leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall, en visite à Genève: "Nous coopérons avec la Gambie dans le respect de sa souveraineté"


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Mars 2017 à 08:25 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Macky Sall, soutien de taille du président Adama Barrow, en plus d’avoir participé activement à la résolution de la crise postélectorale en Gambie, a dit, mardi, à Genève, qu’il entendait coopérer avec son homologue gambien dans le respect de la souveraineté de ce pays voisin du sien.

"C’était une contribution. Nous continuons à travailler avec le peuple gambien, mais aussi avec les autorités gambiennes, dans le respect de la souveraineté de chaque pays, dans le cadre du renforcement de la coopération et de l’intégration au sein de la Cedeao", la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, a dit M. Sall.

Il codirigeant un panel présidentiel, avec son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, à l’occasion du "Forum Africa CEO", une rencontre présentée comme "une plateforme de dialogue entre chefs d’entreprises et décideurs publics pour encourager l’investissement en Afrique".

Cette rencontre a permis à Macky Sall à son homologue ghanéen d’analyser la situation économique, la participation du secteur privé et les stratégies adoptées pour accélérer son dynamisme.

"La victoire du nouveau président gambien est une surprise générale", a rappelé le chef de l’Etat sénégalais lors du panel.

Il a ensuite dit pourquoi son pays s’est impliqué dans la résolution de la crise gambienne lorsque Yahya Jammeh a refusé de quitter la présidence de ce pays, après sa défaite électorale.

"Devant un président déchu, qui ne voulait pas quitter le pouvoir, le Sénégal, fidèle à ses options démocratiques, a réagi immédiatement pour dire à ce candidat malheureux qu’il ne pouvait pas, après avoir perdu les élections, venir remettre en cause le choix d’un peuple", a expliqué M. Sall.

"Nous avons engagé la discussion au sein de la Cedeao, notre communauté régionale, qui doit être félicitée, car, dans beaucoup de crises, elle est toujours à l’avant-garde", a-t-il ajouté.

"C’est un signal très positif pour l’Afrique. Il faut faire comprendre aux présidents qui veulent s’agripper au pouvoir, contre la volonté de leurs peuples, que la génération actuelle des chefs d’Etat [n’est pas] un club", a averti Macky Sall.

Il effectue une visite officielle de trois jours à Genève, depuis lundi.