leral.net | S'informer en temps réel

« Les élections locales seront un référendum contre le régime de Wade »

NETTALI.NET - La Coalition ’’Benno Siggil Senegaal’’ veut que les prochaines élections locales soient l’occasion d’un référendum contre le régime du président Abdoulaye Wade. C’est le secrétaire général de la Ligue démocratique/Mouvement pour le parti du travail (Ld/Mpt), le professeur Abdoulaye Bathily qui l’avoue dans une interview parue dans le quotidien L’Observateur de ce lundi 19 janvier 2009.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Janvier 2009 à 02:14 | | 1 commentaire(s)|

« Les élections locales seront un référendum contre le régime de Wade »
Seule la victoire aux élections locales à venir intéresse la Coalition ’’Benno Siggil Senegaal’’. Pour ce faire, les responsables de cette coalition sont en train de mettre les bouchées doubles pour qu’à 24 heures, du dépôt de la date limite des candidatures, que des accords soient signés entre leurs bases respectives dans les différentes localités du pays, ce lundi 19 janvier. Le secrétaire général de la Ld/Mpt qui livre l’information, soutient avoir noté une volonté des partis qui composent ’’Benno Siggil Senegaal’’ à aller ensemble à ces élections locales qui « doivent être l’occasion d’un référenddum contre le régime de Me Abdoulaye Wade ». Le secrétaire général de la Ld/Mpt explique : « Ces élections pour nous doivent être un référendum contre le régime de Me Abdoulaye Wade. C’est pourquoi, nous avons dit aux militants de côté leurs petites ambitions. Et de s’occuper des grandes ambitions. Qui consiste à remettre le Sénégal à l’endroit. C’est-à-dire mettre en échec le plan d’Abdoulaye Wade de mettre en coupe réglée ce pays. Abdoulaye Wade est dans une logique de pouvoir personnel. Les élections locales doivent être une occasion de sceller l’unité de tous ceux qui veulent mettre fin à ces dérive pour que le pays, à partir de ces élections, puisse s’engager résolument dans une nouvelle dynamique pour le faire partir. » Le Pr. Abdoulaye Bathily d’indiquer : « Ce serait une opération salutaire pour le Sénégal. Et même pour l’extérieur. Parce que Abdoulaye Wade est non seulement un danger pour le Sénégal, mais un danger pour l’extérieur. Regardez la manière cavalière avec laquelle, il traite le dossier de la Guinée. Contrairement aux usages diplomatiques ».

"Nous reculons gravement" Pour M. Bathily, le président Wade qui fait fi de tout cela, ne se concerte pas avec ses collègues dans les institutions sous-régionales, internationales pour prendre des positions communes. Pour le secrétaire général de la Ld/Mpt, « aujourd’hui, c’est comme si le Sénégal était un bateau à la dérive. Il faut y mettre fin. Partout où je vais en Afrique, les gens se posent la question de savoir ce qui se passe au Sénégal… Le Sénégal est maintenant le dernier de la classe. Le Ghana est devenu un pays démocratique avec deux alternances successives et une commission électorale nationale indépendante. Ici, nous avons la Cena (commission électorale nationale autonome) qui est sous l’emprise du ministre de l’Intérieur. C’est honteux. Si on compare avec la Ceni du Ghana, de la Sierra Léone, Libéria. Pendant que tout le monde avance à pas de géant, nous reculons gravement. »

« Les élections ne seront pas transparentes » Abdoulaye Bathily révèle au passage qu’il ne va pas briguer la mairie de Bakel, car pour lui, les personnes ne sont pas importantes, car seule la victoire intéresse ’’Benno Siggil Senegaal’’. Cependant, il ne manque de demander aux militants de cette coalition de ne pas se faire d’illusions sur le sens des élections. C’est pourquoi, soutient-il, « nous disons aux militants de ne pas se faire d’illusions sur le sens de ces élections. Elles ne seront pas des élections transparentes. Elles ne seront pas élections libres. Pour moi, ça doit être un exercice pour prouver par la pratique sur le terrain l’unité des forces pour mettre fin à ces dérives d’une part. Et d’autre part, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui en ce qui me concerne, le jour où nous nous débarrasserons du régime de Me Abdoulaye Wade, il faut reprendre tout le système électoral. Remettre tous les compteurs à zéro. Reprendre les élections locales, législatives et la présidentielle sur la base d’un nouveau fichier. Sur la base d’un nouveau Code électoral et d’un nouveau système électoral. »

« Aujourd’hui, le Sénégal est en train de marcher sur la tête » Le secrétaire général de la Ld/Mpt argumente : « Aujourd’hui ce que nous devons constater, c’est que le découpage qui est fait est absolument sans rapport avec les besoins des populations. Il y a une semaine, il continuait à créer en catimini de nouvelles collectivités locales. Aujourd’hui nous sommes à deux jours des dépôts des listes, il y a des localités où les gens ne savent même pas dans quelle collectivité locale ils sont à cause du nouveau découpage. Il y des militants dans les régions de Sédhiou, de Tambacounda et de Kédougou qui ne savent à quelle communauté rurale, ils appartiennent. Ils ont appris, il y a une semaine qu’il y a un nouveau découpage. Les militants vont voir des sous-préfets qui eux-mêmes ne savent pas si tel village appartient à telle ou telle communauté rurale. Par exemple, la région de Kédougou, est une région artificiellement créée pour mettre la main sur les ressources de cette zone. Aujourd’hui le Sénégal est en train de marcher sur la tête. C’est pourquoi je dis que ces élections doivent être un exercice de mobilisation politique pour mettre les troupes en état d’alerte et créer les conditions pour déménager ce système qui est là ».

"Pas de participation à un gouvernement d’union nationale" Le Pr. Bathily écarte toute idée d’une succession réglée du président Wade. Pour lui, des forces ne l’accepteront jamais et cela n’apportera que le chaos dans le pays. Il déclare au passage que les négociations pour une alliance se poursuivent entre Macky Sall et le reste de l’opposition. Selon lui, « tous ceux qui se déclarent objectivement contre Abdoulaye Wade et qui disent qu’ils ont rompu avec Abdoulaye Wade et qui sont dans l’opposition, il y a des raisons d’aller avec ces gens-là ». Et d’ajouter : « Maintenant, ceux qui disent qu’ils sont dans la famille libérale, ou le matin, ils sont là-bas, à midi et le soir, ils reviennent, ces gens-là, on ne peut les accepter chez nous ». Allusion à Idrissa Seck, mais Abdoulaye Bathily refuse de le citer nommément.

Le secrétaire général de la Ld/Mpt se montre catégorique. Il ne participera jamais à un gouvernement d’union nationale sous Abdoulaye Wade qu’il dit incapable de présenter un schéma alternatif qui va dans le sens de sauver le Sénégal.

leral .net


1.Posté par rebeeuss le 21/01/2009 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c bien fait pour pour lui.
Chers compatriotes voter pour la liste de la coalition sopi c voter pour karim wade comme futur président du sénégal.En effet wade pére veut faire elir son successeur au suffrige indirect cad les conseillers municipaux regionaux et les pseudo députés et sénateurs vont élir le prochain pdt de la republique.
nous disons noooon. tous contre les lstes de la coalition sopi. votos massivement contres ses listes.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page