leral.net | S'informer en temps réel

"Le Président Wade n’est plus maître de ses actes. Il faudrait venir à son secours", selon Adji Mergane Kanouté de BBY

La 1ère Vice-présidente des femmes de «Bennoo Bokk Yaakaar» (BBY) se prononce sur des sujets brûlants de l’actualité. Sur le retour annoncé du «pape du Sopi», Adji Diarra Mergane Kanouté estime que «le dernier combat de Wade devrait être en faveur du peuple sénégalais qui lui a tout donné». entretien


Rédigé par leral.net le Dimanche 20 Janvier 2019 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Le retour de Me Wade au Sénégal est annoncé avec insistance. Qu’en pensez-vous ?

Le Président Wade n’est plus maître de ses actes. Il faudrait venir à son secours, car Abdoulaye Wade est un symbole national. Ceux qui l’entourent ne croient pas en eux, à commencer parson propre fils, Karim Wade. Le Président Wade a plus besoin de sérénité, de repos, que d’engager un combat. Je pense humblement que son dernier combat devrait être en faveur du peuple sénégalais qui lui a tout donné. Nous attendons du Président Wade qu’il prenne son bâton de pèlerin pour éteindre les foyers de tension et ramener la paix partout ou besoin se fait sentir. Nous attendons du Président Wade, qu’il mette toute son expérience, son réseau, son savoir au service de l’Etat,si et seulement si, c’est le Sénégal qui l’intéresse.

Quel commentaire faites-vous des manifestations post parrainage ?

Les «Khalifistes» ont l’obligation de respecter les décisions émanant du Conseil constitutionnel. Nous sommes dans un pays de droit avec une séparation réelle des pouvoirs, et en ce sens, les souteneurs de l’ancien maire de Dakar doivent savoir raison garder et se comporter en véritables républicains. Depuis l’avènement du Président Macky Sall, il n’y a plus de vIP au Sénégal. Il y a maintenant tout simplement un Sénégal de tous et un Sénégal pour tous. Nul n’est au-dessus de la loi. Par rapport à la radiation de Khalifa Sall, je ne peux m’en réjouir. Mais, la loi reste la loi. Il n'a jamais nié les faits à lui reprochés.

Que pensez-vous des accusations contre Ousmane Sonko ?
Mon collègue honorable député Ousmane Sonko doit répondre de ces supposés actes et édifier les Sénégalais par rapport à toutes ces accusations On ne peut pas vouloir présider aux destinées du Sénégal et rester sourd à de telles accusations. Je reste convaincue que les Sénégalais vont sanctionner négativement tous ces députés candidats à la Présidentielle du 24 février 2019, qui ont eu à boycotter la session budgétaire de l’Assemblée nationale pour se consacrer à des activités politiques, mettant ainsi en avant des intérêts personnels au détriment de l’intérêt général. Quand on sait que durant cette session budgétaire, il est aussi question de porter au niveau des commissions techniques, finances et des séances plénières, les préoccupations des populations qui nous ont élus et dont nous sommes les représentants dans l’institution parlementaire.

Les femmes de «Bennoo Bokk Yaakaar» avaient annoncé un plan d’actions en vue de la
Présidentielle. Qu’en est-il ?


Agir sur le terrain est le maîtremot des femmes de «bennoo bokk Yaakaar» et nous nous y attelons depuis des mois pour le maintien dans la continuité des projets et perspectives de son excellence, le chef de l’Etat. A cet effet des délégations dans des localités cibles, conduites par la présidente nationale, Mme le ministre d’Etat, Ndèye Mariéme badiane, seront continuellement sur le terrain en faisant siennes le concept des femmes de la majorité présidentielle : «Ma commune, ma force». L’accent est mis sur les visites de proximité, les échanges et partages sur les réalisations du Président Macky Sall. Le bilan du Président Macky Sall est le livre de chevet des femmes de la coalition «bennoo bokk Yaakaar».

Les résultats d’un sondage que vous avez publié sur votre page facebook a défrayé la chronique…

C'est un travail scientifique. Je suis leader politique, mais je suis aussi dans la communication politique. Il est important, pour moi, de savoir où en est mon candidat. Et si j'en ai les possibilités, pourquoi pas? Je suis rassurée que son bilan puisse lui donner un 2e mandat, dès le 1er tour. Il est important que le 1er tour soit intégré dans les esprits. C'est d'ailleurs la raison du partage des résultats. Je ne vais pas me mettre dans les chiffres, ce qui était important pour moi, c'est qu'à la date de ce jour, notre candidat, le Président Macky Sall, passerait au 1er tour. Maintenant, il ne s'agit pas de dormir sur nos lauriers. C'est une motivation supplémentaire, il nous faut continuer le travail. Notre concept demeure «Agir ensemble sur le terrain». Il est important que les populations et les acteurs politiques soient sensibilisés et conscientisés sur le fait que le 1er tour est une possibilité très sérieuse. Je ne suis pas téléguidée. Qui me connaît, sait que je suis une femme de conviction, qui croit en moi elle-même. Je ne suis pas dans le système, je n'ai ni parrain ni marraine, en politique. Donc, j'assume tout acte que je pose. Le peuple sénégalais est mature depuis un certain 23 juin 2019. Donc, personne ne peut le manipuler.

Source VOV POP



Cliquez-ici pour regarder plus de videos