּ, מֵחַיִל אֶל-חָיִל; יֵרָאֶה אֶל-אֱלֹהִים בְּצִיּוֹן. ט יְהוָה אֱלֹהִים צְבָאוֹת, שִׁמְעָה תְפִלָּתִי;הַאֲזִינָה אֱלֹהֵי יַעֲקֹב סֶלָה. י מָגִנֵּנוּ, רְאֵה אֱלֹהִים; וְהַבֵּט, פְּנֵי מְשִׁיחֶךָ. יא כִּי טוֹב-יוֹם בַּחֲצֵרֶיךָ, מֵאָלֶף:בָּחַרְתִּי--הִסְתּוֹפֵף, בְּבֵית אֱלֹהַי; מִדּוּר, בְּאָהֳלֵי-רֶשַׁע. יב כִּי שֶׁמֶשׁ, וּמָגֵן-- יְהוָה אֱלֹהִים:חֵן וְכָבוֹד, יִתֵּן יְהוָה;לֹא יִמְנַע-טוֹב, לַהֹלְכִים בְּתָמִים. יג יְהוָה צְבָאוֹת-- אַשְׁרֵי אָדָם, בֹּטֵחַ בָּךְ.
En traversant la vallée des larmesils en font un pays de sources, qu’en outre une pluie précoce couvre de bénédictions. (sefarim.fr)
مَا أَحْلَى مَسَاكِنَكَ يَا رَبَّ الْجُنُودِ. تَشْتَاقُ بَلْ تَتُوقُ نَفْسِي إِلَى دِيَارِ الرَّبِّ. قَلْبِي وَلَحْمِي يَهْتِفَانِ بِالإِلَهِ الْحَيِّ. اَلْعُصْفُورُ أَيْضاً وَجَدَ بَيْتاً وَالسُّنُونَةُ عُشّاً لِنَفْسِهَا حَيْثُ تَضَعُ أَفْرَاخَهَا مَذَابِحَكَ يَا رَبَّ الْجُنُودِ مَلِكِي وَإِلَهِي. طُوبَى لِلسَّاكِنِينَ فِي بَيْتِكَ أَبَداً يُسَبِّحُونَكَ. سِلاَهْ. طُوبَى لِأُنَاسٍ عِزُّهُمْ بِكَ. طُرُقُ بَيْتِكَ فِي قُلُوبِهِمْ. عَابِرِينَ فِي وَادِي الْبُكَاءِ يُصَيِّرُونَهُ يَنْبُوعاً. أَيْضاً بِبَرَكَاتٍ يُغَطُّونَ مُورَةَ. يَذْهَبُونَ مِنْ قُوَّةٍ إِلَى قُوَّةٍ. يُرَوْنَ قُدَّامَ اللهِ فِي صِهْيَوْنَ. يَا رَبُّ إِلَهَ الْجُنُودِ اسْمَعْ صَلاَتِي وَاصْغَ يَا إِلَهَ يَعْقُوبَ. سِلاَهْ. يَا مِجَنَّنَا انْظُرْ يَا اللهُ وَالْتَفِتْ إِلَى وَجْهِ مَسِيحِكَ. لأَنَّ يَوْماً وَاحِداً فِي دِيَارِكَ خَيْرٌ مِنْ أَلْفٍ. اخْتَرْتُ الْوُقُوفَ عَلَى الْعَتَبَةِ فِي بَيْتِ إِلَهِي عَلَى السَّكَنِ فِي خِيَامِ الأَشْرَارِ. لأَنَّ الرَّبَّ اللهَ شَمْسٌ وَمِجَنٌّ. الرَّبُّ يُعْطِي رَحْمَةً وَمَجْداً. لاَ يَمْنَعُ خَيْراً عَنِ السَّالِكِينَ بِالْكَمَالِ. يَا رَبَّ الْجُنُودِ طُوبَى لِلإِنْسَانِ الْمُتَّكِلِ عَلَيْكَ!
(copticchurch.net)
5 طُوبَى لأُنَاسٍ أَنْتَ قُوَّتُهُمْ. الْمُتَلَهِّفُونَ لاتِّبَاعِ طُرُقِكَ الْمُفْضِيَةِ إِلَى بَيْتِكَ المُقَدَّسِ. 
6 وَإِذْ يَعْبُرُونَ فِي وَادِي الْبُكَاءِ الْجَافِّ، يَجْعَلُونَهُ يَنَابِيعَ مَاءٍ، وَيَغْمُرُهُمُ الْمَطَرُ الْخَرِيفِيُّ بِالْبَرَكَاتِ. 
7 يَنْمُونَ مِنْ قُوَّةٍ إِلَى قُوَّةٍ، إِذْ يَمْثُلُ كُلُّ وَاحِدٍ أَمَامَ اللهِ فِي صِهْيَوْنَ. 
8 يَارَبُّ إِلَهَ الْجُنُودِ اسْمَعْ صَلاَتِي، وَاصْغَ إِلَيَّ يَاإِلَهَ يَعْقُوبَ. 
9 يَااللهُ مِجَنَّنَا، انْظُرْ بِعَيْنِ الرَّحْمَةِ إِلَى مَنْ مَسَحْتَهُ مَلِكاً. 
10 إِنَّ يَوْماً وَاحِداً أَقْضِيهِ دَاخِلَ دِيَارِكَ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ يَوْمٍ خَارِجَهَا. اخْتَرْتُ أَنْ أَكُونَ بَوَّاباً فِي بَيْتِ إِلَهِي عَلَى السَّكَنِ فِي خِيَامِ الأَشْرَارِ. 
11 لأَنَّ الرَّبَّ الإِلَهَ شَمْسٌ وَتُرْسٌ. الرَّبُّ يُعْطِي نِعْمَةً وَمَجْداً؛ لاَ يَمْنَعُ أَيَّ خَيْرٍ عَنِ السَّالِكِينَ بِالاسْتِقَامَةِ. 
12 يَارَبَّ الْجُنُودِ، طُوبَى لِلإِنْسَانِ الْمُتَّكِلِ عَلَيْكَ.   (http://www.biblegateway.com/)
ד גַּם-צִפּוֹר מָצְאָה בַיִת, וּדְרוֹר קֵן לָהּ-- אֲשֶׁר-שָׁתָה אֶפְרֹחֶיהָ:אֶת-מִזְבְּחוֹתֶיךָ, יְהוָה צְבָאוֹת-- מַלְכִּי, וֵאלֹהָי. ה אַשְׁרֵי, יוֹשְׁבֵי בֵיתֶךָ-- עוֹד, יְהַלְלוּךָ סֶּלָה. ו אַשְׁרֵי אָדָם, עוֹז-לוֹ בָךְ; מְסִלּוֹת, בִּלְבָבָם. ז עֹבְרֵי, בְּעֵמֶק הַבָּכָא-- מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ;גַּם-בְּרָכוֹת, יַעְטֶה מוֹרֶה. ח יֵלְכוּ, מֵחַיִל אֶל-חָיִל; יֵרָאֶה אֶל-אֱלֹהִים בְּצִיּוֹן. ט יְהוָה אֱלֹהִים צְבָאוֹת, שִׁמְעָה תְפִלָּתִי;הַאֲזִינָה אֱלֹהֵי יַעֲקֹב סֶלָה. י מָגִנֵּנוּ, רְאֵה אֱלֹהִים; וְהַבֵּט, פְּנֵי מְשִׁיחֶךָ. יא כִּי טוֹב-יוֹם בַּחֲצֵרֶיךָ, מֵאָלֶף:בָּחַרְתִּי--הִסְתּוֹפֵף, בְּבֵית אֱלֹהַי; מִדּוּר, בְּאָהֳלֵי-רֶשַׁע. יב כִּי שֶׁמֶשׁ, וּמָגֵן-- יְהוָה אֱלֹהִים:חֵן וְכָבוֹד, יִתֵּן יְהוָה;לֹא יִמְנַע-טוֹב, לַהֹלְכִים בְּתָמִים. יג יְהוָה צְבָאוֹת-- אַשְׁרֵי אָדָם, בֹּטֵחַ בָּךְ.
