leral.net | S'informer en temps réel

Les 20 personnalités sénégalaises qui pourraient faire 2018 (Par Leral.net)

Choisir, c'est éliminer et c'est aussi ne jamais faire l'unanimité. Mais, c'était le pari de votre site internet Leral.net. Il n’est rien de moins évident que de dresser une liste de personnalités que nous supposons pouvoir marquer l’année 2018, ne serait-ce que de considérer la part de subjectivité inhérente à tout exercice du genre. Le fil conducteur de ce tableau est jonché d’événements marquants, tels la Présidentielle en ligne de mire, la Coupe du monde Russie 2018, l’actualité mais aussi et surtout, la capacité des différents récipiendaires à se forger un destin à hauteur de leurs ambitions, pour eux et pour leur pays.


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Janvier 2018 à 14:32 | | 0 commentaire(s)|

Serigne Mountakha Mbacké, l’homme de confiance de Serigne Saliou Mbacké
 
Serigne Mountakha Bassirou Mbacké est devenu le 8e nouveau khalif général des Mourides suite au rappel à DIEU de Serigne Sidy Moctar Mbacké. Le nouveau khalife général, Serigne Mountakha Mbacké, a été connu de nombre de Sénégalais après la disparition de son frère aîné, Serigne Moustapha Bassirou. Homme discret, il a fait de Porokhane, sa chasse gardée. Homme de confiance de Serigne Saliou Mbacké, de Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké et de Serigne Sidi Mokhtar Mbacké, Serigne Mountakha Mbacké sera une des personnalités les plus influentes du Sénégal surtout en cette année 2018, qui s’annonce comme une année compliquée pour le Sénégal.
 
Serigne Mbaye Sy Mansour, sans langue de bois
 
C’est le 24 septembre 2017 que Serigne Mbaye SY Mansour est devenu le 7ème Khalife Général des Tidianes site au rappel à DIEU de Abdoul Aziz Sy Al Amine. Fils aîné d’El hadji Mansour SY Malick, le 2e Khalife Général des Tidianes et également le premier homonyme, dans la famille SY, de Serigne Babacar SY, le 1er Khalife Général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour incarne le verbe droit, sans détours. C’est pourquoi cette personnalité religieuse devrait aussi être déterminante dans la vie de la nation sénégalaise en 2018.


Karim Wade : Le Whatshappeur de Doha

Karim Wade est l’absent le plus présent dans la vie politique sénégalaise. Derrière un geste de son opposant de père, une décision du parti, chacun d’y voir sa main. En ce début d’année, l’ancien ministre d’Etat a adressé ses vœux de nouvel an au peuple sénégalais, donnant rendez-vous pour très bientôt à ses partisans en direction de la présidentielle de 2019. Sa capacité à revenir d’un exil « forcé », forcera les portes de son destin politique.
Macky Sall, gentleman Machiavel
 
Macky Sall: Il demeurera jusqu’à la présidentielle de 2019, le maître du « je » de la scène politico-médiatique. Le président Macky Sall est presque sur tous les fronts de la vie de la Nation.  Candidat à sa propre succession, le président Sall a pris une longueur d’avance sur ses potentiels adversaires à travers une campagne qu’il mène tambour battant, réunissant régulièrement ses partisans au Palais et débauchant à tour de bras, les responsables de l’opposition.
 

Abdoulaye Wade, le Patriarche
 
Après les élections législatives qu’il a marqué de son empreinte en dirigeant une coalition dont son parti est membre, Me Wade s’est replié à Versailles. De sa retraite, il continue d’animer la vie politique sénégalaise. A travers des communiqués de son parti, il fait valoir la conduite à tenir contre le régime en place.  Il se serait rendu dernièrement au Qatar, pour préparer le retour de son fils.
 

