leral.net | S'informer en temps réel

Législatives 2022 / Non, Khalifa : "L'administration sénégalaise n'a pas failli" (Par Talibouya Aïdara, Cadre républicain)


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Mai 2022 à 15:23 | | 0 commentaire(s)|

Juste vous informer que l’auteur de cet article que je suis, est une victime de la parité lors des dernières élections locales, malgré son appartenance à l’Alliance Pour la République (APR).

Le 5 novembre 2021, j’ai reçu à 21h des mains de l’autorité administrative de l’arrondissement de Kataba1, la notification du rejet de ma candidature après le dépôt de ma liste le 3 novembre 2021.

Motif du rejet ? « Le non-respect de la parité sur la liste des suppléants du scrutin majoritaire obligatoire en application des dispositions de l’article L232 de la loi n°2021-35 du 23 juillet 2021 portant Code électoral. »

Après un recours conformément au Code électoral, le verdict de la Cour Suprême est tombé le 30 décembre 2021, après celui de la Cour d’appel de Ziguinchor. Le rejet de notre liste est confirmé. Nous sommes finalement écartés de la course pour les élections locales du 23 janvier 2022. En bon démocrates, nous l’avons accepté et sommes partis vers nos militants pour des séances d’explications.

Monsieur Khalifa Sall, la parité dans un nombre impair à 7 chiffres, n'est pas 5 contre 2, mais 4 contre 3. Sur votre liste départementale de Dakar, vous avez 5 hommes et 2 femmes. Il y a tout sauf la parité. C’est un rejet direct et il n’y a pas de possibilité de correction, car seules les erreurs matérielles sont corrigeables. Vous et votre mandataire Diéthié Fall savent très bien que la parité est un motif de rejet. Pourquoi vous l’avez fait ? Excusez, c’est votre cuisine interne, cette question n’a pas sa place ici. Toutefois, acceptez que vous êtes frappés d'irrecevabilité pour non-respect de la parité.

Monsieur Khalifa Sall, assumez votre erreur ne fera que vous grandir. Arrêtez d’accuser l’administration sénégalaise. Ce sont des hommes et des femmes de valeur, qui travaillent nuit et jour pour le développement et la stabilité de notre cher Sénégal.

Monsieur Khalifa Sall, ce sont ces hommes et femmes qui ont organisé les élections qui ont fait partir le pouvoir socialiste en 2000. N’est-ce pas ce sont eux qui ont organisé les élections qui ont fait de Khalifa Sall maire de Dakar face à la puissante machine du PDS au pouvoir. Encore eux qui ont organisé les élections qui ont fait partir Abdoulaye Wade en 2012. Bravo à ces hommes et femmes de l’ombre, qui ont organisé les élections qui ont refait de Khalifa Sall, maire de Dakar en 2014. Barthélémy Dias maire de Dakar, Ousmane Sonko maire de Ziguinchor, Docteur Babacar Diop, maire de Thiès en 2022, c’est toujours cette administration.

Monsieur Khalifa Sall, assumez comme l’a fait Ousmane Sonko. Je le cite : « Dommage. Une dernière faute d’inattention vient compromettre notre liste nationale, tout le travail abattu par YEWWI et risque de remettre les compteurs à zéro avec l’autre coalition. Terrible et dommage ! »

A Cheikh Ahmed Youm qu’Abib Sy avait présenté comme « héritier du Président Senghor parce qu’il parle comme Senghor », le Sénégal n’est ni la propriété de votre Yewwi ni celle de votre PUR qui a osé donner deux fois le dossier d’Anta Touré à Diéthié Fall, selon une de vos différentes versions. Dites aux Sénégalais que c’est Benoit Sambou, mandataire de BBY qui a découvert votre amateurisme avec Anta Touré à la 26e place sur la liste titulaire et Anta Touré à la 30e place sur la liste suppléante. Arrêtez de faire un mauvais procès à l’administration, après votre faux-pas. Vos menaces ne passeront pas. Les Sénégalais ont tout compris.

« Quand je dis non, c’est le peuple » dixit Cheikh Ahmed Youm. Non Monsieur Youm, quand vous dites « non », c’est au nom de quelques éléments de votre coalition YAW, qui est en phase de métastase.

Monsieur Youm, les Sénégalaises et les Sénégalais ont compris votre stratégie de manipulation et de diversion. En politique, les erreurs se paient cash. Vous avez joué, vous avez perdu, acceptez et arrêtez de pleurnicher sur les cendres de votre coalition. Vous avez déçu vos militants et sympathisants qui fondaient beaucoup d’espoir sur votre YAW, que j’appellerai désormais coalition OGM (Organisme génétiquement modifié). Sa durée de vie se limite à une seule campagne agricole. Une coalition, ça se construit, ça ne s’achète pas comme des semences OGM dans les firmes, pour juste une campagne.

Monsieur Youm, le Président Macky Sall est à la tête d’une coalition qui s’appelle Benno Bokk Yaakar (BBY). Malgré vents et marées, la coalition BBY a résisté. Elle a survécu à la houle de la grande côte et aux pluies hors saison, qui avaient l’habitude d’emporter les grandes coalitions.

Monsieur Youm, gardez vos salives pour vos adversaires qui sont dans le YAW. Le Président Macky Sall n’est pas votre adversaire.

Le président de la République Macky Sall est dans les priorités des Sénégalais. Ces priorités s’appellent entre autres : la promotion de la protection sociale au Sénégal et de la couverture maladie universelle pour la réparation des inégalités sociales et territoriales ; la construction des infrastructures scolaires et sanitaires ; le développement des transports routières, fluviomaritimes, aéroportuaires et ferroviaires ; le développement de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage ; la construction d’infrastructures scolaires et sanitaires ; l’industrialisation du Sénégal ; la stabilité de l’Afrique en tant que Président de l’Union africaine ; etc.

Messieurs Khalifa Sall, Cheikh Ahmed Youm et Déthié Fall, les Sénégalais sont fiers de cette administration. Vous avez fait un faux-pas, acceptez-le et préparez-vous pour les Législatives de 2027.







Talibouya AIDARA
Cadre Républicain


Ousmane Wade

Leral Titre de votre page