ד גַּם-צִפּוֹר מָצְאָה בַיִת, וּדְרוֹר קֵן לָהּ-- אֲשֶׁר-שָׁתָה אֶפְרֹחֶיהָ:אֶת-מִזְבְּחוֹתֶיךָ, יְהוָה צְבָאוֹת-- מַלְכִּי, וֵאלֹהָי. ה אַשְׁרֵי, יוֹשְׁבֵי בֵיתֶךָ-- עוֹד, יְהַלְלוּךָ סֶּלָה. ו אַשְׁרֵי אָדָם, עוֹז-לוֹ בָךְ; מְסִלּוֹת, בִּלְבָבָם. ז עֹבְרֵי, בְּעֵמֶק הַבָּכָא-- מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ;גַּם-בְּרָכוֹת, יַעְטֶה מוֹרֶה. ח יֵלְכוּ, מֵחַיִל אֶל-חָיִל; יֵרָאֶה אֶל-אֱלֹהִים בְּצִיּוֹן. ט יְהוָה אֱלֹהִים צְבָאוֹת, שִׁמְעָה תְפִלָּתִי;הַאֲזִינָה אֱלֹהֵי יַעֲקֹב סֶלָה. י מָגִנֵּנוּ, רְאֵה אֱלֹהִים; וְהַבֵּט, פְּנֵי מְשִׁיחֶךָ. יא כִּי טוֹב-יוֹם בַּחֲצֵרֶיךָ, מֵאָלֶף:בָּחַרְתִּי--הִסְתּוֹפֵף, בְּבֵית אֱלֹהַי; מִדּוּר, בְּאָהֳלֵי-רֶשַׁע. יב כִּי שֶׁמֶשׁ, וּמָגֵן-- יְהוָה אֱלֹהִים:חֵן וְכָבוֹד, יִתֵּן יְהוָה;לֹא יִמְנַע-טוֹב, לַהֹלְכִים בְּתָמִים. יג יְהוָה צְבָאוֹת-- אַשְׁרֵי אָדָם, בֹּטֵחַ בָּךְ.
6  Heureux l'homme dont la force est en toi ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.
7  Passant par la vallée de Baca, ils la changent en fontaines, Et la pluie d'automne la couvre de bénédictions.
8  Ils vont de force en force, Pour se présenter devant Dieu en Sion.
9  Eternel, Dieu des armées ! écoute ma prière ; Prête l'oreille, Dieu de Jacob !
(Jeu d'instruments.)
10  Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu ! Et regarde la face de ton oint !
11  Car mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs. J'aime mieux me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu Que d'habiter dans les tentes des méchants.
12  Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L'Eternel donne la grâce et la gloire, Il ne prive d'aucun bien ceux qui marchent dans l'intégrité.
13  Eternel des armées ! heureux l'homme qui se confie en toi !
Notes : "La vallée de Baca. D’après la tradition juive, ce nom signifierait : vallée des pleurs. S’agit-il d’une vallée portant réellement ce nom et redoutée pour son aridité ou pour toute autre cause ? La suite du verset fait penser à des lieux arides, que l’espérance et la foi du fidèle transforment en lieux de délices. C’est la pensée développée dans le Psaume 63, qui se rapporte à la fuite de David dans la partie la plus desséchée du désert de Juda. Peut-être y a-t-il ici allusion à quelque incident de cette fuite : la vallée qui, à ce moment-là, a été celle des pleurs, sera transformée, au retour, en vallée de sources rafraîchissantes. Les hébraïsants modernes font remarquer que Baca diffère trop du mot hébreu signifiant : pleurs (beki ou beké), pour pouvoir être pris dans cette acception. Ils y voient le nom d’un arbre qui ne croît que dans des lieux arides. Cette explication elle aussi nous ramène à l’idée d’une contrée où l’eau fait défaut.
Ils la changent. . . Les circonstances les plus défavorables deviennent, pour le fidèle qui marche avec Dieu, autant de moyens de bénédiction. Dans ce cas-ci une pluie rafraîchissante vient aider aux voyageurs à franchir ce mauvais pas.