Moustapha Sy, l’insubmersible
 
Sa parole se faisait rare.  A la faveur des élections législatives, il s’est rappelé au souvenir des Sénégalais en obtenant 4 sièges à l’Assemblée nationale pour une première participation avec son parti, le P.U. R. En ce mois de janvier, il a suscité une vive polémique, en annonçant sa candidature contre Macky Sall, si Khalifa Sall n’est pas libéré.  
 

Ousmane Sonko, l’enfant terrible de la politique Sénégalaise
 
 C’est l’enfant terrible de la politique Sénégalaise ou l’empêcheur de tourner en rond. Depuis sa radiation et son élection au poste de député, Ousmane Sonko est devenu la bête noire du régime de Macky Sall. Le leader du «Pastef-Les Patriotes » forge sa réputation et son aura  par ses nombreuses révélations sur les scandales d’Etat.  Son dernier lièvre, l’affaire des 10 millions de trousseau d’entrée par député n’a pas fini de faire des vagues tant à l’intérieur qu’en dehors de l’hémicycle avec force démentis.
 

Khalifa Sall, l’homme de 2018
 
 En prison depuis bientôt un an, pour détournement de deniers publics présumé, le maire de Dakar est entré dans l’histoire: c’est le premier détenu élu député au Sénégal. Son procès en cours tient en haleine tout un pays tant au niveau de ses partisans que de ses contempteurs sans oublier les spécialistes du droit. Son avenir politique est largement tributaire de l’issue de ce feuilleton politico-judiciaire mais aussi de la bataille que ses seconds mènent à l’interne au niveau du Parti socialiste.
 

Idrissa Seck, la menace
 
 On l’avait enterré avec raison semble-t-il quand le tenant de « Idy4president » s’était rangé derrière le maire de Dakar à l’occasion des Législatives 2017. Aujourd’hui, alors que la question d’un plan B en cas de condamnation du maire de Dakar est de plus en plus agitée, le nom d’Idy revient avec insistance. Et s’il avait vu avant tout le monde, le déroulement des faits ? Requinqué, il sera un opposant de poids pour Macky Sall, lui dont chaque mot, chaque phrase met en émoi tout le camp présidentiel.
 

 Aïssata Tall Sall, « l’héritière de Thierno Souleymane Baal »
 
 Députée et maire de Podor, Aïssata Tall Sall est l’une des femmes qui continuent de marquer la vie politique sénégalaise. Aux élections législatives de juillet 2017, elle s’est distinguée en allant sous sa propre bannière : «Osez l’avenir ».  Son exclusion du Parti socialiste, fait d’elle l’un des potentiels candidats à la présidentielle de 2019 et pourrait faire bouger les lignes quant à la possibilité de voir émerger un vote « féminin ».
 

Abdoul Mbaye, ACT of change
 
Il ne jure que par la défaite de Macky Sall à la présidentielle de 2019.  Se disant déçu de la gouvernance de ce dernier, Abdoul Mbaye rêvait de « faire la politique autrement », même si sa participation aux Législatives de juillet 2017, s’est soldé par un échec. Revoyant ses ambitions à la baisse, pragmatisme oblige, il invite l’opposition à une ou plusieurs candidatures mais sérieuses.
 

Thierno Alassane Sall, la TOTAL
 
Après sa démission avec fracas du gouvernement, l'ancien ministre de l'Énergie a pris son indépendance, en lançant le mouvement, "République des valeurs". Aujourdhui, il s'érige en farouche opposant de son ex-compagnon, le Président Macky Sall. Les partisans de Thierno Alassane Sall espèrent que leur champion "se présentera aux élections locales et à la présidentielle" de 2019. Pour avoir été au cœur de la maison marron-beige, détenteur de moult « secrets », sa candidature est de celles qui peuvent faire mal au régime au pouvoir.
 

