leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 21 Janvier 2020

Liquide visqueux découvert à Thiaroye-sur-mer: L’existence de grandes marées noires donnerait la réponse


Le liquide, dégageant une forte odeur d’essence, répandu sur le littoral de Thiaroye-sur-mer et, ayant provoqué une ruée des populations a, peut être, une explication. D’après le Directeur général de la Société africaine de raffinage (SAR), Serigne Mboup, les analyses effectuées sur les prélèvements de ce liquide noirâtre ont révélé la présence d’essence légère. Le phénomène serait expliqué par l’existence de marées noires, c’est-à-dire des événements spectaculaires et tragiques du transport maritime des hydrocarbures.



Le Sénégal semble être une terre bien dotée en potentiel énergétique. Un constat qui attire de la convoitise et de curiosité des populations après chaque nouvelle découverte. Les populations de Thiaroye-sur-mer n’ont pas échappé à cette règle. Puisqu’après avoir constaté un liquide à forte odeur d’essence, elles se croyaient bénites.

Ainsi, les autorités administratives et judiciaires et des responsables de la société de raffinages…, alertées, ont procédé à des prélèvements pour se faire une idée nette. La confirmation de l’hypothèse de la présence d’hydrocarbures a été faite par les résultats de l’analyse. Mais, ce ne serait pas le produit de la SAR comme le croyaient d’autres. « On a creusé un peu sur la plage et, on a vu effectivement qu’il y avait du liquide que nous avons prélevé. Et des analyses dans nos laboratoires donnent quelque chose qui ressemble à des essences légères. On ne sait pas d’où ça vient. On a circonscrit un périmètre et entamé des fouilles. C’est ce qui est en train d’être fait depuis vendredi, 17 janvier, par les équipes de la SAR et de la Sécurité publique », a expliqué le Directeur de la SAR, Serigne Mboup. Ce dernier, rassure qu’il n’y a aucun danger pour personne.

Mais, Leral, a essayé de faire une petite immersion dans le phénomène des grandes marées noires, des événements spectaculaires et tragiques qui jalonnent l'histoire du transport maritime d'hydrocarbures. Et, il a été révélé que plusieurs grandes catastrophes se sont produites. La plus importante, découvre-t-on, fut celle de la tête du puits sous-marin d’Itoc I dans le golfe du Mexique, où 470 000 à 1 500 000 de tonnes de pétrole brut se sont déversées dans l'océan entre juin 1979 et mars 1980. Et, le sabotage du terminal pétrolier Koweïtien Mina al Ahmadi par l'Irak durant la guerre de 1991, ainsi que l'incendie de 732 puits de pétrole, provoquant le déversement d'environ 20 millions de tonnes de pétrole dans le sol et, en mer. D’après l’enquête, d’autres phénomènes de ce genre se sont déroulés ailleurs dans le monde.

Sur ce, la quantité de pétrole brut déversée chaque jour en mer, relève-t-on, est estimée de 2 à 3 millions de litres (1 800 à 2 600 tonnes). Un expert travaillant pour l'université de Miami, Hans Graber, qui s'est appuyé sur des images satellitaires, a déclaré que la superficie de la nappe de pétrole atteignait 9 000 km2.

Au total, entre 350 et 700 millions de litres de pétrole auraient été déversés dans le golfe du Mexique. Dans ses pronostics, il révélait qu’une importante fuite s'écoulerait depuis 2004 de l'ancienne plateforme pétrolière 23051, proche de la Louisiane. Cette plateforme appartenait à la société Taylor Energy Company. Un ouragan, suivi d'un éboulement de terrain, l'a détruite et le pétrole a, alors commencé à fuir sous l'eau. En 2018, la fuite n'a toujours pas été colmatée. Peu visible, cet épanchement provoquerait la plus importante marée noire de tous les temps.
La société Taylor Energy Company en conteste la gravité. Selon elle, il ne s'écoulerait dans la mer que 15 000 litres de pétrole par jour. Alors que les estimations d’Associated Press ou d'organisations écologiques, parlent de 37 000 à 113 000 litres par jour.

Au total depuis 2004, il se serait déversé selon elles, sous l'eau, entre 3,2 millions et 15,1 millions de litres de pétrole. La gravité de cette pollution est confirmée en 2019 par une étude de la National Oceanic and Admospheric Administration (NOAA), qui évalue la fuite à 17 000 litres quotidiens depuis 15 ans. Au même moment, la société pétrolière l'évaluait à seulement 15 litres.

L’origine d’une marée noire

Une marée noire peut provenir d'un navire à la suite d'un rejet volontaire, nommé improprement dégazage ou involontaire, un accident ou un naufrage. Elle découlerait d'un accident sur une installation de forage en pleine mer (plateforme pétrolière), d'un accident industriel en bord de mer ; d'un conflit armé ou d'un accident de transport (un pipeline).

Elle pourrait aussi, provenir directement ou indirectement, des déficiences matérielles ou logicielles. Gl Noble Denton, consultant spécialisé dans le domaine de la sécurité de l'industrie gazière et pétrolière offshore, a considéré en 2013, que le facteur humain ou l'erreur humaine qui est souvent la importante raison des pertes de navires et des catastrophes maritimes.

Cependant, pour pallier ces différents risques, les industriels de la filière ont mis au point des technologies d’auscultation et d’inspection extrêmement performants.

Les marées noires, un véritable traumatisme pour les régions touchées

Seulement, il faut reconnaître que les marées noires sont un véritable traumatisme pour les régions touchées. Ces pollutions ont un impact écologique, économique et sanitaire.

Les marées noires sont dangereuses pour l’environnement marin. « Elles perturbent fortement la faune et la flore marine, avec dégradation du biotope et de l’écosystème via l'asphyxie du milieu. Puis, la destruction des fonds marins et de l'habitat de nombreux animaux. La faune et la flore des zones côtières terrestres sont également touchées », précise-t-on.

La perturbation des espèces et l'ensemble des êtres vivants a, des conséquences dramatiques. Puisque, les animaux filtreurs vont bio-accumuler une fraction des éléments, composant le pétrole et ces produits vont contaminer le réseau trophique.

Seulement, les populations de Thiaroye-sur-mer doivent encore patienter. Probablement, chacun aura son tour chez le coiffeur. Proche de la mer, peut-être, un autre jour sera le bon. Bonne chance…

Liquide visqueux découvert à Thiaroye-sur-mer: L’existence de grandes marées noires donnerait la réponse
La rédaction de leral...