La pluie d’automne : voir Jérémie 3.3-5, note. 3 à 5 Il y a en Canaan deux saisons des pluies, sans lesquelles la récolte est compromise, celle de l’automne, au moment des semailles, et celle du printemps, un peu avant la pleine maturité ; la privation de ces pluies passait pour un grand châtiment de Dieu. Comparez Deutéronome 11.14 ; 28.24 ; 1Rois 17.1-24 ; Jérémie 14.1-22 ; 15.2-3. Le moment où parlait Jérémie, relativement tranquille au point de vue politique, était signalé par les fléaux de la nature, la sécheresse en particulier (5.24-25), qui rendaient la jactance du peuple (2.35) doublement coupable. Les châtiments divins, aussi bien que les réformes commencées par le pieux roi Josias, ne faisaient qu’amener sur les lèvres de ces infidèles des formules mensongères de piété et d’espérance." (levangile.com)
Pour se présenter devant Dieu en Sion : Makkah.
_________________________
5 Béni est l’homme dont la vigueur en toi, et ceux au cœur desquels sont les chemins.
6 Qui passant par la vallée de Baca en font un puit ; la pluie aussi remplit les mares. (kingjamesfrancaise.com)
6 Passant par la basse plaine des bakas, ils la changent en source ; oui, de bénédictions s’enveloppe l’instructeur. (watchtower.org)
Passant par la vallée de Baca, ils la réduisent en fontaines ; la pluie aussi comble les marais (David Martin,American Bible Society)
Lorsqu'ils traversent la vallée des Larmes ils la changent en un lieu plein de sources, et la pluie d'automne la couvre aussi de bénédictions. (Chanoine Crampon).
 Ceux qui traversent la vallée de Bacha en font une source ; la pluie d'automne répand aussi ses bénédictions.
 Ceux qui traversent la vallée de Bacha en font une source ; la pluie d'automne répand aussi ses bénédictions.
Ceux qui traversent la vallée de Bacha en font une source ; la pluie d'automne répand aussi ses bénédictions. (Samuel Cahen, Français, judeopedia.org)
Quand ils passent au val du Baumier, où l'on ménage une fontaine, surcroît de bénédiction, la pluie d'automne les enveloppe. (La Bible de Jérusalem).
Notes : Baumier. Dans 7 mss et les versions, «val des pleurs» (à l'audition les mots sont identiques), cf. Jg 2 5. Le «Baumier» (ou «l'arbre pleureur») doit être ici le micocoulier, cf. 2 S 5 23-24. Le «Val du Micocoulier», au nord de la vallée de Hinnom (Géhenne), était la dernière étape du pèlerinage, au carrefour des routes venant du nord, de l'ouest et du sud, cf. 2 S 5 17-25.
"les enveloppe". Texte incertain ; grec : «le législateur donnera des bénédictions». On peut corriger pour lire : «le guide criera des bénédictions». Nous garderons le texte hébr. L'allusion à la première pluie d'automne permettrait de référer le Ps. à la fête des Tentes, Ex. 23 14+)
7 Quand ils passent par la vallée du Baumier, ils la changent en oasis ; et même la pluie d'automne la couvre d'étangs. (BFC)
Lorsqu'ils traversent la vallée du Baka, ils en font une oasis, et la pluie d'automne la couvre aussi de bénédictions. (NBS)
7 en passant par le val des Baumiers ils en font une oasis, les premières pluies le couvrent de bénédictions. (TOB) (lire.la-bible.net)
(84:7) Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions. (info-bible.org)
Remarques : Pluies à Makkah
Concernant le climat dans la région de Makkah. Par rapport au verset biblique : La pluie d’automne (Ps. 84 6). Cette explication elle aussi nous ramène à l’idée d’une contrée où l’eau fait défaut, a-t-on dit ci-joint.