Malick Lamotte, le juge
 
C’est le juge de Khalifa Sall et ses co-prévenus dans l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, un procès très médiatisé. Son entrée dans le dossier de Khalifa Ababacar Sall a été pour le moins surprenante. C'était le 3 janvier 2018. Alors que tous les observateurs attendaient le juge Magatte Diop qui avait eu à présider la première audience, Malick Lamotte surgit tel un lapin du chapeau du magicien. Ce qui est sûr, c’est que quelle que soit la décision qu’il rendra à l’issue de ce procès, il marquera l’histoire politico-judiciaire du Sénégal.
 

Souleymane Teliko, le nouveau type de magistrat
 
A sa prise de fonction à la tête de l’Union de magistrat du Sénégal, ce jeune magistrat a juré de faire l’indépendance de la Justice, son chantier.  Un pari qu’il a déjà engagé, en organisant un colloque international sur la question. Dans son discours à cette rencontre, il a invité ses pairs à considérer les « critiques » dont ils font souvent l’objet « comme autant d’appels de détresse et non point comme de la défiance ». Des mots forts, un discours de haute facture qui ont fini de faire l’unanimité autour de sa personne. 
 

Thierno Bocoum, la troisième voie
 
Fidèle d’entre les fidèles de Ndamal Cadior, il avait créé la surprise en fin d’année 2017, en démissionnant du Rewmi. Jeune loup à dents longues, Thierno Bocoum s’est illustré à l’Assemblée nationale par la pertinence de son propos et de ses analyses, tenant fermement les rênes du parti au cours des longues et répétées absences de son leader. Prônant l’alternance générationnelle,  pour une autre politique, l’ancien proche d’Idrissa Seck a lancé son mouvement « Agir » et promis  que  les nouveaux défis qui s'imposent à notre pays, seront relevés avec responsabilité.
 

Sadio Mané, le feu follet
 Recalé pour le titre de Meilleur joueur africain de l'année, Sadio Mané aura à coeur de réussir "sa Coupe du Monde", en Russie. Avec ses camarades, il voudra tracer sa voie afin en faisant autant sinon mieux que ses devanciers, El Hadj Diouf et cie, héros  inoubliables de la coupe du Monde 2002. C'est une opportunité unique de réussir l'union sacrée autour de l'Equipe nationale.

Marième Fall Sall, la First Lady
 
Après deux Premières dames françaises et une autre plus ou moins « européanisée », Marième Faye Sall du haut de son nemali et de ses fèmm, incarne au plus haut point, la diongama sénégalaise. Le contact aisé, le sourire facile, elle ne déteste pas, en toute simplicité, aller à la rencontre des gens. Stratégie ou trait de caractère ? Le fait est que ça marche car elle est plutôt appréciée de ses concitoyens. Elle se révèle être de fait, le pendant idéal de son « niangal » d’époux. En direction de la présidentielle 2019, l’atout Marième faye Sall donnera sûrement la pleine mesure de ses « petits pas » à la sénégalaise.
 
L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes et texte
Zahra Iyane Thiam, l’égérie de l’APR
 
Ministre-conseillère et personnage de proue de la galaxie marron-beige, elle fait partie de la garde rapprochée du Président Macky Sall. Redoutable débatteuse, elle a le courage de ses idées et s’attache à défendre bec et ongles le bilan de son candidat de Président. En toute loyauté. Nul doute que ses talents d’oratrice et la pertinence de son discours vaudront de l’or dans la dernière ligne droite vers la Présidentielle de 2019.

Aïda Mbodj, la lionne du Baol

Si le Sénégal a fait du lion son emblème, il le doit aussi aux femmes de courage qui ont jalonné l'histoire de ce pays et Aïda Mbodj fait partiede cette race-là. Dans un milieu dominé par les hommes, elle a su tisser sa toile de politique courageuse, en n'hésitant pas à défier l'establishment. A la tête de son mouvement, elle a craché sur une place de député élue sur la liste nationale de son parti, le PDS pour, en solo, tâter le pouls de ses militants, à ses risques et périls.

La rédaction de LERAL.NET
 

 




Cliquez-ici pour regarder plus de videos