   A ce sujet, on a dit notamment que le climat de la Mecque est sec pendant l’été, et il y a pas de pluie pendant l’hiver. (Voir : http://www.islamonline.net/Arabic/Hajj/ ... 5/04.shtml  
On dit que la pluie de Makkah (la Mecque) est généralement rare (la moyenne = 10mm – 33 mm / an.)... On dit aussi que parfois, et quand il pleut ; la pluie peut causer des dégâts importants… (voir photos ci-joint).

Maintenant, comparant ce climat avec la vallée de Baca cité dans le psaumes : 

...la vallée de Baca est une vallée sèche, comme le soulignent de nombreux commentateurs et des traducteurs, par exemple : 

(CEV) When they reach Dry Valley, springs start flowing, and the autumn rain fills it with pools of water.

(GNB) As they pass through the dry valley of Baca, it becomes a place of springs; the autumn rain fills it with pools. 

Concentrons nous sur la traduction GNB (Good News Bible), où on dit que c’est une vallée sèche où tombe la pluie de l’automne … ce qui veut dire que les traducteurs ont compris que la pluie de cette vallée est une pluie qui tombe en une seule saison, qui est le cas de Makkah (la Mecque).

Regardez la Gouttière lorsqu'il pleut.  
Inondations Ka'bah. Pour preuve :


   Inondation : 1941.



_________________________
L'arbre du mystère. L'arbre pour l'être humain semble être une pierre d'achoppement et de chute. Avec Eve, l'homme aura un problème : tromper par sa femme, il devra en payer les conséquences. Avec Hagar, ce sera une cause de chute et de perdition pour les gens de la Bible. Avec Marie, la vierge, la pure, mère du Messie, le Dattier sera encore une cause de chute et de perdition. 
   En attendant, "BAKKA", chez les commentateurs et traducteurs, semble être un sujet de verse et de controverse perpétuel. Même les traducteurs toraniques traduisent différemment. Nous avons pu le constater avec tout ce qui a été rapporté. Toutefois, et si nous revenons au récit même de Agar, mère d'Ismaël (sur lui la Paix !), nous y trouvons : Le fils d’Abbâs raconte : “Abraham les emmena, elle et son fils Ismaël, qu’elle allaitait (encore), et les laissa près de la Maison, près d’un grand arbre situé en haut du [lieu où se trouve] Zamzam, en haut de [l'endroit où se trouve maintenant] la Mosquée. Il n’y avait alors personne à Makkah (La Mecque), et il ne s’y trouvait pas d’eau... 
   On mentionne un arbre sans toutefois lui donner un nom précis. Il est là, et il existe. Puis, on ajoute : .” [Le lieu où allait être bâtie] la Maison était élevé comme une petite colline ; les crues survenaient et passaient à droite et à gauche. 
   Ici, il faut se reporter loin dans le temps, au temps de l'arrivées des Prophètes Abraham et Ismaël (sur eux la Paix !). Et non à notre époque. 
   Le puits de Zamzam. Le traducteur biblique de traduire : Quand ils passent au val du Baumier, où l'on ménage une fontaine, surcroît de bénédiction... Fontaine de Zamzam, sa source, en ce lieu aride : le Paradis. En ce lieu béni, une eau bénite naîtra. Une eau bénéfique pour des milliers de gens de par le monde et les nations. Nul besoin d'y faire un puits, ce puits et cette eau seront un miracle perpétuel jusqu'à la fin des temps.  
   Le maître du Lieu saint : le Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !). Sa venue fera de ce lieu, un lieu saint plein de bénédictions, de miséricorde. Ce que semble vouloir dire d'ailleurs certaines traductions : «le législateur donnera des bénédictions» - «le guide criera des bénédictions» - Ici le Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !), l'annonceur du NOUVELLE-TORAH pour l'humanité. 
   Quant à la pluie, elle est certes la bienvenue en ce lieu aride, surtout pour le visiteur ou le pélerin. Toutefois, l'attente était, pour les nations, surtout à travers le sceau de la Prophétie, le Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !). Porteur de bénédictions et de salut pour les nations... Sauveur de l'Humanité et Prophète des pécheurs...
   Conclusion. Un verset biblique de plus que les gens de la Synagogue et de la Torah soumettront à la censure. Il concernait pourtant leur avenir. Ils voient, à tort, que les versets du chapitre 84 du Psautier, les concerne au temps du "Messie attendu", à venir, à la fin des temps. Même son de cloche de la part de leurs frères de l'Evangile. Erreur manifeste. Après la venue des prophètes Zacharie et de son fils, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !), qu'arriva-t-il au Temple de Salomon ? Et qu'en firent les nouveaux propriétaires et locataires ? Et qu'arriva-t-il à ceux qui refusèrent l'Evangile du NOM ? Et qu'arriva-t-il à leurs descendances lors de la venue du Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !) parmi eux ? Le rêve de certains, à notre époque, parmi les gens de la Synagogue et de la Torah, partie des gens de l'Evangile, gens du Dualisme (loges, sectes occultes, etc.) ; n'est-ce pas de récupérer l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem, pour y construire le [prétendu] troisième Temple ? Préparant ainsi, pour les gens de la Synagogue et de la Torah, la venue toute prochaine du "Messie tant attentu" ; que le monde de l'Islam traditionnel considère, lui, comme étant plutôt l'Imposteur, le FAUX-MESSIE, l'Antichrist, que le sceau de la Prophètie et tous les Prophètes ont annoncé à leurs peuples. Rien de moins, rien de plus ! Lequel sera détruit par la main du sceau des Prophètes d'Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). C'est ce FAUX-MESSIE,  cet imposteur qui aura, par contre, la lourde charge de rassembler les gens de la Synagogue et de la Torah des quatre coins du monde, et enfin et surtout de tous les ramener à Jérusalem pour un dernier combat avec le Commandeur des Croyants, le Mahdi et le sceau des Prophètes d'Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). Sur ce Jour, point de doute à ce sujet ! Mais en aucun cas le récit de ces temps à venir ne sera comme nous le conte ou le raconte le monde de la Torah ou de l'Evangile à leurs disciples et à eux-mêmes. La Bible originelle ayant disparue, ayant été tronquée. Que reste-t-il ?   
   On a dit : "Lorsque le Faux-Messie verra Ichoua (Jésus) (sur lui la Paix !), il se mettra à fondre comme le sel dans de l'eau et il prendra la fuite. Ichoua (Jésus) le poursuivra en disant : J'ai un coup à te donner, et tu ne m'échapperas pas ! Il le rejoindra à la porte orientale de Lodd et le tuera..." (Transmis par le fils de Mâdja).

Puits de Zamzam - Ka'bah -Makkah - Arabie.  
  • Vallée aride en un endroit saint. Version retenue.
   Lieu. C'est ce sens que nous retiendrons : Vallée aride en un endroit saint, et ceci conformément à l'invocation du prophète Avraham (sur lui la Paix !) (Coran XIV 37). Cette « vallée » est donc « une vallée aride, une région aride et désolée. Cela correspond en tout point à la « vallée de la Mecque » laquelle est une « vallée désertique ». Tel n’est pas le cas de Jérusalem et de ses environs, ou d'autres contrées. Deuxièmement : « Les gens « s’avancent avec une force toujours croissante, pour paraître devant leur Seigneur. », où ? à Sion, soit ici à Makkah (La Mecque). Point de rencontre des routes des pèlerins du monde entier. Biblique : District ou la Galilée des nations. Troisièmement : plus loin, il est dit : Elohîm ! notre bouclier, vois, regarde la face de Ton messie. (10). Ici, selon les exégètes, le « messie » est probablement le grand-prêtre, le pontife, chef de la communauté après l’Exil. Qui d'autre, après le fils de Marie, pouvait occuper réellement cette haute fonction sinon le Sceau de la Prophétie. Il est le Chef suprême après le deuxième Exil. C’est lui le futur chef de la Nouvelle communauté, la communauté sainte. Quatrièmement : Le Psaume 84 (biblique) est un psaume de pèlerinage. Le Temple est une source de bonheur pour ces gens, ces pèlerins (84 6-8), comme pour les familiers du sanctuaire, 5, 11. Naguère, les gens montaient à Jérusalem pour y accomplir leurs devoirs et leurs adorations. Maintenant, et après le deuxième Exil, c’est à Makkah (La Mecque) qui deviendra pour les gens du monde entier (cette fois), la direction nouvelle de leur Prière quotidienne, et surtout le lieu par excellence de leur Pèlerinage. C’est là qu’on fera revivre une fois par an, et chaque année, la Fête dit du Sacrifice, cette tradition abrahamique. Cinquièmement :

   A propos du passage (coranique): « de par Dieu, il incombe aux hommes qui peuvent [effectuer] le trajet de faire le Pèlerinage de la Maison » (Coran III 97), Dahhâq a dit : « Lorsque ce verset sur le Pèlerinage fut révélé, le Messager de Dieu réunit tous les gens des différentes religions et leur dit :
   — O gens ! Dieu, Puissant et Majestueux, vous a prescrit le Pèlerinage ; faites-donc le Pèlerinage ! (Coran III 97)
   Une seule communauté traditionnelle (milla) le crut : c’est celle qui reconnut que le Prophète (sur lui Prière et Paix !) est véridique et qui crut en lui. Cinq communautés traditionnelles[[7]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftn7  nièrent et dirent : « Nous n’y croyons pas [que Dieu a imposé le Pèlerinage], nous ne prierons pas vers elle [la Maison] et nous ne la prendrons pas pour orientation rituelle ». C’est alors que Dieu fit descendre : « quant à celui qui nie, en vérité Dieu se passe des “mondes” » (Coran III 97)  
   Erreur biblique évidente.
   Il a dit: L'Eternel est venu de Sinaï, a resplendi sur lui depuis Séïr, est apparu depuis le Mont Paran, et avec lui une partie de ses myriades d'anges; apportant une loi écrite de sa main droite avec des lettres de feu.
Le Targoum de Jérusalem (3ème traduction araméenne) traduit ainsi:
D.ieu s'est révélé du Mont Sinaï pour donner la Torah aux Enfants d'Israël.
Il s'est d'abord arrêté sur le Mont Séïr pour proposer la Torah aux Enfants d'Esaü. Lorsqu'ils ont vu qu'il était écrit dedans "tu ne tueras point", ils ne l'ont pas acceptée.
Il est apparu ensuite sur le Mont Paran pour la proposer aux Enfants d'Ismaël. Lorsqu'ils ont vu qu'il était écrit dedans "tu ne voleras point", ils ne l'ont pas acceptée.
Il s'est alors tourné vers le Mont Sinaï, avec des myriades d'anges saints Les Enfants d'Israël ont alors dit: Toute la parole de D.ieu nous la ferons et nous l'accepterons. Il a tendu sa main droite au milieu de flammes et a donné la Torah à son Peuple.
   (Extraits du Sefer Hatodaah) - Le Midrach Rabba enseigne: il n'est pas un peuple auquel D.ieu n'ait proposé la Torah. Et comme aucun ne l'a acceptée, il l'a proposée aux enfants d'Israël.
"Il a dit: L'Eternel est venu de Sinaï…": Lorsque D.ieu s'est révélé pour donner la Torah à Israël, il l'a proposée à toutes les nations. 
Il s'est d'abord adressé aux Fils d'Essav. "Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont demandé : "Qu'est il écrit à l'intérieur"
"Tu ne tueras point.
Maître du Monde, toute l'existence de notre ancêtre Essav est le meurtre, comme il est dit "et les mains sont les mains d'Essav". (Genèse 27, 22) et c'est la garantie que lui a donné son père Its'hak "Tu vivras de ton épée" (Genèse 287, 40). Nous ne pouvons accepter la Torah avec une telle condition. "
D.ieu s'est alors tourné vers les Enfants d'Amon et de Moav. 
"Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont demandé: "Qu'est il écrit à l'intérieur"
"Tu ne te livreras pas à la débauche.
Maître du Monde, toute l'essence de nos peuples tient de l'inceste de Loth, comme il est dit: "Les deux filles de Loth conçurent de leur père" (Genèse, 19, 36).
Nous ne pouvons accepter la Torah avec une telle condition." 
D.ieu est alors parti chez les Fis d'Ismaël. 
"Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont demandé: "Qu'est il écrit à l'intérieur"
"Tu ne te voleras pas.
Maître du Monde, toute l'essence de notre peuple tient du vol et de la rapine, comme il est dit "Il sera un homme sauvage, il aura la main partout, et tous auront la main sur lui" (Genèse 19, 12).
Nous ne pouvons accepter la Torah avec une telle condition."
   +++
"Les fêtes juives" de Nissan Mendel rajoute:
D.ieu s'est alors tourné vers les habitants de Cannan, Tyr et Sidon. 
"Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont demandé: "Qu'est il écrit à l'intérieur"
"Tu ne feras pas deux poids et deux mesures, tu utiliseras des poids exacts et des balances bien jaugées". Mais  les Cananéens trouvèrent cette loi trop contraignantes pour un peuple de commerçants et refusèrent la Torah.
+++
Une autre source rajoute:
D.ieu s'est alors tourné vers les Peuples de la terre:
"Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont demandé: "Qu'est il écrit à l'intérieur"
"Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi". Mais les peuples refusèrent, arguant qu'ils ne pouvaient délaisser l'héritage de leurs ancêtres.
+++
Il n'est pas un peuple que D.ieu ne soit allé consulter et n'ait frappé à sa porte pour leur demander d'accepter la Torah. 
Il est finalement venu chez Israël.
"Acceptez vous ma Torah ?". 
Ils ont répondu: "Nous ferons et nous obéirons".
C'est là le sens du verset: " L'Eternel est venu de Sinaï, a resplendi sur lui depuis Séïr, est apparu depuis le Mont Paran, et avec lui une partie de ses myriades d'anges; apportant une loi écrite de sa main droite avec des lettres de feu." (1.alliancefr.com - Deutéronome 33, 2: (traduction libre…))
   Nous savons tous par avance que tout cela est faux, paroles de rabbins qui n'hésitent pas à inventer, à tronquer les paroles du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, pour servir leur cause ! La Torah fut offerte uniquement aux Fils d’Israël, et après leur sortie d'Egypte. Dans un premier temps, et voyant les contraintes auxquels ils étaient soumis, ils refusèrent de l'accepter. Puis, vint l'Ordre divin  : "Et quand Nous avons brandi au-dessus d'eux le Mont, comme si c'eût été une ombrelle..." (Coran II 55-56). De même, ne diront-ils pas : "Nous avons entendu et nous avons désobéi" (au lieu de :"Nous ferons et nous obéirons") (Coran II 93). Secundo : A partir de ce qui a été rapporté, on comprendra la haine et l'inimitié des gens de la Synagogue et de la Torah : 1) envers leurs frères de sang (Fils d'Ismaël, Fils de Loth, Fils d'Esaü, etc.), 2) envers les nations et peuples de la Terre. Troisièmement : Ils ont vu la paille dans l'oeil de leurs frères, mais pas la poutre dans le leur ! Ces fautes qu'ils prétendre être chez les peuples précités : le vol, le meurtre, la rapine, la débauche, l'inceste, la fraude dans le commerce, l'adoration d'un Autre qu'Hachem (adoration du 'veau d'or', du Nom en la personne humaine (et non divine) du Messie fils de Marie par les Fils d'Israël et les Judaïsés), n'ont-elles pas été au sein même des Fils d'Israël et des Judaïsés ? Tout cela n'est-il pas de nos jours également ? Qu'on étudie l'Histoire sainte des Fils d'Israël ! Quatrièmement : Les gens de la Synagogue et de la Torah ne peuvent oublier, faire semblant de ne pas connaître qu'après la Révélation de la Torah au Sinaï, il y eut la Révélation de l'Evangile au Séir (Châm), et enfin la Révélation du Coran à Pharan (Arabie). Aussi le peuple d'Israël attendait-il avec impatience la Révélation d'une Nouvelle-Torah. L'Ecriture l'annonçait, les Prophètes aussi. Car cette Révélation nouvelle n'annonçait-elle pas pour lui que la Rédemption tant attendue était arrivée (Coran VII 156-7) ? Ce que veulent nier et continuer à nier évidemment, et de tout temps, les gens de la Synagogue et de la Torah. Les gens de l'Evangile ont-ils oublié pourquoi les Judaïsés voulurent mettre fin aux jours du Messie fils de Marie (sur eux la Paix !) ? Déjà, à son époque, ne refusèrent-ils pas une abolition, un assouplissement, un changement des lois toraniques existantes ? Par contre, ils n'ont jamais refusé de passer des lois toraniques aux lois rabbiniques, à leur propre interprétation des lois révélées !? Ainsi se sont-ils déclarés 'seigneurs' - 'législateurs' en dehors du Saint et Seigneur (Législateur) d'Israël et des mondes, Allaha !? Alors que cela leur est (était) formellement interdit, par la Loi divine, comme d'ailleurs à leurs frères de l'Evangile (Coran III 64, 80 ; IX 31). Mais Paul, leur maître, ne leur a-t-il pas recommandé de prendre la loi des gens du Paganisme régnant plutôt que les lois de la Torah et de l'Evangile ? Cinquièmement : Le Seigneur des mondes invitera à suivre le sceau des Ecritures : le Coran. Et ainsi est Son invitation à travers Son sceau, le Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !), lequel, et en son temps, a invité les autres communautés à prier vers la Ka'bah et à accomplir le Pèlerinage que firent tous les Prophètes (sur eux la Paix !). N'est-ce pas de cela que devrait plutôt nous entretenir les gens de la Synagogue et de la Torah, de la Bible ?
Bienheureux ceux qui habitent dans ta maison; ils te loueront sans cesse! Sélah. 
(5) Bienheureux l'homme dont la force est en toi, et ceux dans le coeur desquels sont les chemins frayés! 
(6) Passant par la vallée de Baca, ils en font une fontaine; la pluie aussi la couvre de bénédictions. 





Selon le fils de Djarîj : "Dieu possède la Science [véritable] au sujet de l'injustice des hommes qu'ils soient juifs, nazaréniens [chrétiens], ou appartenant à toutes autres traditions [Sabéisme, Dualisme -Magisme] et Il sait ce qu'ils font. Le propre de l'injustice des juifs[de l'époque du Prophète], est d'avoir été impie à l'égard de Dieu, d'une part en transgressant l'ordre qu'Il leur avait donné d'obéir et de suivre le "Louangé" [annoncé dans leur Livre (Coran VII 156-7)] et cela, alors qu'ils avaient eux-mêmes imploré [contre les Arabes associateurs (Coran II 89)] l'assistance de ce Prophète avant qu'il ne soit suscité et, d'autre part, ils ont été impies dissimulateurs en reniant la vérité de sa fonction prophétique alors même qu'ils savaient qu'il était prophète et messager".

   Conclusion.
   Comme nous le voyons tous, la première Maison divine sur Terre se trouve à Bakka, c'est-à-dire à Makkah, en Arabie (Coran III 96). La deuxième à Jérusalem, au Châm, Canaan, en Terre sainte. Les gens de la Synagogue et de la Torah, les gens de l'Evangile, ne peuvent reconnaître, admettre et accepter que le fils d'Hagar (Agar) soit : 1) un fils légal d'Avraham (sur eux la Paix !), 2) un prophète du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, au même titre que son frère Isaac (sur lui la Paix !). Un fils qui donnera naissance... au sceau de la Prophétie, le Prophète Ahmad-Mohammad (sur lui Prière et Paix !). D'où leur jalousie perpétuelle jusqu'au 'retour' final du fils de Marie (sur lui la Paix !) sur terre. Ce jour-là, à lui de trancher entre les belligérants, gens de la Bible. Et à eux de se diviser en deux blocs distincts...  (à suivre ).
Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !
Liens : 
   Bacca dans la Bible et dans le Coran Par Mourad Abdewahab Chawabka
   Ishmael, Ismael, Ismail, Ismahel : Voir...
[[1]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref1  Pour la dévotion.
[[2]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref2  Selon Abd Allah fils de Amr donc : « Dieu a créé la « Demeure » deux mille ans avant la Terre ; elle n’était qu’une « écume  blanche » alors que Son Trône était sur l’« eau » et la Terre fut étendue à partir d’elle » Selon Moûdjahid : « La première chose que Dieu créa fut la Ka’bah puis Il étendit la Terre à partir d’elle », litt.: la Terre fut étendue à partir de dessous d'elle. Qatâdah a dit à propos de cette "Demeure" : « C'est la première "Demeure" établie par Dieu, Puissant et Majestueux, et autour de laquelle Adam et ceux qui vinrent après lui firent les circumambulations (tawâf) ».
   La Tradition islamique fait remonter la construction du Temple de la Ka'bah à Adam, puis Noé et enfin Abraham qui le reconstruisit avec son fils Ismaël – (Ar Razi t.VIII-151) – L’appellation « Bakka » est un autre nom donné à la Mekke . Selon Al Yaqût, « Bakka » désigne l’emplacement de la Kaaba tandis que Mekka désigne l’ensemble de la cité qui porte une vingtaine de noms : Nassa, Bassa, Kutha, al Haram, ar Râs, Al qâdis al Hatîma, et plus souvent : Umm-l-Qurâ (métropole ou mère des cités) et aussi Bayt-al-‘atiq : le temple antique… 
Géographes et commentateurs pensent que le terme de « Bakka » serait d’origine chaldéenne. Ptolémée la signale sous le nom de MECORABA dans son ouvrage astronomique majeur : l’Almageste en 140 ap. J.C. 
   Pour Ibnu-Abbas c’est pour consoler Adam, arrivé sur le site de la Kaaba, que Dieu le protégea d’une tente (khayma) descendue du Ciel comme premier Temple et première habitation sur terre. Elle préfigura la « Demeure céleste visitée par les Anges » : Al Bayt al ma’mour qui en est l’archétype. Il reçut du Paradis une Pierre d’une blancheur éclatante qui allait noircir. La maison céleste peuplée d’anges, Bayt al ma’mour est citée dans le Coran LII 4 (at Tur) : « Par la maison peuplée. » Cette maison est le prototype de la Kaaba. Ibn-al-Arabi la situe « au 7° ciel ». Et Dieu est plus Savant !
   « Fais de ce lieu un pays d'"asile" » (Coran II 126) c'est-à-dire un pays préservé des tyrans et de leur tyrannie et préservé des châtiments que Dieu infligea à d'autres pays.
   Qatâdah a dit : « On nous a rapporté que l'Enceinte sacrée (al-haram) fut préservée (hourrima) car elle fut retirée jusqu'au Trône. On nous a aussi rapporté que la Maison fut descendue en ce monde avec Adam lorsque celui-ci y descendit et que Dieu lui dit ; "Je vais faire descendre avec toi Ma Demeure (baitî) autour de laquelle on circumanbulera comme on le fait autour de Mon Trône. Adam fit alors des circumambulations autour d'elle et les Croyants qui vinrent après lui firent de même jusqu'au Déluge. Lorsque Dieu noya le peuple de Noé Il éleva cette Demeure [en la retirant au Ciel], et la garda pure en sorte qu'aucune des calamités qui s'abattit sur les gens de la terre ne l'affecta. Plus tard Abraham rechercha les traces de cette Demeure et [lorsqu'il les eut retrouvées] c'est sur ces bases primordiales qu'il bâtit la Maison ». 
   La science et vous. Les scientifiques insoumis aiment chercher l'âge de la Terre. Qu'il sache bien que seul son Créateur en connaît l'âge réel. Secundo : Pour chaque terrien, ce qui compte ce n'est pas de savoir l'âge de la Terre, mais qu'elle a un Créateur qui s'appelle Allah, Dieu (exalté soit-Il !). Soit : Ïl en hébreu, Ab, le Père (ou le Seigneur) pour les gens de l'Evangile. Il est Lui, Celui qui n'a pas eu de début et n'aura pas de fin...  Tel n'est pas le cas de la planète Terre ! Et au Jour des Comptes, Il confondra les gens de la Philosophie, du monde scientifique, du Bouddhisme, de l'Hindouïsme, du Druzisme, de l'Incarnation, etc.
[[3]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref3  V. le commentaire de Tabari. Toujours selon lui : il s’agit de la première Demeure [en tant qu’oratoire] établie sur terre en vue de l’adoration, « Lieu de dévotion et Direction » (moubârakan wa hoûdan) c’est-à-dire : lieu où aboutit (ma’âban) la dévotion (nask) des hommes pieux et où s’effectue les circumambulations (tawaf). (…) ce lieu est aussi "moubârak", car faire le "tawaf" en ce lieu attire le voile du pardon sur ces péchés…
[[4]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref4  Comparer : Bible. Apocalypse.
[[5]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref5  Le Zohar (Parachat Ichpatim) remarque : "Combien les voies de Dieu sont différentes de celles des hommes ! Les hommes construisent d’abord les murailles extérieures de la ville pour être protégés, puis ils construisent les maisons à l’intérieur. Mais Dieu construira d’abord le futur Beit Hamikdach, appelé Sion, et ensuite seulement bâtira les murailles de Jérusalem." La version du Roi James parle de Bacca... 
   6 Qui passant par la vallée de Baca en font un puit; la pluie aussi remplit les mares.
   7 Ils marchent leur vigueur se renouvelant, chacun d’eux parait devant Dieu en Sion. (Bible James. Ps. 84 6-7).
   Le terme Sion signifie selon le dictionnaire anglais du livre sacré : le lieu sacré ou bien la pure société religieuse. Dans les deux cas ne peut s'adresser que pour le monde islamique. 
   L'inclusion essentielle des tsaddiqim dans le mal du monde
En effet, dès le départ, tout le psaume, comme les précédents et comme beaucoup, est placé sous l'égide du premier verset que nous avons bien compris: La ménatséa'h mizmor lé David. Dès le départ, le Roi David a décrêté sa volonté de gagner ou plutôt, Il travaille sur le tiqqoune de réparation du monde. Ce n'est pas un problème de psychothérapie individuelle.
Le Ari, zal, a résumé ce que de multiples Sages tentaient d'expliquer sur ce motif. Nous le trouvons dans son commentaire du psaume 84 que nous lisons avant min'ha (étude de cette prière ici) qui est l'heure des angoisses. Ce verset dit :
"En traversant la vallée des larmes, ils en font un pays de sources
que, en plus, une pluie précoce couvre de bénédictions". C'est tout le programme de nos vies. 
Et il l'explique ainsi:
"ha tsaddiqim ôvérim béêmeq ha bakha ché hou haguéhinam (les justes traversent la vallée des larmes qui est l'enfer),
ou micham maâlim... (et de là ils font monter) Prier pour Israel
   "les justes traversent la vallée..." en langage biblique, les justes = les soumis. Telle est la définition du mot que les gens de la Bible changeront (Coran II 75 ; IV 46 ; V 13, 41 
   Dans une parole, le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a dit : « La terre a été étendue à partir de La Mecque ; les anges venaient alors faire des tours autour du Temple de la Ka'bah. Ils furent les premiers à faire des tournées rituelles. C'est de cette terre dont il est question dans ce verset : "[...] Je vais établir sur la terre un vicaire"» (Coran II 30). Point important pour placer l'axe du monde et ce jardin d'Eden que cherche tant le monde biblique. Le monde toranique ne peut accepter que la Première Maison du divin Créateur soit à La Mecque (Makkah), non en terre sainte, à Jérusalem. 
[[6]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref6  Le « Val du Micocoulier », au nord de la vallée de Hinnom (Géhenne), était la dernière étape du pèlerinage, au carrefour des routes venant du nord, de l’ouest et du sud, cf. 2 S 5 17-25. (Bible de Jérusalem).
[[7]]url:http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm#_ftnref7  parmi elles, les gens de la Thora, de l’Évangile...
 
La rédaction de leral.net



Titre de votre page Titre de votre page